Pouvoir d’achat : Linky, Prime Noël, crédits immobiliers, ce qu’il faut savoir

En 2022, la question du pouvoir d'achat est devenue cruciale pour de nombreux Français. Heureusement, il existe des astuces pour s'en sortir.

Pouvoir d’achat : Linky, Prime Noël, crédits immobiliers, ce qu’il faut savoir – Source : Istock

Ces derniers mois, le pouvoir d’achat a baissé dans de nombreux ménages. En cause ? Des prix qui ne cessent de s’envoler. Au supermarché, les aliments coutent de plus en plus chers. Même constat à la pompe à essence ou sur nos factures d’électricité. Plusieurs facteurs expliquent cette situation économique difficile. Mais pour tenir le coup, il faut surtout trouver des solutions pour maximiser ses revenus et faire des économies. D’ailleurs, pour soutenir le pouvoir d’achat des citoyens, le gouvernement pris des mesures. L’objectif ? Accompagner les Français à travers l’hiver 2022, entre inflation et crise énergétique. Et pour y voir plus clair, voici un récapitulatif sur ce qui vous attend dans les prochains mois.

Collecte négative pour l’assurance vie

En octobre 2022, les cotisations versées à l’assurance vie ont baissé. Ainsi, elles ont vu leur niveau passer de +500 millions en septembre à -300 millions en octobre. Une chute drastique, sans doute en lien avec la baisse du pouvoir d’achat des ménages.

Selon le directeur général de France Assureurs, Franck Le Vallois, ce contexte économique « explique en bonne partie la collecte nette légèrement négative de l’assurance-vie en octobre« .

Pouvoir d’achat : la prime de Noël 2022

Depuis 1998, les plus Français les plus démunis peuvent compter sur la prime exceptionnelle de fin d’années. L’objectif ? Soutenir le pouvoir d’achat des plus précaires. Elle permet aux bénéficiaires des minimas sociaux de fêter Noël dignement. Son montant peut varier selon la composition du foyer.

Ainsi, elle atteint 152,45 euros pour une personne seule, et jusqu’à 442 euros pour un couple avec trois enfants. Pour avoir droit ce coup de pouce, il faut toucher le RSA, l’ASS ou encore l’allocation équivalent retraite (AER). Selon les situations, le versement est assuré par la CAF, la MSA, ou Pôle emploi. Cette aide au pouvoir d’achat permet de financer le repas de réveillon ou encore les cadeaux à poser sous le sapin.

Les taux d’intérêts des crédits immobiliers grimpent

L’inflation a beaucoup impacté le pouvoir d’achat. Mais elle touche aussi le secteur bancaire. Aussi, les crédits voient désormais leurs taux dépasser les 2 %. En effet, dans un contexte économique difficile, les banques prêtent moins facilement. Ainsi, pour ceux qui souhaitent emprunter, les crédits deviennent de moins en moins accessibles.

Et la durée des crédits connaît aussi un allongement. Face à une population en perte de pouvoir d’achat, la durée moyen de remboursement atteint à présent plus de 248 mois. Une situation inédite, qui pénalise ceux qui veulent accéder à la propriété.

Pouvoir d’achat : un nouveau bonus réparation pour encourager l’économie circulaire

Alors que les pénuries pointent le bout de leur nez, l’urgence climatique se fait aussi ressentir. Ainsi, pour limiter la surconsommation, le gouvernement a décidé de lancer une nouvelle aide. Ce dispositif viendra soutenir le pouvoir d’achat des Français lorsqu’ils font réparer un objet.

En effet, ces dernières années, nous avions pris l’habitude de racheter du neuf en cas de panne. De nombreux appareils, réparables, finissaient alors à la poubelle. Dès 2023, le bonus réparation viendra rembourser une partie des frais, si vous choisissez de donner une seconde vie à vos gadgets. Une manière de limiter le gaspillage, ou d’encourager le recours aux objets reconditionnés. Cette mesure permet de financer jusqu’à 20 % de la facture de votre réparateur. Une aide non négligeable pour le pouvoir d’achat.

Chèque bois énergie pour accompagner la population au cours de l’hiver 2022

Dès le 22 décembre, les ménages qui se chauffent au bois auront droit à une nouvelle aide. Accessible sous conditions de ressources, cette aide cible le pouvoir d’achat des Français ayant des revenus limités. Pour y avoir droit, il faut gagner moins de 2 260 euros par mois. En revanche, pour un couple ayant deux enfants, le plafond grimpe à 4 750 euros.

Selon vos ressources et la composition de votre foyer, le montant de cette aide peut varier. Aussi, elle oscillera entre 50 et 200 euros. Vous pourrez faire votre demande dès le 22 décembre, sur le site du chèque énergie. Pour y avoir droit, vous devrez justifier vos achats de bois, au moyen d’une facture. Cette mesure vise à soutenir le pouvoir d’achat des ménages. De plus, elle reste cumulable avec le chèque exceptionnel énergie, présenté par Elisabeth Borne.

Impôts sur le revenu : attention au prélèvement du 27 décembre 2022

Depuis quelques années, la France utilise le prélèvement à la source pour collecter l’impôt sur le revenu. Un dispositif très pratique, qui vous permet d’étaler votre dû sur les 12 mois de l’année. Toutefois, il arrive que les contribuables indique un taux de prélèvement trop bas par rapport à leurs revenus réels. Dans cas, ils reçoivent une régularisation en août, via leur avis d’impôts.

Mauvaise nouvelle pour le pouvoir d’achat : lorsque la différence entre les sommes dues et le montant déjà réglé dépasse 300 euros, le fisc procède à des prélèvements. Le dernier d’entre eux aura lieu le 27 décembre pour l’année 2022. Et il vaut mieux s’y préparer, car souvent, nos comptes bancaires semblent souvent vides au lendemain de Noël.

Pouvoir d’achat : attention au surcoût si vous refusez le compteur Linky

Depuis environ 6 ans, l’entreprise Enedis a lancé le déploiement du fameux petit boîtier vert. Le but ? Équiper tous les logements et bâtiments du territoire national. Mais dès ses débuts, le compteur Linky a connu une franche opposition. Certains usagers redoutaient des risques pour leur santé. D’autres ne souhaitaient pas installer ce compteur « intelligent », capable de collecter les données des consommateurs.

Le conflit entre les abonnés, les associations de défense des consommateurs et Enedis, a même dû passer devant la justice. Désormais, le compteur Linky a pu devenir obligatoire. Aussi, si vous refusez la pose de cet appareil, votre pouvoir d’achat pourrait bien en souffrir.

En effet, l’installation ou le dépannage reste à la charge d’Enedis. Mais dorénavant, toute personne qui refusera le compteur Linky verra sa facture majorée de 8 euros par mois. Alors que l’inflation fait rage, personne n’a besoin d’une telle perte de pouvoir d’achat. Pour résoudre la situation, n’hésitez pas à contacter Enedis.

En 2023, d’autres évolutions vont impacter le porte-monnaie des Français. Revalorisation des barèmes fiscaux, hausse du SMIC, réforme des retraites… espérons que le gouvernement saura viser juste. Pour l’heure, le pouvoir d’achat des citoyens fait encore grise mine.

Source : Boursorama