Linky : gare à cette arnaque qui peut vous faire perdre beaucoup d’argent

Ils vous promettent une économie d'argent, mais ils veulent vous dépouiller. Les propriétaires d’un compteur Linky doivent rester prudents.

Linky : gare à cette arnaque qui peut vous faire perdre beaucoup d’argent – Source : iStock

Alors que le gouvernement préconise l’économie d’énergie, les foyers se donnent du mal pour réduire leur consommation en énergie. Les particuliers, dont les utilisateurs du compteur Linky, sont prêts à changer leurs habitudes pour moins ressentir la flambée des prix de l’électricité.

C’est de cette détermination que les arnaqueurs veulent tirer profit. Ces derniers toquent aux portes de leur victime en se faisant passer pour des agents d’Enedis. Ces escrocs disent vouloir aider à économiser de l’énergie en réparant le compteur Linky. La victime risque de perdre beaucoup d’argent.

Arnaques aux compteurs Linky

La crise énergétique en France a atteint un stade inquiétant. Cela a commencé depuis le début des conflits entre les pays européens. En plus d’entraîner la hausse des tarifs, la situation actuelle a rendu le gaz presque inaccessible à cause des difficultés d’approvisionnement.

Les foyers ont bien intérêt à baisser leur consommation en énergie s’ils ne veulent pas voir leurs factures d’électricité exploser. Baisser la température du chauffage, installer un système plus économe, porter des vêtements chauds, les solutions sont nombreuses.

Bien évidemment, les escrocs veulent profiter de la crise d’énergie pour arnaquer les gens. Phonandroid rapporte que de faux agents d’Enedis viennent se présenter aux domiciles des particuliers. Pour piéger leur victime, ils viennent proposer une offre exceptionnelle qui intéresse les clients.

Les charlatans disent que le boîtier Linky de sa victime est endommagé ou rencontre des bugs qu’il faut régler. Pour les convaincre d’effectuer des réparations, les arnaqueurs disent que la défaillance de l’appareil pourrait engendrer une forte consommation.

De peur de payer une note salée à la fin du mois, les clients d’Enedis acceptent la fameuse offre. Il s’agit pourtant d’un coup monté pour que les particuliers paient pour une prestation allant jusqu’à 6 000 euros. Le faux employé de l’entreprise distributeur d’énergie empoche la somme sans avoir effectué quelconque changement sur le compteur Linky.

Personnes âgées, cible facile

Ce type d’arnaque est du même type que les arnaques aux faux policiers, faux postiers ou faux déménageurs. La loi punit ce genre de délit en infligeant 5 ans de prison et 375 000 euros d’amende aux escrocs.

Les arnaqueurs qui se prennent pour des professionnels visent souvent les personnes âgées ou vivant seuls. Ces personnes-là sont assez faciles à cibler. Elles ne peuvent pas vraiment vérifier la véracité de ce que les arnaqueurs leur avancent.

Dans ce genre de situation, il faut toujours demander la carte professionnelle de la personne. Avant d’accepter de coopérer avec l’individu qui se présente, vérifiez s’il a un ordre de mission ou un justificatif d’intervention.

Vous devez aussi savoir que le démarchage est interdit dans les résidences privées. Si une entreprise veut envoyer un personnel chez un particulier, elle doit d’abord avertir ce dernier au préalable. Si une personne se présente à votre domicile sans que l’entreprise ne vous ait averti, il faudra se méfier.

Arnaques aux faux inspecteurs d’impôts

Beaucoup de Français sont déjà tombés dans cet autre piège des arnaqueurs. Un contribuable reçoit un appel mystérieux venant d’un inspecteur des impôts l’accusant d’avoir commis un « délit fiscal ».

L’interlocuteur met la victime sous pression en adoptant un ton menaçant pour mieux la cerner. L’escroc indique à sa cible qu’elle doit payer une amende dans l’immédiat si elle ne veut pas risquer 2 ans d’emprisonnement.

Prises au dépourvu, beaucoup de personnes sont tombées dans le panneau en communiquant leurs coordonnées bancaires. Certains ont accepté de faire un virement vers un compte tiers pour ne pas avoir d’ennui avec la justice.

Ces personnes n’ont pourtant pas commis de « délit fiscal ». Il faut savoir que les services fiscaux ne demanderont jamais les numéros de carte bancaire des usagers. Et ce, même si le contribuable est réellement l’auteur d’une fraude fiscale.

Restez vigilant !

Si jamais vous recevez ce genre d’appel ou une arnaque du même type, ne donnez aucune information personnelle. Il faut porter plainte auprès des autorités et alerter le centre des impôts de l’existence de ces démarches suspicieuses.

En ces temps difficiles, il faut toujours rester sur ces gardes. Près de 4 personnes sur 10 ont déjà été victimes d’un débit frauduleux sur leur compte bancaire. 10 % d’entre ces personnes sont tombés dans les pièges des arnaqueurs à plusieurs reprises.

Parfois, le même escroc se prend pour une autre agence qui permettrait à une victime d’arnaque de récupérer son argent. La victime tombe dans un tout autre piège qui lui fera perdre davantage d’argent.

Source : Aufeminin