Coupures d’électricité : pourquoi la capitale sera moins touchée ?

Les habitants de Paris et ses alentours pourront éviter les coupures d’électricités prévues cet hiver. Explications dans l’article.

Coupures d’électricité : pourquoi la capitale sera moins touchée ? – Source : iStock

Le gouvernement a annoncé que d’éventuelles coupures d’électricité pourraient toucher certaines régions cet hiver. Cependant, elles épargneront certains sites dits « prioritaires ». C’est notamment le cas de Paris et d’une grande partie de sa région capitale. En effet, des sites critiques ou sensibles se trouvent dans ces régions.

Une grande partie de la population francilienne épargnée : pourquoi ?

Une crise énergétique nous attend au cours de l’hiver. De ce fait, d’éventuelles coupures d’électricité pourraient intervenir dans certaines régions de l’hexagone. Cela étant, une grande partie de la population francilienne pourrait ne pas subir ces coupures. Pourquoi ? Eh bien, c’est simple. Paris et ses environs concentrent de nombreuses infrastructures prioritaires qui soutiennent l’ensemble du pays.

« Dans la capitale, la liste des sites prioritaires, du fait de la conception du réseau électrique parisien et de sa densité, fait que seuls 20 % de la consommation d’électricité peut être coupée », peut-on lire sur site du gouvernement qui a mis en ligne une « foire aux questions ».

Parmi ces sites prioritaires : les hôpitaux, les ministères et autres institutions liées à la sécurité du pays. Il y a également toutes les installations de la défense nationale. Ou encore les établissements pouvant subir des dommages en cas d’interruption de leur fonctionnement.

Cela dit, la liste des usagers prioritaires ne doit néanmoins pas représenter plus de 38 % de la consommation d’électricité du territoire dans les autres départements.

« C’est la responsabilité du gouvernement, en lien avec les acteurs compétents, de préparer ces scénarios ».

C’est ce qu’a dit Emmanuel Macron sur TF1 ce samedi 3 décembre. Ce qui selon lui permettra au pays de ne pas être en désordre complet.

Les coupures d’électricité en dernier recours

En outre, le chef de l’État a invité les Français à ne « pas paniquer » face aux éventuels risques de coupures d’électricité cet hiver. Selon lui, il est possible de les éviter en baissant la consommation de 10 % selon le plan présenté par le gouvernement.

« Pas de panique, ça ne sert à rien », a lancé Emmanuel Macron.

Il a aussi expliqué que c’était normal que le gouvernement prépare un cas extrême. En effet, selon lui, « les dernières années nous l’ont montré, parfois l’impensable arrive ». Cependant, le gouvernement souligne que la planification et la mise en œuvre des coupures d’électricité se feront en dernier recours.

Elle n’interviendra qu’une fois tous les leviers disponibles activés et que les économies d’électricité soient insuffisantes. L’idée est de mettre en œuvre des « coupures ciblées par zone géographique de 2 000 clients » en moyenne. On parle de 2 000 clients alimentés par une même ligne électrique. Foyers et professionnelles inclus.

C’est l’équivalent d’un quartier en ville et jusqu’à plusieurs communes en milieu rural. Pour les consommateurs concernés, ces coupures d’électricité ne dureront que 2 heures. On les limitera au strict nécessaire afin de limiter la gêne occasionnée.

Les écoles et les transports publics

Ces coupures d’électricité concerneront également les écoles qui, si besoin est, pourraient être fermées le matin. Ce qui éviterait d’être sans lumière, ni chauffage, ni alarme. De même, si le cas se présentait, on pourrait annuler ou interrompre les trains, les métros ou d’autres tramways. Ce qui éviterait d’avoir des passagers bloqués en pleine voie.

« Soit ça roule de bout en bout, soit on préfèrera interrompre deux heures, car être coincé dans le métro deux heures n’est pas une option ».

Le 112 est privilégié pour les urgences. On est en train de réaliser une cartographie complexe des zones blanches où les antennes téléphoniques relais seraient coupées. Sur les listes de clients prioritaires, on a également placé quelques sites industriels. Il en va de même des installations classées disposant de groupes électrogènes. D’ailleurs, ils ont un mois pour en tester leur fonctionnement.

Coupures d’électricité : Un risque de tension électrique en janvier

Le risque de tensions sur la chaîne d’alimentation électrique est élevé pour ce mois de janvier. C’est ce que dit RTE, le gestionnaire du réseau de transport d’électricité. Selon la Commission de régulation de l’énergie, on ne peut pas exclure de procéder aux coupures d’électricité pour ce mois. De même pour février. Ce qui permettra d’éviter un black-out total.

Les Français sont loin des débats sur les difficultés des centrales nucléaires à reprendre du service. À noter que la moitié de ces centrales sont toujours à l’arrêt. Cela dit, ils pourraient voir Enedis leur couper l’électricité, sur ordre de RTE. Cette situation surviendra si la production est inférieure à la consommation, au cours d’une journée.

Olivier Véran, porte-parole du gouvernement, a, lui aussi, reconnu cette possibilité. Selon lui, « il se pourrait que la production et la demande en électricité ne soient pas alignées certains jours de grand froid ». Les moments les plus à risques seront les matinées, jusqu’à 13 h ainsi que la période 18-20h.

Les autorités ont précisé qu’une telle décision serait accompagnée d’un processus à la fois tournant et ciblé. Autrement dit, une coupure ne touchera pas un quartier toute une journée durant. Seulement pendant deux heures, avant de passer à un autre secteur.

Savoir si les coupures concernent son logement

La situation est désagréable, en effet. Pour y faire face et anticiper les problèmes, la population pourra se connecter à une plateforme. Avec le site Ecowatt, elle peut d’abord signaler les risques de coupures d’électricité trois jours à l’avance, selon la géographie de l’hexagone.

Le but est en fait d’inciter la population dans ces zones rouges à limiter sa consommation. Ce qui évitera d’en arriver à une telle extrémité. Ensuite, au cas où cela n’aura pas suffi, on confirmera les coupures la veille pour le lendemain, à partir de 20 h 30.

Dès lors, les habitants pourront entrer leur adresse postale via une rubrique « coupures temporaires ». Ce qui leur permettra de savoir si les coupures d’électricité les concernent. Cette rubrique sera disponible sur le site Ecowatt.

À en croire Enedis, les habitants pourront également connaître la tranche horaire de coupure. Il est également possible de recevoir l’information via un téléphone mobile. Si vous préférez ce procédé, vous n’aurez qu’à appeler le numéro présent sur les factures du fournisseur d’électricité.

Source : Cnews