Coupures d’électricité : des coupures programmées aux heures de pointe cet hiver ?

C’est du sérieux ! Des coupures d’électricité sont fortement envisageables cet hiver. Elles se passeraient aux heures de pointe. Les détails.

Coupures d’électricité : des coupures programmées aux heures de pointe cet hiver ? – Source : Istock

Les températures baissent et le gouvernement envisage sérieusement de procéder à des coupures d’électricité au mois de janvier. Elles auront lieu pendant les heures de pointe et dureront deux heures au maximum. On va devoir faire face à un hiver froid et sombre.

Des coupures d’électricités programmées et ciblées

Il y aurait un risque de tensions sur le réseau électrique en janvier. Ce serait à cause des réacteurs nucléaires qui sont toujours en maintenance. En effet, il se pourrait que la France n’ait pas à sa disposition assez d’énergie.

Ce qui lui donnera du mal à faire face à de fortes baisses de température. Un blackout s’annonce cet hiver ! Le gestionnaire du réseau assure qu’il n’y a pas de risque que le pays plonge dans le noir. Cela étant, il faut s’attendre à des délestages. Autrement dit, des coupures d’électricité temporaires.

« Le dernier recours, ce sont des coupures programmées, ciblées », selon un expert de RTE.

Toujours selon cet expert, ces coupures vont concerner l’ensemble du territoire français. Elles auront une durée maximale de deux heures. Elles n’épargneront pas les entreprises.

Enedis, par exemple, pourrait interrompre l’approvisionnement de quatorze sites industriels. Et ce, dans toute la France. Ces coupures d’électricité interviendront aux heures de pointe. Le matin, cela se passera entre 8 heures et 13 heures. Le soir, elles auront lieu entre 18 heures et 20 heures.

On recommande de décaler l’utilisation des appareils électriques. C’est pour soulager le réseau. Il est possible de faire des économies si vous faites des efforts sur les jours rouges, les jours de pics. Soit jusqu’à 240 euros sur la facture annuelle.

Qui échappe aux coupures d’électricités programmées ?

Le recours au dispositif de délestage concerne tous les particuliers. Seuls les abonnés dépendant des lignes électriques qui servent à alimenter les abonnés prioritaires n’auront pas à subir les délestages. Notamment les hôpitaux, les forces de l’ordre.

En principe, les particuliers ne sont pas éligibles aux listes des usagers prioritaires que chaque préfet de département a arrêtés. En effet, l’arrêté du 5 juillet 1990 fixe les consignes générales de délestage en France.

Il prévoit le maintien de l’alimentation en énergie électrique aux catégories d’usagers suivantes :

  • Les Hôpitaux, les laboratoires et les cliniques
  • Les installations de signalisation et d’éclairage de la voie publique. Celles jugées indispensables à la sécurité.
  • Certaines installations industrielles. Notamment celles qui intéressent la défense nationale.

Par ailleurs, les délestages concernent également certaines personnes hospitalisées à domicile. Celles qui ont le statut de patient ou malade à haut risque (PHRV ou MHRV). Potentiellement, elles sont soumises au risque de coupure comme tout usager.

Elles bénéficient cependant d’un dispositif de communication spécifique en cas d’émission d’un signal Ecowatt rouge. Ce qui indique une forte tension sur l’approvisionnement en électricité.

Plan de délestage : déroulement et durée

Selon RTE, les coupures d’électricité, si elles doivent se produire, interviendront entre 8 heures et 13 heures le matin. Puis entre 18 heures et 20 heures le soir. C’est-à-dire en période de pointe de consommation.

Cela étant, il n’y aura jamais de coupures durant les week-ends. Le soir après 20 heures, il y en aura, mais très rarement. Sauf situation exceptionnelle, il n’y aura jamais de coupures d’électricité la nuit.

Voici la procédure de mise en œuvre et d’information des coupures d’électricité :

  • À J-3 : RTE et le ministère de la Transition écologique annoncent une vigilance renforcée, la possibilité d’un recours au délestage. Mais aussi une campagne d’information par les pouvoirs publics et l’envoi des notifications de préalerte aux utilisateurs de l’application Ecowatt.
  • À J-2 : information particulière aux PHRV ou à leurs représentants.
  • À j-1 : vers 19 h 30, RTE et Enedis confirment la possibilité de coupures d’électricité le lendemain.
  • À J-1 : vers 21 h 30, RTE et Enedis font un communiqué de presse. Celui-ci comprend la carte des potentiels départements concernés, l’actualisation de la carte des départements concernés sur le site Monecowatt Mais aussi la mise en ligne des adresses concernées sur le site Internet Enedis.
  • Le jour J : quelques heures avant la survenue d’un créneau rouge, les utilisateurs de l’application Ecowatt reçoivent des alertes. Les 30 agences régionales d’Enedis activent les coupures par tranches de 2 heures maximum par client.

Comment s’informer sur les coupures ?

Voici les moyens pour savoir si, potentiellement, vous faites l’objet d’un délestage :

  • Inscrivez-vous à l’alerte vigilance coupure. Cela se fait par SMS sur le site Monecowatt.
  • Téléchargez l’application mobile Ecowatt et acceptez les notifications d’alerte.
  • Téléchargez l’application « Enedis à mes côtes ». Elle permet de consulter l’état du réseau électrique en temps réel.
  • Rendez-vous à la page Panne et interruption du site Enedis pour saisir votre adresse.
  • Suivez les chaînes de télévision et de radios.
  • Sortez de chez vous et vérifiez si le voisinage est également privé d’électricité.

RTE prévoit plusieurs mesures d’urgence pour éviter la mise en œuvre des plans de délestage électrique.

Les voici :

  • Le recours au signal Ecowatt rouge. Ceci invite les collectivités publiques, les entreprises et les ménages à diminuer leur consommation par des éco-gestes.
  • Interrompre l’alimentation en électricité des industriels gros consommateurs d’énergie. Ils auront en contrepartie une rémunération.
  • Diminuer la tension sur réseau à haute tension de 5 %. Ce qui permet de réduire la puissance consommée par les différents appareils électriques. Notamment, le chauffage, l’éclairage, les plaques de cuisson, etc.

Il est possible d’éviter le délestage un jour faisant l’objet de l’émission d’un signal Ecowatt. Pour cela, la consommation électrique en France doit diminuer :

  • En cas d’hiver normal : de 1 à 5 %
  • En cas de vague de froid : jusqu’à 15 %

Par ailleurs, il semblerait que le gouvernement ait œuvré pour que les pays européens jouent le jeu de la solidarité énergétique.

Se préparer à une coupure d’électricité

Voulez-vous minimiser les désagréments d’une coupure organisée par les pouvoirs publics ? Prenez les précautions suivantes pour les anticiper :

  • Ayez un système d’éclairage nomade sous la main. À savoir, une lanterne LED, une lampe torche, une lampe frontale.
  • Préparez un lot de bougies.
  • Disposez d’un chauffage d’appoint.
  • Allumez un feu de cheminée ou un poêle à bois.
  • Disposez d’un système de cuisson d’appoint. Exemple : réchaud à gaz, cuiseur solaire en cas de coupure en journée.
  • Laissez votre portail électrique ouvert.
  • Mettez votre porte de garage en position fermée.
  • Rechargez votre ordinateur et votre téléphone portable à l’avance.

Source : TF1 Info