Ma Prime Adapt’ : après MaPrimeRénov’ cette nouvelle aide sera dédiée aux séniors

Des seniors de plus de 70 ans souhaitent vivre en toute autonomie. Le gouvernement a donc promis l’octroi de Ma Prime Adapt’.

Ma Prime Adapt’ : après MaPrimeRénov’ cette nouvelle aide sera dédiée aux séniors – Source : Istock

Ma Prime Adapt’ est un programme qu’Emmanuel Macron a évoqué lors de son programme présidentiel. C’est un projet destiné aux seniors. Concrètement, c’est une subvention pour améliorer l’adaptation des logements au vieillissement. Cette aide financière doit être mise en place le 1er janvier 2024. Elle a pour ambition de réaliser le souhait de plusieurs seniors qui veulent continuer à vivre dans leur logement. Les contours de ce programme sont déjà à peu près connus. En revanche, de nombreuses informations à son sujet ne sont pas encore claires. Voici le point sur ce sujet.

Ma Prime Adapt’ : la future aide d’adaptation de logements des seniors

Ma Prime Adapt’ est un dispositif qui vise à faciliter l’adaptation des logements au vieillissement. Il est octroyé aux seniors pour qu’ils puissent réaliser des travaux nécessaires dans leur domicile. Le but étant de les aider à vivre en sécurité dans leur domicile.

La mesure doit être mise en place le 1er janvier 2024. Son instauration est une nette amélioration face aux démarches administratives pour obtenir ce type d’aide financière.

Ma Prime Adapt’ est un dispositif qui tient à synthétiser 3 aides existantes :

  • L’aide « Habitat cadre de vie » de la CNAV (Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse) : le programme destiné à encourager les projets de vie de maintien à domicile.
  • L’aide « Habiter facile » de l’Anah (Agence nationale de l’habitat), pour le financement de la moitié des travaux d’amélioration du logement pour faciliter l’autonomie.
  • Le crédit d’impôt autonomie qui vise à couvrir jusqu’à 25 % des dépenses en équipements d’accessibilité du logement.

En effet, ces trois mesures étaient jugées trop complexes. Instaurer une aide unique comme Ma Prime Adapt’, était donc nécessaire.

L’objectif de Ma Prime Adapt’

L’objectif de Ma Prime Adapt’ est d’alléger les dépenses en travaux de réaménagement. Voilà pourquoi, les foyers plus modestes qui éprouvent le plus de difficulté à rénover, pourraient percevoir plus. Comme l’explique le maire de Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), c’est « une aide incitative » qui tend à « réduire le plus possible le reste à charge ».

L’octroi de la prime veut éviter les cas de chutes des seniors à partir d’un certain âge. Selon le ministre délégué à la Ville et au Logement Olivier Klein, « avec 12 000 décès par an, les chutes sont la première cause de mortalité accidentelle chez les personnes âgées ».

Le critère de l’âge est donc un point essentiel. En effet, Ma Prime Adapt’ est avant tout une mesure de prévention. Elle s’adresse surtout aux personnes âgées de plus de 70 ans. La subvention doit uniquement leur permettre de vivre plus sereinement chez eux, en menant les travaux nécessaires dans leur logement.

Sur quels travaux s’applique Ma Prime Adapt’ ?

Ma Prime Adapt’ va bénéficier aux personnes âgées en perte d’autonomie. Il est donc facile d’imaginer que celle-ci couvrira les travaux d’adaptation du logement et d’aménagement du domicile, comme :

  • L’installation d’un ascenseur privatif
  • L’installation d’une baignoire avec porte
  • L’installation de barres d’appui
  • L’installation d’un monte-escalier avec fauteuil.
  • L’installation d’une plateforme élévatrice PMR pour fauteuil roulant
  • La mise en place d’un revêtement de sol antidérapant
  • La mise en place d’une douche spéciale senior pour remplacer un lavabo classique
  • La pose d’un WC surélevé ou d’un lavabo PMR
  • Etc.

À combien s’élève cette prime ?

Le montant exact de la prime n’a pas encore été dévoilé. Mais Le Monde a mené son enquête là-dessus, en début d’année. Selon cette étude, il est probable que Ma Prime Adapt’ puisse correspondre à une prise en charge de 40 à 90 % des dépenses.

Comme le cas de nombreuses aides de l’ANAH, le montant accordé aux bénéficiaires va considérer deux paramètres, à savoir :

  • Le type de travaux engagés
  • Le niveau de ressources financières du demandeur.

Le premier point pourrait ressembler au dispositif mis en place pour MaprimeRénov’. Toutefois, le niveau de ressources du foyer, va notamment déterminer le montant que le senior va obtenir.

  • Ainsi, un ménage dont le revenu est inférieur à 20 593 euros, pourra prétendre à 70 % de remboursement des travaux.
  • Un foyer qui reçoit entre 20 593 euros et 25 000 pourrait demander jusqu’à la moitié des dépenses.

En général, le coût de l’aide est estimé entre 4 000 et 5 600 euros.

Source : Leparisien