Prêt immobilier : du changement du côté de la Loi Lemoine, les délais sont plus courts

Une nouveauté dans le monde du prêt immobilier vient empêcher les banques de trop abuser des emprunteurs.

Prêt immobilier : du changement du côté de la Loi Lemoine, les délais sont plus courts – Source : Istock

Cette année aura obligé, mais aussi permis de très nombreux changements. À commencer par l’économie. Et le monde du prêt immobilier aussi a pu recevoir quelques changements. Ainsi, depuis le premier septembre, une nouvelle Loi du nom de Lemoine permet aux emprunteurs de pouvoir changer leur assurance. Et cela représente un vrai atout pour empêcher les banques de trop abuser. Car désormais, les emprunteurs peuvent décider de changer d’assurance de prêt. On vous explique tout ici. 

Le prêt immobilier simplifié 

En octobre dernier, un spécialiste des assurances emprunteur, à savoir Sécurimut a tenu à revenir sur les simplifications que la loi Lemoine a permises. En effet, depuis que cette dernière a pu se mettre en place, emprunter semble moins complexe. De ce qui ressort de l’étude du spécialiste, on constate que trois points ont bien changé. 

Les délais 

En effet, dans le monde du prêt immobilier, les délais paraissent problématiques. Avant cela, un délai de 10 jours légal paraissait déjà fixé. Pour autant, ce dernier ne paraissait clairement pas respecté. À tel point qu’un tiers des demandes de prêt immobilier dans ce délai, et qu’un sixième ne recevait pas de réponse, même après un mois. Une situation donc complexe pour les emprunteurs.

Mais depuis septembre que la Loi Lemoinne a pu se mettre en place, cela parait tender vers du mieux. En effet, les délais de réponse pour les demandes de prêt immobilier semblent mettre moins de temps qu’avant. Ainsi, le directeur des assurances chez Meilleurtaaux, Christophe Boiché a déclaré à MoneyVox en août que tenir le délai de 10 jours paraissait très difficile. Mais Sécurimut déclare en revanche que La résiliation infra-annuelle prévue par la loi Lemoine pourrait améliorer les délais de traitement car ceux-ci étaient souvent utilisés pour repousser les demandes de substitutions ou les faire passer hors délais”. 

De meilleures réponses 

Sans forcément parler de meilleures ou de pires, les réponses données paraissent bien plus complètes. Et cela se doit donc encore à la loi Lemoine. En effet, Sécurimut déclarait que pour l’année passée, plus de 60% des demandes de prêt immobilier ne reçoivent pas une réponse complète. On trouve ainsi des refus sans justifications. Mais pourtant, d’après la loi “toute décision de refus est explicite et comporte l’intégralité des motifs de refus. Elle précise, le cas échéant, les informations et garanties manquantes”. 

Une position de force

Avec les conditions économiques de la France actuellement, cela ne semble pas le meilleur moment pour emprunter de l’argent. En effet, les Français ont bien du mal à trouver un prêt immobilier. Et ce point là, les banques en sont conscientes. Mais trop souvent, elles abusent alors de leurs forces sur les emprunteurs pour leur faire renoncer à prendre une assurance autre que la banque. 

Mais grâce à la loi Lemoine, il reste ainsi totalement possible de signer le prêt immobilier en déclarant garder l’assurance de la banque qui prête. Mais une fois le contrat signé, l’emprunteur pourra changer de contrat s’il le trouve trop abusifs. À noter tout de même que le prochain contrat doit couvrir au minimum ce que l’ancien couvre. Cela permet donc aux emprunteurs de récupérer un peu de force et aux banques de moins abuser.

Source : MoneyVox