Barcelone : les habitants à bout luttent contre le tourisme de masse avec une drôle de méthode…

A Barcelone les habitants ont décidé d'exprimer un certain ras-le-bol du tourisme de masse, notamment via un moyen bien particulier !

© iStock / Image d'illustration

Véritable manne financière ou malédiction, le tourisme peut mettre en danger des territoires entiers. Ce moyen plus que lucratif pour les régions s’oppose aussi aux volontés des habitants. Parmi les meilleurs cas, cela permet d’obtenir des subventions. Dans le but de préserver les différents patrimoines. Qu’ils soient humains ou naturels. Aussi, cela permet un coup de projecteur et encourage à la préservation d’une richesse inestimable. Côté population, cet afflux permet au secteur du tourisme de se développer et donc de créer de l’emploi. Le tout dans différents secteurs, à l’instar de l’hôtellerie ou restauration. Cela dit, pour les Barcelonais, ces aspects positifs ne réussissent pas à dépasser le négatif. On vous fait le point.

Barcelone contre le tourisme de masse.

Le tourisme de masse dans ses aspects négatifs est un poison. Dans un cadre urbain, il contribue à la hausse des loyers. Voire à la hausse du niveau de vie nécessaire pour vivre dans son propre quartier. En effet, les touristes ont bien souvent un pouvoir d’achat supérieur à la moyenne locale. Au-delà de l’aspect uniquement économique, le tourisme de masse implique des réalités moins évidentes. À l’instar de la pression sur la ressource en eau de la région. Pour toutes ces raisons, les habitants de Barcelone ont décidé de faire savoir leur irritation… aux grands maux, les grands remèdes. Ceux-ci se sont donc armés de pistolet à eau !

Samedi 6 juillet, les Barcelonais sont descendus dans les rues afin de faire savoir leur mécontentement. Leur doléance ? Un changement drastique du modèle économique autour du tourisme dans la ville. À l’heure actuelle, ce dernier aurait provoqué un bond de 68% du prix des loyers. De plus, il serait à l’origine de la dégradation des conditions de travail. Dans la rue, les catalans n’hésitaient pas à asperger les touristes. La mairie, réceptive, a annoncé l’arrêt la location d’appartement touristique d’ici à 2029.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Brut (@brutofficiel)

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :