« Dernier avertissement » : attention à cette arnaque visant à vous dépouiller

Si les vacances ont commencé depuis peu, les escrocs, eux, ne prennent pas de congés. Résultat ? Une redoutable arnaque circule par SMS.

© DR

De nos jours, on sait qu’il ne faut jamais prendre un courriel ou un texto pour argent comptant. Car en plus de nos interlocuteurs habituels, les escrocs ont tendance à nous contacter par tous les moyens. L’objectif ? Nous piéger pour obtenir nos informations personnelles ou même nos données bancaires. Depuis quelques jours, une arnaque par hameçonnage fait des victimes.

Le mode opératoire ? Un SMS qui arrive sur le mobile de quelques personnes. Et qui déclenche une angoisse, en évoquant une majoration de 135 euros appliquée par l’administration. Bien d’autres escroqueries reposent sur la même idée. En agitant un risque ou une menace de ce genre, les plus malhonnêtes tentent tout simplement de faire réagir les destinataires. Afin qu’ils foncent tête baissée, sans avoir le temps de repérer l’arnaque. Dans le cas présent, les malfaiteurs ont poussé le vice très loin, puisqu’ils n’ont pas hésité à reprendre tous les codes d’un site gouvernemental (voir la capture d’écran ci-dessus). Une mise en scène bien ficelée pour convaincre les plus naïfs. On fait le point !

Arnaque : un message alarmant et mensonger

Une image vaut mieux que mille mots. Aussi, vous trouverez en fin de cet article une capture d’écran montrant le texto à éviter dans le cadre de cette campagne de phishing. Émis par le 07 66 98 50 71, le SMS énonce :

« GOUV : Dernier avertissement avant majoration de 135.00 euros. Veuillez consulter votre dossier via : https://gouv.reguforfaitaire.com/. »

Avec ces simples informations, nous en savons déjà assez pour soupçonner une arnaque. Et pour cause : les administrations n’utilisent pas de numéros en 06 ou en 07 pour contacter les particuliers. Autre détail louche : l’adresse URL mentionnée dans cet avertissement. Il ne s’agit pas du tout du site officiel des impôts (impots.gouv.fr). Le lien « reguforfaitaire » semble évoquer une amende à régler d’urgence. Mais il ne correspond pas non plus à l’URL de la plateforme gouvernementale, qui gère le paiement en ligne des amendes (antai.gouv.fr).

Cette arnaque sème le doute, ce qui peut paniquer certaines personnes. Et les empêcher de réfléchir sereinement. Aussi, beaucoup auront tendance à cliquer sur le lien présent dans le message. Or, cet URL redirige vers une page frauduleuse. Qui reprend presque tous les codes visuels d’un site officiel du gouvernement : logo bleu blanc rouge, formulaire… Mais là encore, en y regardant de plus près, on flaire vite l’escroquerie. En effet, sur la bannière du site, on peut lire « amendes.gouv.fr ». Sauf que ce nom de domaine n’a rien à voir avec le lien « gouv.reguforfaitaire.com ». Ni avec le vrai site web de l’ANTAI. Or, les arnaqueurs ont poussé le vice jusqu’à inclure des liens vers des plateformes officielles, comme service-public.fr ou encore legifrance.fr.

Vous l’aurez compris : dans le cadre de cette arnaque, les victimes sont invitées à renseigner leurs coordonnées, et leurs informations bancaires, pour régler une amende imaginaire. Si vous avez reçu ce fameux SMS, le mieux est de l’ignorer. Mais vous pouvez aussi le signaler via cybermalveillance.gouv.fr

Gare à cette arnaque qui joue sur les nerfs
Capture d’écran du cette arnaque par sms – Crédits Photos : Il était une pub (DR)

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :