Rokhaya Diallo recadre Charles Consigny : « Parler d’anti-racisme c’est honteux ? »

Jounaliste de tatent et activiste de la lutte anti-racisme, Rokhaya Diallo a mis en lumière un point important de la politique française. Comme à l'accoutumée, ses propos ont fortement déplu.

© Getty Images

Rokhaya Diallo fait partie de ces figures militantes reconnues à l’international, mais totalement décriée en France… Son action principale ? Mettre en lumière les différentes inégalités sociétales. Que ce soit à propos du sexisme, ou du racisme, la journaliste maîtrise son sujet. Régulièrement attaquée et harcelée à chacune de ses prises de paroles en ce sens, l’ONU s’en inquiète. En effet, un comité d’expertise de l’organisme a alerté quant au traitement de Rokhaya Diallo dans les médias. Effectivement, ses prises de paroles refléteraient une réalité difficilement entendable pour un pays qui nie l’empreinte du racisme. D’ailleurs, parce qu’une fois n’est pas coutume, la militante a fait l’objet d’un nouvel échange houleux en ce sens sur BFMTV ce 8 juillet. On vous explique.

Rokhaya Diallo : La lutte continue

L’intervention de Rokhaya Diallo auprès de Manuel Bompard sur BFMTV était claire. Il s’agissait de faire remarquer l’absence de diversité au sein de la photo du Nouveau Front Populaire. Celui-là même qui surfe sur cette thématique pour y trouver des électeurs. La journaliste a alors indiqué :

«Elle m’a un peu éblouie»

En parlant de cette fameuse photo. Toutefois, il n’en a pas fallu plus pour Charles Consigny pour monter au créneau. Ainsi, ce dernier a lancé :

« Vous imaginez quelqu’un qui dirait, il y a trop de noirs sur une photo »

Or, l’objet du débat est tout autre. Ici, Rokhaya Diallo a souhaité signaler l’absence de personnes racisées. Lesquelles constituent une partie de l’électorat NFP. Voire, qui font aussi partie de ses députés. Sans pour autant remettre en cause, la présence des personnes déjà présentes. Le souci de la représentation se trouve à l’origine du sentiment d’appartenance, essentiel à la nation. Cependant, Charles Consigny ne l’a pas entendu de cette oreille, en affirmant :

« C’est honteux de dire ça »

Piquée au vif, l’experte en question raciale a répliqué :

« Parler d’anti-racisme c’est honteux ? »

Bien entendu, les prises de paroles de Rokhaya Diallo font débat. Et les commentaires des internautes vont bon train :

« Je trouve ça tellement grave de dire j’ai été ébloui parce qu’il y avait trop de blanc, c’est du racisme que tu le veuilles ou non, image on dit que l’image est trop sombre car trop de noir, tu aurais porté plainte tout de suite. » Peut-on lire sur X.

Ou encore :

« C’est lui Charles de Consigny que certains considèrent comme une personne intègre? Il empêche l’échange avec Bompard et nie le racisme. Répète en boucle « racisme » anti-blanc… Le racisme s’exprime aussi ainsi de manière viscérale et véhémente à ne pas supporter qu’on le dise. » A écrit un internaute.

Sources : mediapart.fr

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :