Melvyn Jaminet écarté du XV de France après des propos inacceptables : « Le premier arabe que je croise… »

Connu pour sa carrière de rugbyman, Melvyn Jaminet s'est mis en scène sur la Toile, avec des déclarations violentes et racistes. La FFR n'a pas tardé à réagir.

© Getty Images

Ces derniers jours, l’actualité politique a enflammé le pays. Sur le terrain, militants et électeurs se sont mobilisés autour des législatives anticipées. Certains ont cru à une majorité absolue pour le RN. D’autres ont tout fait pour éviter une telle victoire, en favorisant le Nouveau Front Populaire. Ou même en votant pour l’alliance du centre, Ensemble, afin de contrer la droite. Les actrices, les chanteurs et les footballeurs ont même appelé à faire barrage à l’extrême-droite. Mais dans le même temps, avant le scrutin, la parole raciste s’est libérée. C’est dans ce contexte que Melvyn Jaminet a fait parler de lui.

Ces derniers jours, des candidats aux élections ont été menacés et agressés. Les journalistes d’Envoyé spécial ont aussi ému la France, en révélant le calvaire de Divine, rabaissée quotidiennement par ses voisins, sympathisants RN. Mais même parmi les célébrités, manifestement, la campagne électorale a décomplexé certains points de vue. Ainsi, peu avant 20h, ce dimanche 7 juillet, des images choquantes tournées par Melvyn Jaminet ont refait surface sur X. Le rugbyman apparaît face caméra, en sortant de soirée. Prêt à en découdre avec certaines personnes, dont l’origine ne lui conviendrait pas…

Melvyn Jaminet sanctionné pour un gros dérapage raciste

Le député (LFI), Sébastien Delogu a été le premier à donner l’alerte. Élu dans 7ᵉ circonscription des Bouches-du-Rhône, il a partagé la vidéo du rugbyman.

« Les propos du joueur de rugby Melvyn Jaminet sont scandaleux et doivent être très sévèrement punis par la FFR et le RCT [NDLR : le club RC Toulon]. », a tweeté l’insoumis.

Dans cette fameuse séquence, filmée de nuit, Melvyn Jaminet  ne mâche pas ses mots.

« Le premier arabe que je croise, je lui mets un coup de casque. »

Rappelons que contrairement à une opinion politique, le racisme est un délit. Il n’y a donc pas d’équivalence entre les prises de position des Kylian Mbappé sur les élections et cette prise de parole ouvertement haineuse. Plusieurs personnalités ont dénoncé cette vidéo, à l’image du directeur de casting Stéphane Gaillard. La Fédération Française de Rugby, elle, a réagi dans la soirée, en publiant un communiqué très clair au sujet du joueur.

« Melvyn Jaminet a été mis à l’écart avec effet immédiat et quitte le groupe France actuellement présent en Argentine. Une enquête interne est en cours pour faire toute la lumière sur la tenue de ces propos d’une extrême gravité et prendre les mesures appropriées. La FFR réaffirme son engagement indéfectible en faveur de la diversité, de l’inclusion et de la laïcité. Le rugby est un sport qui rassemble et unit, et nous nous devons de promouvoir ces valeurs essentielles. Aucun comportement discriminatoire, de quelque nature que ce soit, n’a sa place dans le rugby français. », a déclaré la FFR via un communiqué officiel.

Le Rugby Club de Toulon, où évolue aussi Melvyn Jaminet, a très vite répondu à cette polémique

« Suite à la vidéo parue sur les réseaux sociaux impliquant Melvyn Jaminet, le RCT condamne les propos tenus et se désolidarise de ceux-ci. Une enquête interne est ouverte et le club communiquera plus largement à l’issue de celle-ci. », a fait savoir le club sur X.

De son côté, le joueur a décidé de présenter ses excuses, en fin de soirée :

« Je suis profondément désolé et honteux de mes paroles. Je tiens à m’excuser auprès de tout le monde (…) Je tiens clairement à dire que ces propos ne reflètent en aucun cas mes valeurs ou celles de l’équipe de France de Rugby. »

Melvyn Jaminet a aussi fait savoir qu’il acceptait les sanctions prises à son encontre. Un rétropédalage qui n’a pas arrêté le scandale. Puisque le champion de MMA Cédric Doumbé a décidé de répliquer, en proposant une entrevue au rugbyman :

« Je suis un arabe, t’es où ? », a ironisé le combattant sur X.

Même son de cloche du côté de Mohamed Dridi, ancien joueur du RC Toulon :

« L’Arabe que je suis a porté le maillot de Toulon avant toi, avec amour, respect et honneur. Aujourd’hui, tu as déshonoré ce maillot et son histoire, ainsi que la ville de Toulon. (…) Je ne sais pas si tu me mettras un coup de casque quand tu me croiseras dans les rues de Toulon, mais sache qu’il y a plein de « petits Arabes » au club qui viennent des quartiers alentour qui rêvent de te ressembler… Quelle déception ! », a regretté l’athlète sur Facebook.

Les mots de Melvyn Jaminet viennent à nouveau entacher l’image du rugby. Dans un contexte où d’autres affaires ont déjà éclaté ces dernières années. À l’image de Bastien Chalureau, un joueur condamné pour une agression raciste commise en 2020.

Sources : actu.fr, ladepeche.fr

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :