Allocation de rentrée scolaire : tout ce qu’il faut savoir sur cette prestation de la CAF

Alors même que les grandes vacances approchent, il faut déjà penser aux fournitures. Heureusement, l'allocation de rentrée scolaire peut vous aider sur ce point.

© iStock / Image d'illustration

Afficher Masquer les titres

Certains hommes politiques et polémistes fantasment volontiers sur l’allocation de rentrée scolaire. Elle serait injustement versée à des parents feignants. Qui dépenseraient tout dans des téléviseurs ou des smartphones dernier cri. Halte aux préjugés ! À quelques semaines du versement de ce précieux coup de pouce, il vaut mieux savoir de quoi il en retourne. Car beaucoup de familles peuvent en bénéficier !

Allocation de rentrée scolaire : comprendre les critères et le barème

Sur le papier, cette aide concerne tous les parents d’élèves. À condition que les mineurs dont ils ont la charge aient plus de 6 ans et moins de 18 ans au 1 janvier 2024. Et qu’ils soient bien inscrits dans un établissement pour septembre prochain. Il existe néanmoins un barème qui définit l’éligibilité à l’allocation de rentrée de scolaire. En fonction du nombre d’enfants scolarisés dans le foyer :

  • Si vous avez 1 enfant, votre revenu fiscal de référence doit être inférieur à 27 141 euros pour l’année 2023.
  • Si vous avez 2 enfants, le plafond grimpe à 33 404 euros.
  • Pour 3 élèves à charge, le seuil se situe à 39 667 euros maximum.
  • Et pour 4 enfants scolarisés, vos revenus nets imposables ne doivent pas excéder 45 930 euros par an.

L’allocation de rentrée scolaire concernait 3 millions de familles en 2023. Elle se destine donc aux plus précaires, mais aussi aux classes moyennes. Et les parents sans emploi comme les travailleurs peuvent y prétendre. Le montant de l’aide varie ensuite selon le nombre d’enfants à charge. Mais aussi d’après leur âge. Ce qui permet un budget plus conséquent pour les fournitures des plus grands.

  • Pour un élève ayant 6 à 10 ans, le versement est de 416,40 euros.
  • Pour un jeune de 11 à 14 ans, il grimpe à 439,38 euros.
  • Enfin, pour un adolescent de 15 à 18 ans, l’aide atteint 454.60 euros.

Si vous avez mis à jour les informations de votre dossier, et que vous remplissez les critères d’éligibilité, vous recevrez cette prestation sociale autour du 16 août prochain. Cela dit, il y a quelques détails auxquels vous devez faire attention.

Caf : les pièges à éviter

Sachez que votre enfant entre en CP alors qu’il n’avait pas 6 ans en janvier dernier, vous devrez prouver qu’il suit bien des cours en classe de primaire. En transmettant le certificat de scolarité à la Caf, par voie postale ou via votre espace personnel sur le site de l’organisme. Mais si vos enfants ont vu le jour entre le 1ᵉʳ janvier 2009 et le 31 décembre 2018, l’ouverture des droits se fait automatiquement. Pour les élèves âgés de 16 à 18 ans, vous n’aurez droit à l’allocation de rentrée scolaire que si vous confirmez leur poursuite d’études. Là encore, il faudra donc envoyer le certificat de scolarité à la Caisse d’allocation familiales. Au plus tôt, et dans l’idéal, avant le mois de juillet.

À savoir : l’allocation de rentrée scolaire concerne les jeunes de moins de 18 ans, même s’ils ont quitté l’enseignement supérieur général. Ce qui inclut les apprentis ou encore les étudiants.

N’attendez pas qu’il soit trop tard pour faire le point votre dossier Caf.

  • Connectez-vous via le site officiel de la Caisse d’Allocations familiales.
  • Consultez les informations personnelles que vous avez renseignées, et vérifiez qu’elles sont exactes.
  • Assurez-vous d’avoir bien mis à jour les informations sur les ressources de votre foyer sur les 12 derniers mois.

Ces précautions vous éviteront de mauvaises surprises en août prochain. En effet, si vos données ne sont pas mises à jour, la Caf ne pourra pas vous verser l’allocation de rentrée scolaire.

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :