Un rapport OBA dénonce une contamination sur 70 % du poulet vendu chez Lidl

L'Observatoire espagnol du Bien-être Animal a mené l'enquête sur la viande de poulet commercialisée par Lidl. Les chiffres sont accablants.

© Lidl

C’est une ONG espagnole qui vient de tirer la sonnette d’alarme. L’Observatorio de Bienestar Animal (OBA) en a après Lidl. Il a donc fait plusieurs analyses. Afin d’informer le grand public et de dénoncer les dérives de la chaîne. Au total, l’organisme a collecté 142 barquettes de poulet vendues dans les rayons dans l’enseigne. Certaines proviennent d’Espagne, d’autres d’Angleterre, d’Allemagne ou d’Italie.

Sur cet échantillon, l’OBA a réalisé des prélèvements. Pour identifier d’éventuels agents pathogènes. Et les conclusions de l’ONG ont de quoi faire dresser les cheveux sur la tête. Puisque le rapport dévoilé récemment par l’observatoire estime que 70 % des viandes de poulet Lidl testées sont contaminées. Des révélations inquiétantes, surtout quand on sait que le distributeur allemand a dernièrement lancé plusieurs rappels. Notamment sur des produits à base de viande. Le plus souvent par des bactéries capables de résister aux antibiotiques. Devant ces résultats, qu’elle conteste, l’enseigne ne compte pas en rester là.

Des bactéries à risque dans les barquettes de poulet Lidl ?

L’étude menée par l’OBA est alarmante. Déjà relayée par nos confrères de La Dépêche, elle révèle que dans 83 % des prélèvements, on a retrouvé des traces d’Escherichia coli. Ainsi que de Campylobacter. Tandis que la Listeria toucherait 38 % des barquettes de poulet Lidl analysées par l’ONG. Voilà comment le rapport a établi un taux de contamination de 70 % sur la volaille de cette enseigne. Ces données ont été mises à disposition du gouvernement espagnol. Et du ministère de la Consommation et des Affaires sociales. Ainsi que le ministère de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Alimentation. L’objectif ? Lancer une enquête, afin de faire le point sur un éventuel risque pour la santé publique.

Mais Lidl ne voit pas cette enquête d’un très bon œil. La firme allemande estime même qu’il s’agit d’une « campagne de diffamation ». L’enseigne considère que cette étude met en avant de fausses informations ainsi que des données « non vérifiées ». Il faut dire que l’OBA a déjà donné du fil à retordre à la chaîne de supermarchés par le passé. L’ONG espagnole a déjà porté plainte à plusieurs reprises contre l’enseigne. Dénonçant des mauvaises pratiques dans les élevages. Et même des dérives dans la commercialisation de viandes et de produits laitiers.

Lidl parle d’une vraie « croisade ». À terme, les militants souhaiteraient que le géant allemand s’engage dans le cadre de l’European Chicken Commitment. Aussi appelé Better Chicken Commitment. Cette initiative réunit déjà plusieurs entreprises et associations. Pour l’amélioration des conditions de vie des animaux dans les exploitations agricoles. Lidl affirme reconnaître « les principes de cet engagement et travailler sur sa mise en œuvre ». Cela dit, l’enseigne se dit prête à attaquer l’OBA en justice.

Sources : ladepeche.fr

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :