Étienne Daho en deuil après le décès de Françoise Hardy : « Une amie fidèle qui m’a accueilli »

Très proche de Françoise Hardy, Étienne Daho était auprès d'elle au soir de sa mort. Bouleversé, il lui fait ses adieux.

© Getty Images

Ces deux artistes n’appartenaient pas à la même génération. Et pourtant, ils eurent souvent l’occasion de chanter ensemble. Jusqu’à développer un lien spécial qu’ils ont gardé jusqu’à la mort. On connaît Étienne Daho pour ses tubes, qui ont cartonné dans les années 1980. Comme Week-end à Rome ou encore Le Grand Sommeil. Un univers musical que Françoise Hardy a apprécié. Et qui a mené à leur belle amitié. Avec des collaborations, comme le titre Et si je m’en vais avant toi.

Aussi, alors que la chanteuse vient de nous quitter, Étienne Daho a pris la parole via Instagram. L’occasion pour lui de lui adresser un ultime au revoir. Lui qui connaissait si bien cette icône de la chanson française, semble très ému ce 12 juin. Entre souvenirs et tristesse, il livre un poignant hommage.

Étienne Daho revient sur sa complicité avec Françoise Hardy

Alors que la France entière pleure une légende de la musique, le chanteur indique qu’il a lui-même accompagné la vedette dans ses derniers instants. Avec l’entourage proche de Françoise Hardy. Si elle va lui manquer, Étienne Daho sait aussi qu’elle attendait la fin, comme une délivrance.

« Lorsque nous t’avons veillée hier tard dans la nuit, tu étais belle, apaisée. Notre chagrin s’est substitué au soulagement qu’avec l’abandon de ton enveloppe terrestre tu abandonnais aussi les douleurs physiques de ces dernières années. », commence l’artiste, en légende de son dernier post Instagram.

Les médias ne cessent d’évoquer le nom de cette icône. Ses plus beaux titres et l’évolution de sa carrière. D’après l’interprète de Il ne dira pas, toute cette attention aurait sans doute fait rire son amie.

 » La télé muette diffusait des images rétrospectives de ton incroyable parcours alors que tu étais allongée dans la chambre. Situation surréaliste. Toi qui aimais tant rire, cela t’aurait amusée. Avec toi, les situations les plus graves se terminaient souvent par des fous rires. »

De son côté, Étienne Daho se souvient de l’admiration qu’il avait pour elle. Et de la relation hors norme qu’il a vécu avec Françoise Hardy.

« Merci chère Françoise d’avoir été un astre et un phare dans la nuit. Une artiste exigeante et inspirante à la franchise parfois redoutable qui m’a accompagné depuis ma plus tendre enfance. Je guettais chacune de tes apparitions télé, subjugué par ta beauté renversante, atypique, qui ne faisait absolument rien pour séduire son monde et emporté par tes chansons qui savaient si bien évoquer les tourments des adolescences solitaires. Merci d’avoir été une amie fidèle qui m’a accueilli comme un membre de ta famille avec Jacques et Thomas, alors que j’étais débutant et pour ce lien durable. »

Malgré la douleur de la séparation, il se réjouit qu’elle ait enfin pu rendre son dernier souffle, comme elle le souhaitait depuis des années.

« Aujourd’hui tu as sans doute des réponses à tes questions sur le monde d’après. Tu es partout dans l’atmosphère et tu épouses la pluie, le vent, le soleil et les éléments… Merci d’avoir été Françoise. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Etienne Daho Officiel (@etienne.daho)

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :