Guillaume Meurice réagit après son licenciement : « Cette victoire, c’est avant tout la vôtre »

Pour une blague ayant suscité un tollé en octobre, Guillaume Meurice a finalement perdu son poste à Radio France.

© France Inter

Voilà une affaire qui aura fait couler beaucoup d’encre. Pourtant, il y a encore quelques mois, le licenciement de Guillaume Meurice paraissait tout à fait improbable. En effet, il est arrivé sur France Inter en 2012. Durant des années, il a affirmé sa posture et son humour singulier. Volontiers subversif. Parfois insolent. Il n’a eu de cesse de tacler les dérives du capitalisme. Et la bêtise en chacun de nous.

Sa spécialité ? Les micro-trottoirs. Le chroniqueur a sillonné les marchés. Mais aussi les foires, les gares, les rues et les salons. Avec un mode opératoire tout simple : recueillir les énormités prononcées par des inconnus. Si Guillaume Meurice est aujourd’hui dans la tourmente, ce n’est pas pour avoir interrogé des passants. Mais à cause d’une plaisanterie sur Benyamin Netanyahou, prononcée en octobre dernier. Il a comparé le chef d’État Israélien à « une sorte de nazi sans prépuce »… Cette plaisanterie lui a coûté son emploi

Guillaume Meurice n’a pas perdu son sens de l’humour

En avril dernier, la justice avait pourtant estimé que sa vanne n’était pas condamnable. Il a donc jugé bon de réitérer son propos il y a quelques semaines. La provocation de trop pour Radio France. Après avoir convoqué Guillaume Meurice  à un entretien préalable, et l’avoir privé d’antenne, sa hiérarchie vient de le licencier.

Il en faut plus au chroniqueur pour céder à la morosité. Il y a peu, il a pu compter sur le soutien de ses collègues. L’humoriste Djamil Le Shlag a même démissionné en direct. En signe de solidarité. Ce 11 juin, Guillaume Meurice a réagi à son licenciement. Non sans un certain panache. En s’adressant à plusieurs personnalités d’extrême-droite. Ainsi qu’à des figures du groupe Bolloré (CNEWS).

« Bravo Pascal Praud, Éric Zemmour, Marine Le Pen, Eugénie Bastié, Élisabeth Lévy, Delphine Horvilleur, etc. Cette victoire, c’est avant tout la votre. », a-t-il tweeté avec impertinence.

Sans s’étendre davantage, l’expert des micro-trottoirs a ensuite annoncé qu’il changeait sa photo de profil sur X. Il apparaît désormais sur la plateforme (ex-Twitter), avec un large sourire. Affaire à suivre…

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :