L’Algérie souhaite récupérer son patrimoine, les internautes s’en moquent

Vraie question patrimoniale, l'Algérie voudrait que la France lui rende une partie de ce qu'elle estime relever de son patrimoine. Bien entendu, les internautes les plus racistes se sont mêlés au débat...

© iStock

Grand débat parmi les défenseurs du patrimoine. Faut-il restituer au pays d’origine le patrimoine qu’il revendique ? Aujourd’hui, l’Algérie a fait parvenir au gouvernement français une liste d’objets ayant une valeur historique. Toujours détenus par la France.

La colonisation de cet ancien département ne s’est pas faite sans heurts au XIXᵉ siècle. Après une farouche résistance, de la régence d’Alger et aussi de l’Émir Abdelkader, le territoire tombe. D’ailleurs, une partie des objets réclamée par l’Algérie viendraient de ses possessions personnelles. On y compte, le burnous du dirigeant. Ainsi que deux sabres. On pourrait se dire que cette problématique demeure un cas isolé. Or, il n’en est rien. À l’instar de l’Algérie, la Grèce cherche depuis de nombreuses années à récupérer son patrimoine historique, éparpillé un peu partout. Notamment auprès du British Museum qui conserve des morceaux du fameux Parthénon. Or, dans le cas de la requête algérienne, un discours sous-jacent vient perturber le débat…

L’Algérie au cœur des critiques ? 

La demande de l’Algérie demeure légitime. Mais la problématique se trouve ailleurs. En effet, les états restent frileux à l’idée de se dépouiller de leurs collections. Ils prétextent un manque de connaissance des pays demandeurs. Ceux-ci n’auraient pas les bonnes techniques de préservation. À croire qu’il existe une seule méthode. Et une seule idéologie. Dans ce paternalisme, on retrouve des idées coloniales. Comme la volonté d’apporter la lumière de la connaissance à des régions jugées archaïques… Sur la Toile, les spectateurs de ce ballet diplomatique en profitent pour y injecter leur xénophobie. Le thème de l’immigration tourne en boucle. Ainsi, sous la demande de l’Algérie, on peut lire : 

« Mdrrrr redonnez-nous nos infrastructures etc et reprenez vos ressortissants et on en reparle après »

« renvoyons leur également tous ceux qui squattent la France ✈️✈️ »

Ou encore 

« On lui donnera que s’il reprend tous ses compatriotes »

Finalement, le racisme s’infiltre dès qu’il le peut. Surtout sous couvert d’anonymat.

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Le Figaro (@lefigaro)

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :