Pierre Palmade jugé pour blessures involontaires

Après le terrible accident impliquant Pierre Palmade et une famille désormais brisée, l'enquête a poursuivi son cours jusqu'à statuer aujourd'hui sur quel motif l'humoriste sera jugé

© Getty Images

Révélé comme humoriste à la fin des années 1980, Pierre Palmade devient rapidement une vedette populaire. Son humour corrosif et son sens de la dérision lui attire un succès indéniable. En outre, le comédien multiplie les apparitions à la télévision et au théâtre. Toutefois, son accession à la notoriété s’est faite avec sa part d’ombre. Il reste connu que l’usage des stupéfiants gangrène le milieu du show business. Ainsi, Pierre Palmade n’a pas su résister à cette tentation parfois mortelle.

De ce fait, l’humoriste a connu de nombreux déboires judiciaires liés à la consommation de stupéfiants. En 1995, il écope d’une amende pour usage de stupéfiants. En 2019, c’est rebelote… Pierre Palmade se voit condamné à une amende pour usage et acquisition de stupéfiants après une fausse accusation de viol. Mais en février 2023, c’est le drame. C’est le fait divers qui défraya la chronique. En effet, la vedette est impliquée dans un grave accident de la route sous l’emprise de drogues, causant de graves blessures. Ce 27 mai, la juge d’instruction a donné son verdict pour savoir sur quel critère il sera jugé.

Pierre Palmade jugé pour blessures involontaires

L’enquête d’un an vient d’arriver à son terme. Effectivement, la partie plaignante estime que Pierre Palmade devrait payer pour homicide involontaire et non blessure involontaire. En effet, l’une des passagères a perdu à la suite de cet accident, son bébé de 7 mois. Bien entendu, au-delà du simple mot, c’est la peine encourue qui diffère totalement. Cela dit, la juge d’instruction a tranché. Les victimes de leur côté ont déploré :

« évidemment ce choix, au regard des éléments du dossier (…), mais également au regard de la décence et de l’humanité les plus élémentaires »

De plus, ils ont ajouté :

« les parties civiles et le ministère public avaient pourtant impulsé une dynamique audacieuse pour faire évoluer le droit positif et le rendre plus humain »

Néanmoins, Pierre Palmade reste sous le coup d’une récidive. Autant dire que la juge risque de se montrer peu clémente face à son cas. À l’heure actuelle, il risque jusqu’à 14 ans de prison et 200 000 euros d’amende.

Sources : francetvinfo.fr

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :