Sébastien Cauet en garde à vue : « Actuellement entendu par les enquêteurs »

Accusé de viols, Sébastien Cauet, ancien animateur de chez NRJ fait l'objet d'une garde à vue par la brigade des mineurs dans le cadre de l'enquête.

© Getty Images

Sébastien Cauet a vu le jour le 28 avril 1972 à Saint-Quentin. L’animateur a fait les beaux jours de plusieurs plateaux de télévision et de radios. D’ailleurs, ce dernier a commencé sa carrière à l’adolescence comme DJ. Toutefois, il trouve sa voie dans l’animation. Ainsi, on a pu retrouver Sébastien Cauet animer sur diverses radios comme Fun Radio, NRJ ou encore Virgin Radio. L’animateur a également présenté plusieurs émissions de télévision sur M6, NRJ 12. On se souvient tous de la célèbre Méthode Cauet au côté de Cécile De Ménibus. À la tête d’une carrière florissante, en novembre 2023, c’est la soupe à la grimace.

Effectivement, Sébastien Cauet a été suspendu d’antenne par NRJ. Suite à des plaintes déposées contre lui pour agressions sexuelles et viols. En outre, cinq femmes, dont une mineure au moment des faits, l’accusent de ces délits. L’animateur a ouvertement contesté ces allégations. De plus, il a lui-même déposé une plainte pour dénonciation calomnieuse, cyberharcèlement et tentative d’extorsion.

Une nouvelle étape dans l’affaire Sébastien Cauet

Suite à ces accusations, NRJ a remercié l’animateur. Une longue descente aux enfers pour ce dernier qui s’est vu devenir persona non grata. Aussi, l’affaire a connu un nouveau rebondissement ce 23 mai. D’après BFMTV, Sébastien Cauet a fait l’objet d’une garde à vue. Ainsi, ses avocats ont déclaré à la chaîne :

« Comme il le demande depuis de nombreux mois, Sébastien Cauet est actuellement entendu par les enquêteurs pour les faits qu’on lui reproche dont la presse s’est fait l’écho et qu’il conteste. Il s’est rendu librement, et à sa demande, auprès des services d’enquête pour pouvoir répondre, point par point, à toutes les questions posées. »

Aussi, ceux-ci en ont profité pour apporter de nouveaux éléments quant à la plainte déposée par leur client :

« Une enquête est également en cours auprès du parquet de Nanterre pour les faits qu’il dénonce de cyberharcèlement, de dénonciation calomnieuse et de tentative d’extorsion de fonds et espère que les auteurs de ces faits pourront être bientôt arrêtés et stoppés ».

De surcroît, Sébastien Cauet aurait exprimé qu’il :

« regrettait que l’enquête pour extorsion de fonds actuellement en cours n’ait pas fait l’objet d’un traitement diligent par le parquet de Nanterre qui aurait permis de mettre un terme à des infractions pourtant toujours en cours ».

Une affaire qui ne se terminera pas de si tôt au vu de ses multiples embranchements.

Sources : voici.fr

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :