Crème solaire : cette lotion indice 50 présente un risque !

Avec le soleil qui se fait sentir sur notre peau, c'est l'heure de ressortir la crème solaire. Or, il faut aussi faire preuve de prudence, car un rappel produit vient de commencer.

© iStock / Image d'illustration

Souvent négligés par les flemmards, la crème solaire fait pourtant partie des indispensables lorsqu’on part en vacances. À la montagne, elle protège le nez des skieurs. Sur les plages, elle évite des coups de soleil aux touristes. Et surtout, elle constitue une protection non négligeable comme le mélanome. Et le cancer de la peau.

En appliquant régulièrement de la crème solaire lors d’une exposition, on limite les dégâts des UV. Tout en protégeant l’épiderme d’un vieillissement prématuré. Et pour cause : le soleil a tendance à abîmer notre peau. Et à causer l’apparition de rides et de tâches. Pour préserver sa santé et sa bonne-mine, il faut avoir recours à une protection. Mais pas n’importe laquelle

Une crème solaire SPF50 retirée de la vente

Comme n’importe quel article vendu dans le commerce, ces cosmétiques peuvent faire l’objet d’un rappel produit. Dans le cas présent, il ne faut pas prendre la nouvelle à la légère. Car à cette période de l’année, beaucoup filent racheter de la crème solaire. Si vous avez fait l’acquisition d’un ou plusieurs nouveaux flacons neufs, lisez attentivement ce qui suit !

La procédure lancée ce 21 mai 2024 porte des lots de crème solaire indice 50, de la marque Delrieu. Elle se présente dans une bouteille spray, au format 150 ml. Les consommateurs ont pu trouver cette référence en grande surface, entre le 1 mars 2024 et le 30 septembre 2023. Les lots touchés par le rappel portent le code-barre 3760171490198. Le risque ? Des nanoparticules, néfastes pour la santé humaine, présentes dans ces sprays. Si vous avez ce produit dans vos placards, ramenez-le en magasin pour obtenir un remboursement. Ou bien, composez le 06 13 92 42 50 pour discuter avec le service client.

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :