Camille Cottin pousse la chansonnette sur un air de MeToo, au festival de Cannes 2024

Alors que certains se font un sang d'encre à l'idée de se retrouver impliqué dans un nouveau scandale MeToo, Camille Cottin amuse le public sur la Croisette.

© France 2

Camille Cottin a fait ses débuts sur CANAL+. Avec le programme court Connasse, lancé en 2013, dans Le Grand Journal. Il s’agissait d’une émission comique, tournée en caméra cachée. Dans laquelle elle s’amusait à rendre fou les passants, les commerçants et même les voyantes… Mais depuis, l’actrice a largement fait ses preuves. Et elle a même pu changer de registre. Ainsi, ces dernières années, elle a joué l’un des personnages principaux dans l’excellente série Dix pour cent.

On a aussi pu la découvrir au cinéma. Dans des films comme Deux moi, Chambre 2012 ou encore Icare. De ce fait, on peut dire que Camille Cottin a le profil idéal pour jouer les maîtresses de cérémonie à Cannes. Or, vu les nombreuses polémiques qui éclatent en ce moment… Animer la cérémonie d’ouverture du festival dans la bonne humeur paraît difficile. Mais pas impossible.

Camille Cottin et les nouvelles lois de l’ère MeToo

Il fut un temps où l’industrie du 7ᵉ art restait encore un domaine très masculin. Pour faire carrière à l’écran, il fallait convaincre des producteurs, des réalisateurs. Et ces derniers temps, plusieurs affaires ont défrayé la chronique. Montrant que les plus influents du milieu n’ont pas hésité à profiter de leur pouvoir pour abuser des plus jeunes. Promotion canapé pour les uns, viols et harcèlements sexuels pour d’autres… Cette pratique ne passe plus. Et alors que la parole se libère, Camille Cottin a tenu à mettre les points sur les i.

Il faut dire que la vague MeToo n’en finit plus de gronder. Une ombre qui plane sur le festival de Cannes 2024. Et qui donne des cauchemars à ceux qui ont en gros sur la conscience. Mais la machine est en marche. Les victimes d’autrefois font tout pour que la honte change de camp. Camille Cottin, elle, a choisi le sien. Et les petits chantages pour obtenir des faveurs sexuelles ne trouvent pas grâce à ses yeux. Elle appelle le monde de l’audiovisuel à évoluer. Et pour ce faire, elle a entonné une petite chanson humoristique.

« Les rendez-vous professionnels nocturnes dans les chambres d’hôtel des messieurs tout-puissants ne font plus partie du vortex cannois. », clame la comédienne au micro, face aux festivaliers. 

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :