Marine Lorphelin envoie son soutien aux Calédoniens : « Énormes pensées à tous mes amis »

Marine Lorphelin s'est exprimée sur Instagram ce 14 mai. L'ancienne Miss France a décidé de poster une story afin de soutenir les victimes en Nouvelle-Calédonie.

© Getty Images

L’ancienne Miss France Marine Lorphelin n’est pas qu’un physique. En effet, la reine de beauté a su tirer profit de son intelligence pour suivre avec brio ses études de médecine. Heureuse dans son métier, elle n’hésite pas à conseiller ses abonnés sur Instagram. Dans cette veine, sa chaîne YouTube permet d’obtenir des conseils nutritionnels. Figure très engagée, Marine Lorphelin n’a pas peur de donner de la voix dans les causes qui lui tiennent à cœur. Ainsi, on a pu découvrir avec stupéfaction son témoignage lors d’un documentaire sur M6. Lequel fait la lumière sur le sexisme dans le milieu hospitalier. Au cours de son récit, agressions sexuelles et remarques déplacées semblent monnaie courante. Dans cette veine, Marine Lorphelin est revenu sur les événements tragiques se passant en Nouvelle-Calédonie. On vous dit tout.

Marine Lorphelin est contre ce débordement de violence

La Nouvelle-Calédonie se retrouve en proie à des violences sans précédent. En effet, les indépendantistes de l’île voient d’un très mauvais œil la révision de leur accord avec la France. La tension se cristallise autour du droit de vote. Les seuls décideurs ne peuvent être que les descendants de Kanak. Qui ne représentent que 42,1 % de la population d’après l’INSEE. Sans cette mesure, ces derniers ont tout simplement peur de se voir totalement assimilés. Cet accord datant des années 80 possède une certaine singularité :

« Au bout du compte, les accords de Matignon puis de Nouméa ont statué que les personnes ayant le droit de voter à ces élections locales étaient ceux installés en Nouvelle-Calédonie jusqu’en novembre 1998 et pouvant justifier dix années de présence. Ceux qui sont arrivés en 1995 pouvaient voter à partir de 2005, mais en revanche, ceux qui sont arrivés après 1998 n’ont pas pu voter, même à l’issue de dix années sur place ». explique Benoît Trépied, anthropologue, chargé de recherche au CNRS.

Toutefois, le nouveau projet voudrait changer ce statu quo. De ce fait, les kanaks estiment qu’il s’agit d’une violation de l’accord. Et donc ni plus ni moins d’une colonisation forcée visant à une assimilation à long terme. Marine Lorphelin, de son côté, condamne les violences avec fermeté. Ainsi, elle a indiqué :

« Énormes pensées à tous mes amis Calédoniens, au peuple du Caillou, qui subissent des exactions violentes depuis 48h de la part de groupes extrémistes indépendantistes. Je vous envoie beaucoup de courage »

Le point d’orgue de cet embrasement provient de la non-consultation des populations autochtones.

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :