Cannes 2024 : un festival sous haute surveillance

Alors que plusieurs menaces planent déjà sur le festival de Cannes 2024, la municipalité a décidé de sortir le grand jeu pour sécuriser l'événement.

© iStock / Image d'illustration

Chaque année, sous le soleil joyeux du mois de mai, les stars du septième art se retrouvent sur la Croisette. On y retrouve bien sûr des acteurs et des actrices français. Comme Pierre Niney, Leïla Bekhti, Tahar Rahim ou encore Vincent Lindon. Mais également des vedettes venues spécialement depuis Hollywood pour présenter leurs films. À l’image de Francis Ford Coppola, qui concourt pour la palme d’Or du festival de Cannes 2024. Et déjà, des rumeurs évoquent une nouvelle vague MeToo, qui pourrait bien marquer le monde du cinéma.

Forcément, tous ces VIP attirent des cohortes de curieux et de touristes. Avec un objectif : voir les personnalités faire leur montée des marches. Mais aussi s’imprégner de l’ambiance festive qui règne tout au long de cet évènement prestigieux. Or, l’édition 2024 du festival de Cannes va avoir lieu dans des conditions très sécurisées. C’est du moins la volonté des autorités municipales. On fait le point !

Cannes 2024 : la technologie contre les dangers

De nos jours, toutes les manifestations publiques de premier plan donnent lieu à des précautions. Première menace ? Les attentats. Comme ceux qui ont frappé Nice en juillet 2016. En effet, si Paris a connu son lot de drame, aucun territoire n’est à l’abri. L’édition Cannes 2024 va aussi bénéficier de l’attention constante de la police municipale. Sur les agressions et les vols qui peuvent survenir en pleine rue. Pour ce faire, la police municipale va s’appuyer sur un réseau de 17 caméras. Mais aussi sur un logiciel qui exploite l’intelligence artificielle et les algorithmes.

« Cela concerne les colis abandonnés, la présence ou l’utilisation d’armes comme les couteaux, le non-respect du sens de la circulation pour un véhicule, le franchissement dans une zone sensible ou interdite, une personne au sol, un mouvement de foule, une densité trop importante ou un départ de feu. », explique Yves Daros, le directeur de la police municipale, dans les colonnes du Parisien.

Jusqu’ici, les forces de l’ordre utilisaient déjà la vidéosurveillance pour intervenir sur l’événement. Mais l’IA est une nouveauté. D’une valeur de 19 000 euros, cette solution numérique ne doit servir que durant le festival de Cannes 2024. Et pour cause : cette surveillance de pointe alarme les militants et défenseurs des droits de l’Homme. Aussi, dans quelques jours, la police municipale devra abandonner ce logiciel. Non sans faire un rapport au gouvernement, pour évoquer l’efficacité du dispositif.

« L’an dernier, nous avons fait 900 flagrants délits grâce à elles, mais peut-être certains sont passés au travers. (…) L’IA permettra d’apporter un plus avec une alerte bien visible sur les écrans afin de pouvoir intervenir encore plus rapidement. », révèle Yves Daros.

Sources : leparisien.fr

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :