Amandine Pellissard revient sur son passé : « J’ai opté pour l’autodestruction »

Amandine Pellissard s'est confiée quant à son lourd passé de polytoxicomane sur sa chaîne YouTube. Un témoignage bouleversant qui force l'admiration

© YouTube @PELLISSARD SHOW

Qu’on l’apprécie ou pas, Amandine Pellissard n’a pas peur de s’exprimer. En effet, la jeune maman bondit de polémique en polémique sans que rien puisse l’atteindre. Son choix d’avoir une famille nombreuse suscite la critique de ceux qui estiment qu’elle vit de la Caf. Du côté des biens pensant, sa carrière dans le X leur donne de l’urticaire. Harcelée, mais jamais brisée, Amandine Pellissard continue de partager sa vie avec sa communauté. Avec un sens de l’humour certain, l’influenceuse sait se jouer de ses détracteurs. Comme le dit l’adage : « Qu’on parle de moi en bien ou en mal, peu importe. L’essentiel, c’est qu’on parle de moi ! ». Cela, la star du X l’a bien compris !

Forte de cette notoriété, Amandine Pellissard fourmille de projets. Ainsi, elle a répondu aux attentes de sa communauté en se lançant sur YouTube. D’ailleurs, c’est sur cette plateforme que la belle a décidé de revenir sur son passé de toxicomane. On vous dit tout.

Amandine Pellissard, une survivante

Il faut beaucoup de courage pour se livrer comme elle l’a fait. Effectivement, l’univers de la drogue souffre d’une omerta qui empêche les gens de pouvoir s’en sortir dignement. Pour Amandine Pellissard la descente aux enfers a commencé vers 15 ans alors qu’elle côtoie un vendeur et consommateur de drogue. Avec une vie familiale compliquée, elle a cherché du réconfort à travers cette pratique dangereuse. Malheureusement, cette joie éphémère n’était qu’un pansement factice sur un mal-être bien plus profond. Ainsi, elle explique :

« J’ai opté pour l’autodestruction. »

Beaucoup de soirées et de mauvaises fréquentations l’ont conduite vers l’héroïne. Néanmoins, la jeune fille qu’elle était savait qu’elle faisait fausse route. Amandine Pellissard a su, au bon moment, décrocher grâce à des hospitalisations en psychiatrie. Résiliente, la youtubeuse en garde aujourd’hui des séquelles. Sans méthadone, sa vie ne tient qu’à un fil. D’ailleurs une question lui subsiste encore de cette époque sombre : Pourquoi être allée aussi loin dans ces pratiques ?

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :