« Je n’ai pas les moyens » : Matthieu Lartot sort du silence face à un sujet qui lui tient à cœur

Matthieu Lartot a du passer sur le billard pour subir une amputation. Mais il a aussi pris la parole sur un sujet grave.

© France 2

Afficher Masquer les titres

Depuis plusieurs années, le journaliste vivait en luttant contre un cancer, localisé au niveau du genou. Après une rémission, Matthieu Lartot a néanmoins dû faire face à une récidive. Dans ces conditions, il a récemment subi une opération, visant à lui ôter à jambe droite. Forcément, après une telle intervention, le père de famille doit maintenant suivre une rééducation, pour optimiser sa mobilité. Et notamment, apprendre à marcher, en étant équipé d’une prothèse. Mais s’il a choisi de briser le silence, c’est pour dénoncer une autre situation qui l’a beaucoup choqué. On vous explique tout !

Matthieu Lartot : il utilise sa notoriété pour faire passer un message fort

Pour éviter de perdre sa vie, et pour protéger sa santé, le journaliste sportif a préféré opter pour l’amputation. Forcément, il a pris cette décision en ayant longuement pesé le pour et le contre. À présent, il doit s’entraîner, à travers une rééducation. L’objectif ? Pouvoir se déplacer sans problème avec sa nouvelle prothèse. Cette étape peut durer longtemps. Or, Matthieu Lartot semble déterminé. Pourtant, il a découvert avec colère que ces équipements pouvaient coûter cher aux malades. Un constat inadmissible pour ce journaliste. Ainsi, il a révélé les tarifs, pour alerter le grand public.

« La meilleure prothèse de genou coûte 100 000 euros. »

Même s’il travaille pour France Télévisions depuis des années, Matthieu Lartot estime qu’il s’agit d’une dépense bien trop lourde pour son budget. Et, beaucoup d’autres patients connaissent le même souci.

« Je n’ai pas les moyens de me la payer, comme beaucoup d’autres malades du cancer. »

Contrairement à d’autres, ce père de famille, lui, peut compter sur sa notoriété sur le petit écran. Aussi, il compte bien en profiter pour médiatiser ce problème auprès de l’opinion publique.

« Si ma parole peut avoir du poids, je vais la faire entendre sur ce sujet. »

Matthieu Lartot
Matthieu Lartot en 2018 – Crédits Photos : Capture France 3

Matthieu Lartot souhait sensibiliser la population

En raison de ses problèmes de santé, le journaliste a du mettre sa carrière entre parenthèses pendant quelques mois. Cela dit, il vise un retour dès le 8 septembre prochain, date qui marquera le début de la coupe du monde de rugby. D’ici là, Matthieu Lartot reste positif. À 43 ans, il fait tout son possible pour effectuer sa rééducation dans les meilleures conditions. Mais pour lui, prendre la parole sur le cancer a une importance capitale. En effet, il estime que beaucoup trop de non-dits planent encore sur cette maladie. Pour lui, il faut absolument éduquer les gens, et faire parler de cette pathologie, malheureusement très courante.

« Près d’un demi-million de nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année et il est encore tabou de dire qu’on en a un. On annonce, par exemple, encore trop souvent le décès de personnalités des suites d »une longue maladie’. Il faut nommer les choses ! Le cancer existe et il est même très répandu. »

Matthieu Lartot a remarqué que beaucoup de patients ont du mal à assumer leur cancer. Or, il aimerait qu’ils assument davantage leur combat auprès de leur entourage. De façon à ouvrir la discussion sur ce sujet.

« On n’a pas à avoir honte d’être malade, il faut oser le porter sur la place publique. »

Il entend aussi prouver que cette maladie ne marque pas forcément la fin de la vie. Loin de là. Après tout, Matthieu Lartot reviendra dans les couloirs de France Télévisions dans quelques jours. Mais d’autres vedettes ont également dû faire face à la même pathologie. À l’image de Caroline Receveur, qui a révélé son triste diagnostic en juillet dernier. Idem pour Florent Pagny. En janvier 2022, le chanteur expliquait qu’il souffrait d’un cancer du poumon. Depuis, il a suivi de nombreux traitements. Et même s’il lutte encore contre la maladie, il a souhaité renouer avec son public dès cet été.

Sources : gala.fr

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :