Matthieu Lartot : comment va le journaliste depuis son amputation ?

Matthieu Lartot a dû subir une amputation pour combattre un cancer du genou. Vendredi 14 juillet 2023, le journaliste a donné de ses nouvelles sur Instagram.

© France 3

Afficher Masquer les titres

Il ne s’agit pas de crier victoire, néanmoins, le plus dur est passé, confie Matthieu Lartot. À son plus grand bonheur, et celui de sa petite famille, l’avenir sonne à nouveau comme un chant d’espérance. Et dire qu’il y a quelques mois de cela, livré au diagnostic des médecins, il avait toutes les raisons d’être pessimiste.

Un refus de se laisser abattre

En avril 2023, le journaliste sportif annonçait dans les colonnes du Midi-Olympique être atteint d’une récidive d’un cancer du genou.

« Certaines cellules que l’on avait irradiées n’ont pas disparu et un sarcome trois fois plus gros que le premier est apparu… Le danger, c’est que ça se dissémine dans d’autres parties du corps », expliquait-il.

Bien que cette nouvelle fut désarmante, Matthieu Lartot était bien décidé à tout faire pour vaincre son cancer. Sa volonté d’en venir à bout était au-dessus de tout. Ainsi, déterminé à se lancer dans cette nouvelle épreuve avec force et détermination, le journaliste de France Télévisions a suivi un protocole de chimiothérapie. Malheureusement, ce n’était plus suffisant.

« Cette foutue maladie est sournoise », alors, il a aussi dû être amputé. C’était le prix à payer pour sa vie.

Des messages d’espoir

Sur son compte Instagram le 7 juillet 2023, Matthieu Lartot, ambassadeur du courage, annonçait que l’acte chirurgical s’était bien passé. Apparemment, bien qu’il lui restait beaucoup de travail pour remarcher, les résultats de ses analyses étaient « excellents ».

« Il ne s’agit pas de crier victoire trop vite, car cette foutue maladie est sournoise, mais les traitements sont derrière moi et désormais, il s’agira d’une simple surveillance tous les 3 mois pendant 5 ans », confiait le journaliste.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Matthieu Lartot (@matthieulartot)

Aujourd’hui, pour reprendre du poil de la bête, le père de famille s’adonne à plusieurs séances de sport. D’ailleurs, vendredi 14 juillet 2023, il avait publié une belle photo en story sur Instagram. Dessus, il apparut aux côtés de son fils Noah, tous les deux en position de planche.

« Même en permission, ça bosse. Avec un sparring partner en PLS », a écrit le journaliste avec humour.

Avaient-ils conclu d’établir un nouveau record du monde ensemble ? Où était-ce déjà pour préparer les abdos pour l’été prochain ? Personne ne le sait. Quoi qu’il en soit, ce cliché portait un véritable message d’espoir.

Le prochain défi de Matthieu Lartot

Aujourd’hui, bien qu’il ait le même style capillaire que Dwayne « The Rock » Johnson, Matthieu Lartot arbore le sourire aux lèvres. Crâne rasé mais en vie, en bonne santé et aux côtés des siens, que demander de plus ? De toute façon, les cheveux repoussent … Finalement, bien qu’elle fut une vallée de larmes mêlée à l’angoisse, la vie du journaliste est désormais une vallée de roses.

Si, pendant plusieurs semaines pour combattre sa maladie, Matthieu Lartot était séparé de ses proches, il a enfin pu les retrouver. Un véritable bonheur pour celui qui a de nouveau pu embrasser sa femme, Magalie ainsi que ses petits bouts de bonheur : Noah, 18 ans et Jeanne, 11 ans.

« Il faut savoir profiter chaque jour des petits progrès, pas à pas… Ce week-end, je vais pouvoir savourer ma première ‘permission’ pour retrouver la famille à la maison après 1 mois de clinique et de centre de rééducation », se réjouissait sur Instagram celui qui va pouvoir se focaliser sur son objectif.

Considérant sa chimiothérapie terminée et son amputation qui s’est bien déroulée, le journaliste sportif se consacre désormais à son prochain défi. Matthieu Lartot entend bien pouvoir suivre la Coupe du monde de rugby, du 8 septembre au 28 octobre 2023… debout.

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :