Qui est concerné par le chèque énergie dont les versements débuteront demain ?

Les chèques énergies seront envoyés aux foyers concernés dès ce 21 avril. Comment cette aide se met-elle en place ?

© Crédits photos : iStock

Afficher Masquer les titres

Le chèque énergie est une mesure gouvernementale destinée à fournir une aide aux foyers modestes pour le règlement des factures d’énergie :

  • Gaz
  • Fioul
  • Bois
  • Électricité
Chèque énergie
Une multiprise posée sur des billets, symbolisant le coût de l’énergie. Source : IStockphoto

Ce projet date du 17 août 2015, sur la loi de transition énergétique. Cette loi affirme un droit à l’accès de tous à l’énergie sans coût excessif au regard des ressources des ménages, avec la création des chèques énergie. En effet, cette loi a pour objectif d’individualiser les frais de chauffages afin de responsabiliser les ménages quant à leur consommation. Notamment, cela passe par la mise en place des compteurs intelligents. De même, avec l’envoi de la fameuse aide, cela encourage à réutiliser cet argent dans le but d’accélérer la rénovation énergétique des bâtiments. Aussi, de lutter contre la précarité énergétique des ménages.

Chèque énergie : Quelles sont ses spécificités ?

Pour les 5,8 millions de Français modestes bénéficiant du chèque énergie, la date du 21 avril demeure importante. Effectivement, au regard de l’inflation cumulée à la hausse des prix globaux de l’énergie avec le conflit ukrainien, la situation reste compliquée pour le portefeuille des ménages.

Ceux-ci seront envoyés dès le 21 avril par courrier aux différents bénéficiaires. En outre, sa date de réception variera de quelques jours à quelques semaines selon les départements. De plus, le chèque se montre nominatif, donc avec le nom du bénéficiaire indiqué dessus. En outre, ces derniers peuvent servir :

  • au paiement des factures d’énergie,
  • à l’achat de combustible,
  • ou à certains travaux énergétiques

Le montant du chèque énergie se situe dans une fourchette entre 48 et 277 euros par an. De surcroit, il sera utilisable jusqu’au 31 mars 2024. Aussi, en réponse à l’augmentation des prix de l’énergie, le Gouvernement semble prêt à faciliter la vie des ménages les plus modestes. Dans ce but, entre décembre 2022 et février 2023, un chèque énergie exceptionnel de 100 à 200 € a directement été envoyé à plus de 11 millions de ménages. Par ailleurs, deux chèques exceptionnels se montrent également disponibles  :

  • le chèque fioul (jusqu’au 30 avril 2023)
  • le chèque bois (jusqu’au 31 mai 2023)

Quelles sont les modalités d’accès au chèque énergie ?

Là-dessus, le chèque énergie est adressée aux foyers modestes. Le gouvernement établit chaque année la liste des attributaires en fonction du revenu fiscal de référence par unité de consommation (RFR/UC). D’ailleurs, le montant des unités de consommation qui composent le ménage se calcule de cette manière :

  • la 1ère personne du ménage vaut pour 1 unité de consommation
  • la 2ème personne du ménage pour 0,5 unité de consommation
  • la 3ème et les suivantes pour 0,3 pour unité de consommation

Le revenu fiscal de référence se doit d’être inférieur à 11 000 € en 2021. Ainsi, le calcul s’opère de la manière suivante :

  • Niveau de revenu fiscal de référence (RFR) / Unité de consommation (UC).

Donc par exemple, pour un foyer de 3 personnes, le revenu fiscal est de 10 500€, cela donnerait :  10 500 / 1,8 = 5833. Selon le barème, cela donne un montant de 176 € pour le chèque.

BARÈMES DU CHÈQUE ÉNERGIE À PARTIR DE 2023
Nombre d’UC Niveau de revenu fiscal de référence (RFR) / Unité de consommation (UC)
RFR / UC < 5700€ 5700€ ≤ RFR / UC ≤ 6800€ 6800€ ≤ RFR / UC < 7850€ 7850€ ≤ RFR / UC < 11000€
1 UC 194 € 146 € 98 € 48 €
1 < UC < 2 240 € 176 € 113 € 63 €
2 UC ou + 277 € 202 € 126 € 76 €

Aussi, si vous êtes éligible à cette aide, aucune démarche administrative ne s’avère nécessaire. Dans cette mesure, le chèque énergie sera automatiquement adressé à la dernière adresse fiscale déclarée. Si jamais vous avez des doutes quant à votre situation, un simulateur est disponible à l’adresse ici.

Le coût de l’énergie : une situation sous haute tension

Les sources d’énergie actuelles sont amenées à se raréfier avec les années. Par conséquent, on assiste depuis plusieurs années maintenant à une augmentation significative du coût de celle-ci. D’autant plus à l’heure actuelle avec le conflit de nos voisins. Effectivement, le belligérant russe, possédant une grande partie des ressources en gaz et pétrole biberonnant l’Europe, a décidé de monter ses prix en réaction à l’absence de soutien de l’Union européenne. De plus, l’inflation alimentaire s’est chargée d’achever le portefeuille des Français.

Fort heureusement que le chèque énergie permet d’éponger une partie de cette augmentation des dépenses. Dans cet esprit, Bruno Lemaire ministre de l’Économie, a annoncé vouloir une renégociation à la baisse des prix de l’essence pour la grande distribution.

« Nous ne laisserons pas les grands industriels faire des marges indues ou faire des rentes sur des prix de gros qui sont en train de baisser » a-t-il expliqué sur BFMTV

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :