Lyon : la préfecture recommande de ne plus consommer les œufs produits près de la ville

Les habitants du sud de Lyon sont interdits de manger des œufs ainsi que la chair des volailles. Ces derniers renferment la PFAS.

© iStock

Afficher Masquer les titres

La Préfecture du Rhône incite certaines communes à ne pas consommer les œufs ainsi que la chair des volailles. Toutes appartiennent à une région industrielle qu’on appelle la « vallée de la chimie ». Deux communes de Lyon sont notamment concernées par cette décision. On vous donne plus de détails à ce sujet.

Deux arrondissements de Lyon concernés

Vous aimez les œufs et pouvez en manger tous les jours ? Eh bien, il est temps de limiter votre consommation puisque les dernières nouvelles concernant cet aliment sont très inquiétantes.

En effet, depuis le 29 mars 2023, la Préfecture du Rhône a incité ceux qui élèvent des volailles chez eux à ne pas manger les œufs et la chair. Cette recommandation concerne surtout 16 communes du département du Rhône.

À lire Justine Triet obtient 5 récompenses aux César 2024 : « Ce n’est pas rien ! »

Au début de l’année 2023, quatre premières communes avaient déjà été recommandées à ne pas consommer ces aliments. Notons que cela touche aussi deux arrondissements de Lyon.

Mais pourquoi les habitants de ces communes n’ont plus le droit de manger ces produits ? En fait, on a fait des prélèvements sur les œufs chez Pierre-Bénite, Saint-Genis-Laval, Oullins et Irigny il y a quelque temps et les résultats sont assez troublants.

En effet, on a constaté que dans ces produits, les teneurs de PFAS étaient plus élevées que la quantité normale fixée par le Règlement UE 2022/2388 du 7 décembre 2022.

Quelles sont les communes touchées par cette recommandation ?

Pour information, les règlements européens affirment que la valeur de la PFAS dans un œuf devrait s’élever à seulement 1,70 ug/kg.

À lire Adèle Exarchopoulos remporte le César 2024 de la meilleure actrice dans un second rôle

Or, dans ceux qui ont été prélevés et qui venaient de Pierre-Bénite, le taux est estimé à 13,44 ug/kg à l’état frais. Une quantité beaucoup trop élevée qui peut provoquer de graves maladies. C’est pourquoi la Préfecture du Rhône a fait cette recommandation d’interdiction de consommer les œufs et la chair des volailles.

Voici les communes où les habitants ne doivent pas en manger : Charly, Chaponost, Brignais, Francheville, Feyzin, Irigny, Saint-Foy-Lès Lyon, Saint-Genis-Laval, Solaize, Vourles, Vernaison, La Mulatière, Lyon 7 ainsi que Lyon 8. Ces dernières font toutes partie d’une région industrielle appelée « la vallée de la chimie ».

Pour information, les PFAS qu’on a vu dans les prélèvements appartiennent aux « PFAS historiques ». Il s’agit de PFOS, PFOA, PFNA et PFHxS.

Face à tout cela, le gouvernement français a mis en place le Plan d’action PFAS 2023-2027. Il tente également de connaître d’où vient cette pollution aux PFAS. Il y aura aussi d’autres prélèvements d’œufs en élevage et chez les particuliers pour très bientôt.

À lire Agriculteurs en colère : les actions reprennent avant le Salon de l’Agriculture

Un policier dénude un manifestant à Lyon

C’est vrai qu’il se passe beaucoup de choses actuellement à Lyon. Récemment, c’est une vidéo d’un policier en train de dénuder un manifestant qui a fait le tour de la Toile.

La scène s’est déroulée le soir du jeudi 30 mars 2023. Alors que des habitants se sont manifestés à Lyon, un policier a enlevé les habits d’un homme plaqué sur le sol. Résultat, l’homme finit par être dénudé avec le pantalon baissé.

Cette vidéo partagée sur Twitter a rapidement fait réagir les Français. De son côté, le parquet de Lyon a décidé d’ouvrir une enquête pour violences sans ITT par personne dépositaire de l’autorité publique sur ce qui s’était passé. C’est l’inspection générale de la police nationale qui a pris l’affaire en charge.

Notons que pendant cet événement, près de 3000 personnes se sont mobilisées à Lyon « contre les violences policières ». Une mobilisation liée à ce qui s’était passé dans les Deux-Sèvres contre les mégabassines de Sainte-Soline. Cette manifestation a bien évidemment laissé des conséquences.

À lire N’oubliez pas les paroles : la Maestro Honorine quitte le jeu après 30 victoires

Non seulement un homme a fini par être dénudé par un membre des forces de l’ordre, mais cela a aussi laissé des dégâts dans un poste de police municipale. Il y a aussi eu des vitres cassées et des bennes à verre ont été renversées. De plus, on a également allumé des feux de poubelles.

Les manifestations contre les violences policières de plus en plus nombreuses

Suite à cette mobilisation, trois personnes ont été interpellées.

Il est vrai que les violences policières font beaucoup de bruit en ce moment sur le territoire français. Lors de son passage chez Journal du Dimanche, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin s’est notamment confié à ce sujet.

Celui-ci a révélé que depuis le début de la manifestation contre les réformes de retraites, « 36 enquêtes judiciaires » ont été ouvertes. Ce sont l’IGPN et l’IGGN (l’équivalent pour les gendarmes) qui mènent ces enquêtes.

À lire Koh-Lanta 2024 : une aventurière s’attire les critiques après avoir refusé de la nourriture

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :