Abonnements cachés : attention à ce fléau qui revient en force

Avez-vous déjà entendu parler de l’arnaque aux abonnements cachés ? Cela tombe bien, car on vous en parle dans cet article.

© iStock

Afficher Masquer les titres

On n’est encore qu’à une trentaine de jours de l’année et vous devez déjà faire preuve de vigilance. En effet, l’arnaque aux abonnements cachés fait un retour en force. Retour en force, car si vous n’avez jamais entendu parler de cette arnaque, sachez qu’elle n’est pas nouvelle. Pour vous aider, voici quelques conseils pour s’en prémunir.

Arnaque aux abonnements cachés, le retour

Que diriez-vous d’un smartphone dernière génération proposé pour 1 euro symbolique ? Ou bien d’une machine à café à un prix dérisoire ? Des produits cosmétiques affichés à un tarif qui défie la concurrence éveilleront sûrement votre intérêt !

Seulement, ne vous précipitez pas au vu de telles offres. Cela vous évitera bien des ennuis. La plateforme Signal-Arnaques, sur son compte Twitter, met en garde contre la recrudescence des arnaques aux abonnements cachés.

Une arnaque qui cible les amateurs des « bonnes affaires » sur internet. Elle fait un retour en force en ce début d’année. Bien que moins répandue que le phishing, l’arnaque aux abonnements cachés n’en reste pas moins dangereuse et elle est particulièrement vicieuse.

En ce moment, cette arnaque explose et n’importe qui peut se faire piéger, notamment par les dernières versions. Elle peut même berner les autorités et la justice.

Une méthode bien ficelée

Les hackers font cela avec une méthode bien ficelée. Derrière leur écran, ils visent à déclencher un achat sur un produit au montant dérisoire (souvent à moins de 3 euros). Cet achat active de manière automatique un abonnement mensuel de plusieurs dizaines d’euros.

Il y a des victimes qui ne se rendent pas compte des prélèvements débités sur leur compte bancaire pendant plusieurs mois. Désormais, les escrocs n’usent plus des publicités trompeuses pour duper leurs victimes.

Ils utilisent pour cela des services ou produits beaucoup plus communs (sites de conversion de fichiers, modèles de documents officiels, etc.). Vous devez parfois vous inscrire à un site pour bénéficier d’une offre alléchante.

Une action simple à effectuer qui déclenche un prélèvement automatique mensuel variable selon le site. Les sites frauduleux ont en commun deux points. Ils ont d’abord un très bon référencement sur les moteurs de recherche qui leur permet d’apparaître dans les premiers.

Puis, ils ont un prix d’appel très agressif. Pressés, les internautes ne perdent pas de temps sur les petites lignes écrites en tout petit en bas de la page et se font piéger.

Quelques bons réflexes qu’il faut adopter

Si vous croyez être victime de l’arnaque aux abonnements cachés, vous pouvez demander à votre banque d’arrêter le prélèvement. Vous pouvez faire cela en ligne ou par courrier. Vous pouvez également demander le remboursement des prélèvements déjà effectués. Il vous faudra un minimum de ténacité et de bons arguments pour cela.

« En demandant un remboursement à votre banque au titre d’un détournement de vos moyens de paiement, vous augmentez les chances de blocage des paiements faits à ces sites », explique le site Signal-Arnaques

Pour éviter de se faire avoir, voici quelques bons gestes à adopter. Des conseils de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Tout d’abord, vous devez toujours vous méfier des offres trop alléchantes, c’est sûrement le réflexe le plus important.

Vous devez immédiatement avoir la puce à l’oreille en voyant un smartphone dernier cri ou un drone à moins de 2 euros. Puis, il faut bien vérifier que les informations qui figurent sur la page internet. À savoir, nom, raison sociale, adresse de siège social ainsi que l’adresse de courrier électronique et coordonnées téléphoniques.

Enfin, au moment de l’achat, vous devez vous assurer d’être averti des conséquences de votre engagement et de pouvoir exercer votre droit de rétractation. Un droit que vous pouvez exercer minimum 14 jours après l’achat. S’ils ne respectent pas ces conditions, laissez tomber.

Signaler une arnaque aux abonnements cachés

Si vous êtes victime ou témoin d’une arnaque aux abonnements cachés, il vous est possible de signaler l’arnaque. Pour cela, vous pouvez procéder de deux façons :

  • Vous pouvez la signaler via Signal-Arnaques en utilisant un formulaire en ligne. Ainsi, vous informez un bon nombre d’internautes qui pourront, grâce à vous, éviter le piège.
  • Vous pouvez aussi le faire via Signal-Conso. En passant par ce site, vous informez les autorités (DGCCRF, Répression des fraudes). En principe, il faut un nombre élevé de réclamations pour que les autorités ouvrent une enquête.

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :