Prime de Noël : Une demande est nécessaire pour l’obtenir cette année ?

Chaque année, une partie des Français touche la prime de Noël, une aide très appréciée pour les fêtes.

Prime de Noël : Une demande est nécessaire pour l’obtenir cette année ? – Source : IStock

Pour presque tous les foyers français, la période de fin d’année reste celle où les dépenses restent les plus importantes. Entre la fête de Noël, le nouvel an, les impôts et autres frais. Ainsi, pour les foyers les plus modestes, cette période peut vite devenir un moment redoutée et loin de rester agréable. Surtout que cette année, l’inflation ne vient pas vraiment aider à baisser les dépenses. Tout coûte bien plus cher. Même un simple repas de fête ou pour organiser le nouvel an, le cout augmente. Alors pour venir en aide aux français, le gouvernement a mis de nombreuses aides en place. On trouve les chèques énergies, bouclier tarifaires, primes, allocation et aussi la prime de Noël. On vous explique tout ici. 

Une année difficile 

Ainsi, cette année reste bien différente des autres. Les problèmes semblent s’enchaîner sans réellement se régler. Après deux ans de crise sanitaire, cela reste au tour de l’économie d’en prendre un coup. Et de cette façon, le social aussi. En effet, à la fin du mois de janvier, certains des plus gros acteurs d’échanges commerciaux mondiaux se sont retirés. Cela a donné naissance à de réelles carences en certain produit, mais aussi en service. Ainsi, on se retrouve désormais avec une forte inflation. C’est pourquoi des aides comme la prime de Noël existe. 

En effet, si les problèmes d’ordre mondiaux se règlent et se créent entre les grands dirigeants, il en va du quotidien des citoyens. En effet, les effets de l’inflation se ressentent surtout dans la vie des citoyens et des foyers les plus modestes. Ceux qui de base avaient du mal à finir les fins de mois se voit encore plus bloqués avec une telle économie. Conscient de ce problème, le gouvernement a choisi de leur venir en aide. Pour cela, le projet de loi Pouvoir d’achat a pu se mettre en place. Mais ce dernier oublie la prime de Noël

Une prime de Noël inchangée 

En effet, pour aider les Français dans cette période très compliquée, le gouvernement a mis en places des mesures. parmi celles-ci, on trouve des primes, des aides, des remises, de nouvelles lois, mais aussi des revalorisations. Ainsi, si de nombreuses allocations et aides ont pu se voir revaloriser, pour la prime de Noël, rien. 

Cette prime de Noël reste un atout sur lequel les foyers avec le moins de revenus peuvent compter tous les ans. Cela doit donc rester la raison pour laquelle elle reste inchangée. Pourtant, le but de cette dernière reste d’alléger la fin d’année. Ainsi, il pourrait sembler logique qu’elle aussi reste indexée sur l’inflation. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Le Bimsa (@lebimsa)

De nombreux bénéficiaires

Mais depuis sa création, la prime de Noël n’a presque jamais paru changer. D’ailleurs, sa valeur en euro reste l’équivalent de sa valeur en franc de l’époque. Mais cette aide, personne ne crache dessus. Elle permet à de bien nombreux foyers de pouvoir mieux vivre les fins d’années. Même si des syndicats demandent et insistent pour voir son montant revalorisé

Mais pour cette année, ils n’auront surement pas gain de cause. En effet, le versement de la prime de Noël aura lieu dans un peu plus d’un mois. La date reste le jeudi 15 décembre. En revanche, il faudra un peu de temps pour que cela arrive sur le compte en banque. Entre trois et cinq jours. Ainsi, vers le 20 décembre, plus de 2,3 millions de Français pourront la recevoir. Sauf s’ils sont juste inscrits à cette prime. Auquel cas, ils ne la recevront qu’au mois de janvier. 

Le montant de l’aide 

Ainsi, la prime de Noël n’a pas vu son montant évoluer depuis 2009, soit déjà 13 ans. Mais pourtant, cette dernière ne reste pas du même montant pour tous. Par exemple, pour une personne au RSA, la valeur de la prime de Noël dépend de la composition de son foyer. Ainsi, une personne seule touche 152,45 euros de prime. Pour quelqu’un en couple et avec quatre enfants, alors la prime atteint les 442,10 euros. Mais à ce montant, il faut ajouter les 60,98 euros par personne en sus. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par LCI (@lciofficiel)

En revanche, pour les bénéficiaires de Pôle Emploi, chômeurs en fin de droit, la prime a un montant fixe. Alors, la prime de Noël ne dépasse pas les 152,45 euros, et ce, peu importe la composition du foyer. En revanche, pour les bénéficiaires de la CAF, il reste possible de voir les montants varier. Ainsi, une personne seule avec un enfant aura 228,67 euros. À l’instar d’un couple sans enfant. En revanche, pour deux enfants à charge, alors le montant passe donc à 274,41 euros. Et il en va ainsi de même pour un couple avec un enfant. Pour deux enfants à charge, la prime passe à 320,14 euros et pour trois enfants à 333,69 euros. Ainsi, un parent seul avec quatre enfants aura 396,37 euros. 

Les conditions pour toucher la prime de Noël

Ainsi, pour toucher la prime de Noël et savoir son montant, il y a des prérequis. En effet, en fonction de l’aide, ou de la situation, les choses varient. Ainsi, pour tous ceux ayant droit au RSA et ainsi touchant la prime de Noël, cela reste la Caisse des Allocations Familiales qui versera cette dernière. Aussi, elle versera le montant à tous les bénéficiaires du RSA sans réellement faire d’étude. 

Ainsi, la prime de Noël se verse de façon automatique chaque année si vous avez le RSA. Mais en plus des bénéficiaires de cette aide, la CAF verse aussi la prime de fin d’année aux bénéficiaires de l’allocation spécifique de solidarité. Et cela vaut aussi pour les bénéficiaires de l’allocation équivalente retraite. En revanche, certains allocataires de la CAF ne toucheront pas la prime.

Ainsi, ceux qui ne toucheront pas la prime de Noël sont ceux ayant droit à l’AAH, l’Aspa et la prime d’activité. En effet, ces trois aides rapportent déjà visiblement trop de revenus. Pour l’AAH, elle se voit régulariser bien trop souvent pour pouvoir y avoir droit. En une décennie, cette dernière a connu plus de 25% de revalorisation.