Marion Cotillard se confie comme jamais sur sa mère victime d’une « enfance ultra-violente »

Marion Cotillard loue le travail psychologique de sa mère qui a subi une enfance ultra-violente. Elle ne cache pas son admiration.

Marion Cotillard se confie comme jamais sur sa mère victime d’une « enfance ultra-violente » – Source : Getty Images

L’actrice Marion Cotillard a accordé une interview à nos confrères de L’Obs. Une occasion pour elle de se confier sur « l’enfance ultra-violente » que sa mère a vécue. L’actrice se dit admirative du travail psychologique de celle-ci pour éviter que son traumatisme ne se transmette à ses enfants.

Marion Cotillard rend hommage à sa mère

Marion Cotillard rend hommage à sa mère avec admiration et reconnaissance. C’était dans une interview accordée à nos homologues de L’Obs. L’actrice se confie sur l’enfance de sa mère, Niseema Theillard.

La comédienne de théâtre et directrice d’acteurs aurait vécu une enfance ultra-violente. En effet, selon sa fille, ses parents l’auraient battu quand elle était enfant. Ce qui a laissé un traumatisme.

« Un traumatisme se transmet. On éduque ses enfants avec ceux que l’on porte. On les perpétue. On engendre des peurs et des pathologies ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @marioncotillard

En disant ces mots, Marion Cotillard a souligné le travail psychologique de sa mère. Cette dernière aurait tout fait pour éviter de transmettre ce schéma psychologique de transmission et de répétition de la violence.

Marion Cotillard ne cache pas son admiration profonde vis-à-vis de sa maternelle. Elle loue son travail psy de nettoyage, le voyage vers la guérison qu’elle a entrepris dès qu’elle les a eus. À noter que l’actrice est la grande sœur de deux frères jumeaux. Ces derniers, Quentin et Guillaume, sont venus au monde deux ans après elle.

Marion Cotillard évoque le courage de sa mère

Pour poursuivre son hommage, Marion Cotillard a précisé que sa mère a réussi à rompre une chaîne familiale de la brutalité.

« Ma mère a vécu une enfance ultra-violente, mais elle a trouvé le courage (où, je l’ignore, mais je trouve ça très beau) d’affronter ce dont elle était imprégnée pour ne pas que nous en héritions ».

L’actrice a affirmé que leur mère les avait protégés et qu’ils n’étaient pas des enfants battus. Marion Cotillard a vécu dans un foyer d’enfance apaisé tout en étant entourée d’artistes. Déjà, sa mère, Niseema Theillard, est une comédienne et directrice d’acteurs.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @marioncotillard

Mais encore, son paternel, Jean-Claude Cotillard est un comédien spécialiste du mime et du burlesque. Ce dernier est devenu le directeur de l’École supérieure d’art dramatique de Paris. Et ce, alors que la carrière de sa fille était déjà confirmée.

Marion Cotillard et sa conscience écolo

Lors de cet entretien, la campagne de Guillaume Canet s’est aussi penchée sur un sujet qui lui tient à cœur. Il s’agit en effet de la protection de l’environnement.

Il se trouve que Marion Cotillard a une conscience écolo qu’elle a cultivée avec ses grands-parents maraîchers. Ces derniers étaient très proches de la nature avant l’hyper industrialisation et ses conséquences néfastes.

« Avant, je faisais partie des gens considérés comme un peu allumés, hippies, version maison dans le Larzac avec chèvres et peaux de mouton ».

C’est un mode de vie responsable pour répondre à l’éco-anxiété dont elle souffre depuis sa jeunesse. Dans les colonnes de L’Abs, l’actrice s’est confiée sur la solitude qu’elle ressentait face à ces questionnements.

Elle a dit avoir ressenti la nécessité de se rapprocher des personnes susceptibles de comprendre son éco-anxiété de l’époque. Ce qui étonne surtout l’actrice, c’est de voir que ses amis ne partagent pas les mêmes inquiétudes qu’elle.

Ce qui la pousse à rencontrer une oreille attentive. En effet, elle trouvera cette écoute chez un membre de Greenpeace auquel elle se livre à cœur ouvert.

Marion Cotillard aurait dit à celui-ci :

« Je n’aurai jamais d’enfant ».

Un geste écolo qu’elle pensait responsable. Cependant, son interlocuteur lui a fait comprendre que ce n’était pas le cas.

Effectivement, ce dernier s’est montré compréhensif tout en lui faisant comprendre une chose. La balance ne se pencherait pas non plus du côté de la prise de conscience en évitant d’avoir des enfants.

Marion s’inquiète pour la nouvelle génération

L’interprète de La Môme a pourtant du mal à croire aux lendemains lumineux face aux conséquences désastreuses du réchauffement climatique.

« La façon dont la nature se construit est subtile, elle a besoin de temps ; sa destruction, si rapide », note-t-elle.

Finalement, Marion Cotillard a donné naissance à deux enfants : Marcel est né en 2011 et Louise a vu le jour six ans plus tard.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @marioncotillard

Par ailleurs, l’actrice s’inquiète pour cette nouvelle génération qui devra faire face à d’énormes défis. La fille de Jean-Claude Cotillard explique avoir protégé son fils en voulant pour lui une enfance joyeuse. Elle souhaite toutefois éviter que celui-ci, devant le désastre, se retourne vers elle et lui reproche de ne pas l’avoir prévenue.