Augmentation des retraites : voici pourquoi vous n’avez encore rien reçu

L’augmentation des retraites complémentaires a pris effet le 1er novembre dernier. Si vous n’avez encore rien reçu, voici les raisons.

Augmentation des retraites : voici pourquoi vous n’avez encore rien reçu ! – Source : Istock

Depuis ce 1er novembre, le versement de l’augmentation des retraites complémentaires s’est opéré le lendemain. C’est-à-dire le 2 novembre. Certains bénéficiaires n’ont pourtant, jusqu’à ce jour, rien reçu. Explications dans les prochaines lignes.

N’avez-vous pas reçu votre retraite complémentaire ?

L’augmentation des retraites du régime Agirc-Arrco est entrée en vigueur depuis le 1er novembre 2022. Les concernés devaient donc, à compter du 2 novembre, voir leur pension complémentaire rehaussée de 5,12 %. Le versement s’est effectué directement sur leurs comptes bancaires.

Cela dit, voici le scénario si vous bénéficiez d’une retraite complémentaire de 700 euros. Chaque mois, vous gagnerez 35,84 euros supplémentaires au titre de la revalorisation. Quant à la valeur de service du point, elle passe de 1,2841 euro à 1,3498 euro.

Cela étant, il y en a qui, jusqu’à ce jour, n’ont encore rien reçu. Il y a deux explications à cela. D’abord, l’arrivée de votre pension de retraite dans votre compte dépend des délais de traitement de votre banque. En effet, ces délais peuvent varier d’un établissement à l’autre.

Vous n’avez donc rien à craindre. Le virement devrait avoir lieu en début de semaine prochaine. Soit avant le 10 novembre prochain. La deuxième raison pourrait s’expliquer par le fait que vous ne receviez tout simplement pas de complémentaires.

Il convient de rappeler que l’Agirc-Arrco ne concerne que les salariés du secteur privé payant des cotisations retraite. Il peut s’agir de salariés dans le commerce, l’industrie, les services ou l’agriculture. Cela dit, vous ne pouvez prétendre à cette revalorisation si vous n’y cotisez pas.

L’augmentation des retraites complémentaires Agirc-Arrco

Sachez qu’en matière d’augmentation des retraites complémentaires, les règles sont différentes de celles des retraites de base. Le calcul des retraites complémentaires prend en compte le nombre de points acquis au cours de la carrière. On multiplie à ce dernier une valeur du point.

La valeur de ce point peut ensuite éventuellement faire l’objet d’une revalorisation. Cela dépend d’une décision des partenaires sociaux. Cela dit, le conseil d’administration de l’Agirc-Arrco s’est tenu le 6 octobre dernier en présence des organisations patronales et syndicales.

C’est lors de ce conseil d’administration qu’ils ont décidé d’augmenter de 5,12 % les pensions de retraite complémentaire. C’est pour tenter de compenser l’inflation galopante de ces derniers mois. En effet, cette augmentation de retraite a pris effet ce 1er novembre.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Notre Temps (@notretemps)

Actuellement fixée à 1,2841 euro, la valeur de service du point Agirc-Arrco augmentera aussi à 1,3498 euro. Selon les estimations, ce dispositif aura coûté 4,5 milliards d’euros sur un an. Ils ont décidé de cette hausse en se basant sur une évolution du salaire moyen de +4,82 %.

Au titre de l’inflation constatée en 2021, +0,1 % de rattrapage s’ajoute à cette évolution de salaire. Le conseil d’administration de l’Agirc-Arrco dispose d’une marge de manœuvre supplémentaire de +0,2 %.

Ce sont les partenaires sociaux qui lui ont donné cette marge de manœuvre. Une marge de manœuvre compatible avec la trajectoire financière du régime.

Une troisième augmentation dès le 1er janvier 2023

Les pensions de retraite du régime de base ont connu deux revalorisations successives cette année. Une de 1 % en janvier 2022, et une autre de 4 % en juillet dernier. Ce qui fait +60 euros par mois pour une retraite de 1200 euros. Cela étant, une troisième augmentation des retraites de base interviendra en janvier 2023.

Selon le projet de loi de financement de la sécurité sociale, il s’agirait d’une hausse de 0,8 %. À rappeler que le virement de l’augmentation des retraites complémentaires a débuté ce 2 novembre. Le gouvernement a pour objectif d’indexer l’augmentation des retraites sur celle de l’inflation.

En octobre, le taux d’inflation s’est situé à 6,2 % sur un an. Ce taux devrait dépasser les 5,3 % en moyenne sur l’ensemble de l’année 2022. Cela étant, le gouvernement espère compenser l’inflation avec les trois augmentations de retraite successives.

Voici le calendrier de versement de ces pensions de retraite :

  • 9/09/2022 : virement des pensions du régime de base avec les 4 % de hausse
  • 28/09/2022 : virement des pensions des retraités de la fonction publique d’État avec les 4 % de hausse
  • 29/09/2022 : virement pour les retraités de la fonction publique hospitalière avec les 4 %
  • 1/11/2022 : virement des pensions du régime complémentaire Agirc-Arrco avec les 5,12 % de hausse
  • 1/01/2023 : virement pour les retraités du régime de base avec la hausse de 0,8 %

Une troisième augmentation des retraites pour 14 millions de seniors

Les pensions de retraite de base vont donc faire l’objet d’une troisième augmentation à compter du 1er janvier 2023. Avec cette dernière, le gouvernement pense pouvoir indexer les retraites sur l’inflation.

En effet, avec les deux précédentes augmentations, les retraites de bases auront connu une hausse de plus de 5 % en une année. Pour être plus précis, l’augmentation des retraites de base devrait atteindre 5,8 % en un an (1 % + 4 % + 0,8 %). 14 millions de seniors bénéficieront de cette troisième hausse.

Ce sont notamment des retraités affiliés à la :

  • Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV)
  • Caisse nationale des agents des collectivités locales (CNRACL)
  • Service des retraites de l’État (SRE)
  • Caisse nationale d’assurance vieillesse des professions libérales (CNAVPL)

À préciser que cette troisième augmentation concerne l’ensemble des régimes de base. En effet, le régime de base se constitue de la retraite de droit propre et des pensions de réversion. Des bénéficiaires de l’Aspa et de l’ASI également.

La retraite additionnelle de la fonction publique

La pension de retraite globale des fonctionnaires se constitue en majorité de la retraite de base. La retraite additionnelle de la fonction publique (RAFP) est un régime complémentaire, mais ne bénéficiera pas de cette revalorisation.

La revalorisation de 4 % des pensions de base dépend de la fonction publique dont relève le concerné. Les anciens agents de la fonction publique d’État relèvent du SRE. Pour eux, la hausse est intervenue fin octobre.

Les agents de la fonction publique hospitalière et des collectivités locales relèvent quant à eux de la CNRACL. Leur virement rétroactif du 1er juillet et du mois d’août est intervenu fin septembre. Soit en même temps que l’augmentation de retraite de 4 % correspondant au mois de septembre.