Autoroutes : voici comment fonctionne le premier péage sans barrière en France

Un tout nouveau style de péage débarque sur les autoroutes, et ce dernier n’a aucune barrière.

Autoroutes : voici comment fonctionne le premier péage sans barrière en France ! – Source : Istock

Depuis peu, un tout nouveau genre de péage se met en place. En effet, sur les autoroutes d’autres pays, il n’y a que très peu de barrière. Mais il ne faut pas trop rêver, le paiement reste obligatoire. Ainsi, depuis le 4 novembre, cette forme de péage sans barrière essaie de se mettre en place. En revanche, il vaut mieux ne pas oublier de payer, car cela, vous couterez bien plus cher. On vous explique tout ici. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Goodbye Car (@goodbye.car)

Autoroutes : flux libre 

Prendre les autoroutes et se voir régulièrement arrêté aux barrières semble presque s’ancrer dans la tradition de route pour des vacances lointaines. Et pourtant, il se pourrait bien qu’elles finissent toutes pas disparaitre. On le sait, de nombreux pays à l’étranger paraissent bien laisser tomber les barrières. À la place, il existe d’autres façons de procéder au paiement. 

Par exemple, que cela reste en Afrique du Sud, en Suède ou même e Amériques, les barrières restent moins présentes. En revanche, même si elles permettent de passer librement, les autoroutes ne restent pas gratuites. Ce type de péage et de route se nomme à flux libre. Mais au vu du bon fonctionnement dans les autres pays, la France souhaite voir cette manière de faire prendre du terrain sur les autoroutes du territoire également. Pour commencer, la A79 ouvrira le bal dans l’Allier. Puis suivra l’autoroute de Normandie, dans l’Ouest du pays, et l’A69 qui joint Toulouse et Castres. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par All motors glory (@allmotorsglory)

Le moyen de paiement

En soi, cette nouvelle manière de faire sans barrières pourra permettre aux automobilistes de gagner du temps. Comme il n’y aura plus de barrières, cela signifie qu’il ne sera pas nécessaire de ralentir ou de freiner. Ils pourront juste continuer de rouler à la vitesse fixée. Là où tout se joue reste donc sur le moyen de paiement. À la place de barrières, il y aura ainsi des caméras et des capteurs. 

Ainsi, ces appareils resteront en charge d’identifier chacun des véhicules. Une fois cela fait, les automobilistes pourront ainsi payer plus tard. En revanche, il ne vaut mieux pas oublier. En effet, les amendes pour non-paiement ne restent pas très drôles. Bien sûr, différents modes de paiement resteront proposés sur les autoroutes. 

Une grosse organisation 

Ainsi, pour mettre un tel dispositif en place, cela nécessite bien de l’organisation. En effet, la solution la plus simple si vous prenez souvent les autoroutes reste de prendre un badge de télépéage classique. Ce dernier fonctionne alors comme un abonnement. Mais, la possibilité de payer sur le site du fournisseur reste aussi largement possible. En plus, en payant sur le site, vous pouvez choisir de vous enregistrer définitivement, pour ne pas avoir à remettre vos informations chaque fois. 

Mais si ces moyens de paiement ne vous correspondent pas, il y aura aussi des bornes à côté des autoroutes. Vous pourrez également choisir d’y payer. Il se précise que “Le client à 72 heures pour régler son trajet”. Mais si ce dernier n’effectue ainsi pas de paiement dans les temps, une amende de 90 euros s’ajoute au prix du péage. Et si l’amende reste impayée passée 60 jours, alors la note monte à 375 euros