Benjamin Castaldi a été offert comme cadeau à une femme mariée, il raconte dans TPMP

Benjamin Castaldi a accepté de revenir sur un souvenir coquin qui remonte au début des années 2000. Un souvenir surprenant !

Benjamin Castaldi a été offert comme cadeau à une femme mariée, il raconte dans TPMP ! – Source : Capture C8

Les fans de Touche pas à mon poste le savent : Benjamin Castaldi parle librement d’argent. Qu’il en ait, ou pas. Car l’ancien animateur de Secret Story a connu des périodes durant lesquelles il gagnait énormément d’argent. Généreux, il dépense alors sans compter, fait profiter ses amis, et n’hésite pas à se délester de plusieurs dizaines de milliers d’euros en quelques jours. Gilles Verdez a souhaité lui remémorer un souvenir remontant aux années 2000. D’abord gêné, l’animateur a finalement décidé de tout raconter.

La soirée pour adultes de Benjamin Castaldi

Tout commence avec Cyril Hanouna qui évoque le cas de Mariah Carey. Depuis quelques années, notamment depuis l’ère du streaming, elle est devenue l’icône de Noël. Le mois de novembre débute à peine que sa chanson culte, All I want for Christmas is you, est déjà écoutée par des millions de personnes dans le monde. Chaque année, elle gagne une belle somme d’argent uniquement grâce à cette chanson. Guillaume Genton en profite alors pour dire qu’elle avait demandé 600 000 dollars de rémunérations pour assurer un show privé. 

Pas de quoi choquer Cyril Hanouna. En effet, ce dernier révèle qu’un ami voulait voir Lady Gaga. Pour un show privé, il a déboursé l’incroyable somme de deux millions d’euros. Ces anecdotes rappellent une conversation à Gilles Verdez. Il se rappelle une confidence faite par Benjamin Castaldi. Il décide alors de raconter l’anecdote. « Ça se passe au château de Chambord. Benjamin Castaldi avait été booké par un homme marié pour être offert en cadeau à sa femme ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Benjamin Castaldi (@b_castaldi)

Les confidences de Benjamin Castaldi

D’abord gêné, Benjamin Castaldi a finalement décidé d’en dire plus sur cette mystérieuse soirée. Il précise d’abord qu’il était évidemment consentant, qu’il avait accepté de participer à cette soirée contre la somme de 100 000 euros. Par la suite, il donne plus de détails tandis que les autres chroniqueurs ne ratent pas un mot. 

« Ça remonte au début des années 2000. J’ai été à une soirée un peu Eyes Wide Shut (film culte réalisé par Stanley Kubrick avec Tom Cruise et Nicole Kidman dans les rôles titres) à Chambord. Avec des gens pas tellement habillés. Je suis arrivé en hélico. Et il y avait la dame qui était sur le perron. J’ai compris que je devais être gentil avec la dame« . Benjamin Castaldi se rappelle avec une certaine nostalgie de ce souvenir. « C’était une soirée absolument incroyable« .

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Benjamin Castaldi (@b_castaldi)

Les problèmes d’argent du chroniqueur

À cette époque, Benjamin Castaldi roule sur l’or. Mais malheureusement pour lui, s’il connaît des très hauts, il connaît aussi des très bas. Entre les mauvais investissements et les divorces, il se retrouve ruiné. Le mois dernier, une fois les impôts passés, il explique avoir « accumulé autour de huit millions d’euros » depuis qu’il travaille. « Après, il y a eu les divorces… Et après, je n’ai pas été assez regardant. J’ai donc investi massivement dans de l’immobilier« .

On pourrait penser qu’il s’agit d’un placement fiable. Mais pas vraiment. « Cela s’est aussi avéré pourri. Quand vous investissez 2,7 millions et que c’est vendu aux enchères 400 000, il vous manque donc un peu d’argent à la sortie. Maintenant rassurez-vous, tout va bien ».

Benjamin Castaldi a toujours évoqué ses dettes (à plus de deux millions d’euros) avec honnêteté sans Touche pas à mon poste. Pas pour faire pleurer dans les chaumières. Mais puisqu’il a toujours ouvertement parlé d’argent, c’est le cas même quand il n’en a plus. « C’est mort, je serai en fin de vie financière dans 15 jours, je serai en cessation de paiements. On ne tond pas un œuf, donc l’argent, quand y en plus, y en a plus… J’ai une échéance que je ne pourrai pas honorer puisque j’avais un ami qui m’avait proposé une caution qu’il ne m’a pas faite« .

Aujourd’hui heureusement, grâce à sa place sur C8, sa santé financière est plus saine. Il rembourse chaque mois ses dettes et ne vit plus la même vie que par le passé. Benjamin le flambeur, c’est fini.