Raymond Aabou (TPMP) furieux : il atomise violemment Christian Quesada

Le chroniqueur de Touche pas à mon poste Raymond Aabou n'a pas aimé les mots utilisés par l'avocat pour parler de son client.

Raymond Aabou (TPMP) furieux : il atomise violemment Christian Quesada ! – Source : Capture C8

Christian Quesada refait parler de lui ces dernières semaines. Et pour cause, pour ne pas avoir respecté les conditions de sa liberté conditionnelle, il est retourné derrière les barreaux. Pour parler de son client, Maître Philippe Capsie a accepté l’invitation de Cyril Hanouna. Touche pas à mon poste s’est peu à peu transformée en émission où les faits divers les plus marquants sont exposés, commentés, analysés. Mais pour le chroniqueur Raymond Aabou, les mots choisis par l’avocat pour parler de son client ne sont pas entendables. Et il le fait savoir.

Raymond Aabou choqué par les mots de l’avocat

Sur le plateau de Touche pas à mon poste, Maître Philippe Capsie parle de son client et des échanges qu’ils ont eus. « J’ai pris du temps pour échanger et je dois dire que j’ai pris du plaisir à échanger avec lui parce que l’échange est nourri, il est riche mais il n’est pas seulement dans l’étalage de ses connaissances, il a une réelle aptitude à raisonner ». Mais ces mots-là, Raymond Aabou ne veut pas les entendre. Il a l’habitude de dire ce qu’il pense et de toujours parler avec son cœur. Face à l’avocat, il n’a pas perdu ses mots.

« Ca serait important d’ouvrir ce dossier 2017-2020 si vous êtes son avocat et si vous avez le droit pour pouvoir arrêter de nous parler de lui comme si c’était un super-héros. C’est un mec qui regarde des enfants sur des ordinateurs (…) Je ne vais pas dire le mot… et si je vais le dire. C’est une ordure. C’est une ordure, Christian Quesada et vous êtes en train de me faire croire que c’est Jean-Paul Belmondo« .

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Raymond_Aabou (@raymond_aabou)

Les révélations de Guillaume Genton 

Dans les colonnes de Télé Star, Guillaume Genton a fait une grosse révélation. En effet, le producteur a été contacté par Christian Quesada. « Il s’est procuré nos coordonnées et nous a joints parce qu’il avait besoin de confronter sa version des faits à celle des victimes« . Plutôt que de laisser cette histoire derrière lui et de se réinsérer au mieux, l’ancien champion des 12 Coups de midi semble vouloir laver sa réputation.

Par conséquent, Guillaume Genton a accepté de le rencontrer. Et après cette rencontre, il ne cache pas qu’il est inquiet de savoir l’homme en liberté. « Il était serein quand il nous a parlé. Il a conscience de ce qu’il a fait. Mais on a l’impression qu’il minimise les faits. Quand on l’entend parler des photos et des vidéos qu’il détenait, il considère que ce n’est pas si grave… » D’après le chroniqueur, il « se définit simplement comme un délinquant et pas comme un criminel ». Il conclut alors. « C’est quelqu’un de dangereux (…) ce n’est pas impossible qu’il y ait de nouvelles plaintes de victimes ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Raymond_Aabou (@raymond_aabou)

Raymond Aabou, un chroniqueur sans filtre

Face aux invités ou aux chroniqueurs, Raymond Aabou est sans filtre. C’est le souhait de Cyril Hanouna, avoir des chroniqueurs qui disent ce qu’ils pensent (mais pas trop quand il ne partage pas leur avis cependant). Raymond Aabou n’a pas la langue dans sa poche, même quand il s’agit d’aborder un sujet aussi tabou que l’argent. Il suit au contraire l’exemple de son collègue Benjamin Castaldi, transparent à ce sujet. On sait que le chroniqueur est également chauffeur-livreur. Mais alors combien gagne-t-il par mois avec toutes ses fonctions cumulées ? Il nous a donné la réponse.

« J’ai déjà dit que je prenais 2000 euros dans le camion et que je prenais en plus 2000 à 2500 euros ici. Mais maintenant que je n’ai quasiment plus de camion et que je n’ai qu’ici, le mois dernier j’ai touché un salaire de 3 188 euros net. C’est génial, je suis très content ».

Si Benjamin Castaldi se reconnaît forcément en Raymond Aabou quand ce dernier évoque son salaire, il avoue qu’il ne s’y prendrait plus de la même manière aujourd’hui. « J’ai fait l’erreur il y a 15 ans d’être extrêmement honnête et de dire combien je gagnais, cela m’a valu tellement de problèmes, une telle réputation et les conséquences ont été tellement importantes que je n’ai pas envie que ça recommence« .