Pneus hiver : voici les conseils à suivre pour être en règle et éviter les sanctions

Quel est le bon choix d’équipement avant de prendre le volant cet hiver ? Parmi les choix qui s’offrent à vous, comment se décider ?

Pneus hiver : voici les conseils à suivre pour être en règle et éviter les sanctions ! – Source : iStock

L’hiver qui approche à grands pas, pousse tout le monde à s’interroger sur le bon équipement pour prendre la route. Mais entre les chaussettes, les différentes chaînes, les pneus hiver et les mixtes 4 saisons, vous ne savez plus que choisir ?

Évidemment, le meilleur choix est celui qui vous convient le plus. Avant de prendre le volant cet hiver, ayez ce petit guide devant vous pour vous conseiller. On vous dit tout sur l’enjeu et les matériels à privilégier si vous roulez dans les zones montagneuses.

Les meilleurs équipements pour rester en règle cet hiver

Pour affronter cet hiver, vous avez le choix entre plusieurs équipements, en fonction de vos besoins.

Les pneus hiver

Les pneus hiver permettent de traverser les conditions difficiles de la route en hiver. Grâce à une grande capacité de freinage et d’adhérence, vous n’aurez plus à craindre l’humidité, la neige et le verglas.

En revanche, si vous utilisez ses pneus, vous devrez absolument les changer deux fois par an. Pourtant, en acheter un autre, n’est pas donné à tout le monde.

Vous devez donc prévoir au minimum 50 euros par pneu pour une compacte de pneus neige. Mais cela peut varier entre 60 euros et 80 euros. Si vous ne savez pas comment les monter, anticipez le prix de la monte à 15 euros.

Les chaînes

Certains automobilistes ont choisi les chaînes pour leur adhérence exceptionnelle sur les routes enneigées. Celles-ci s’adaptent bien au pneu. Vous n’avez pas non plus à prévoir de changements. Solides et durables, elles peuvent vous servir pour les prochains hivers, si elles sont utilisées avec précautions.

C’est un dispositif limiteur de vitesse. Retirez-le donc aussitôt que vous retrouverez un sol « fréquentable ».

Le prix d’une paire de chaînes va de 35 euros à 350 euros. Vous pouvez aussi recourir à la location si vous passez en zone montagneuse. Pour cela, comptez autour de 15 euros pour la journée.

Les mixtes 4 saisons

Comme son nom l’indique, ces pneus vous permettent de traverser les saisons sans souci de saison. Avec ce dispositif, vous n’aurez plus besoin de passer au garage pour un changement de monte. Vous n’avez donc plus à penser au surcoût qu’un tel service puisse entraîner. C’est d’ailleurs un excellent moyen pour éviter l’amende à venir.

Toutefois, être un passe-partout présente forcément des limites. Ces pneus ne sont pas si efficaces lors des conditions extrêmes de température. Ils ne sont pas vraiment conseillés aux gros rouleurs, car ils risquent de s’user rapidement.

Les chaussettes

Les chaussettes de neige sont une alternative intéressante et peu coûteuse. Elles se gardent dans un coin du coffre. En principe, vous n’aurez besoin de les ressortir que lors d’une alerte météo. Ces chaussettes sont plus faciles à enfiler que les chaînes. Elles sont compatibles avec de nombreuses dimensions. Elles sont silencieuses jusqu’à 60 km/h et confortables. Elles sont vraiment efficaces sur la neige et le verglas.

Le problème, c’est leur durée de vie. Elles ne sont pas très durables.

En général, la paire de chaussettes vous coûtera 30 euros. Mais pour un dispositif plus efficace, dans l’idéal, vous devrez débourser aux alentours de 80 euros.

Comment choisir vos équipements obligatoires cet hiver ?

Les automobilistes qui roulent dans les zones concernées par la mesure, doivent, au choix :

  • Détenir dans le coffre de leur voiture, des chaussettes à neige ou des chaînes à neige métalliques. Ces dernières doivent au moins équiper deux roues motrices.
  • S’équiper de 4 pneus hiver. Celles-ci doivent avoir un marquage spécifique : « M.S », « M&S » ou encore « M+S » soit mud and snow en abrégé. Ils peuvent aussi avoir l’inscription du « symbole alpin » ou le « 3PMSF » (c’est-à-dire 3 Peak Mountain Snow Flake), suivi du marquage « M&S », « M.S » ou « M+S ».

En revanche, les véhicules qui sont équipés de pneus à clous sont épargnés par la mesure. Ils ne sont pas obligés de porter ces équipements d’hiver.

Ces derniers sont donc obligatoires pour les autobus, les autocars, les poids lourds sans remorque ni semi-remorque. Les automobilistes peuvent choisir s’ils préfèrent des chaînes ou des pneus hiver pour ces véhicules.

Quant aux poids lourds avec une semi-remorque ou remorque, la détention de chaînes à neige est obligatoire pour deux roues motrices au moins. Ils doivent s’en équiper, même s’ils possèdent déjà des pneus hiver.

Dès le 1er novembre 2024, il sera obligatoire d’avoir la mention « 3PMSF » et l’un des trois marquages (« M+S », « M&S » et « M.S ») sur les pneus hiver. À partir de ce moment, les pneus 4 saisons, devront aussi être réglementaires et afficher le fameux « 3PMSF » ou au moins la mention « M+S ».

Aussi, seuls les pneus portant le marquage « 3PMSF » pourront se substituer aux chaînes. La détention d’autres pneus neige reste possible, mais son utilisateur doit avoir des chaînes en plus.

Quelles sont les sanctions en cas de non-respect de la mesure ?

La sanction prévue pour le non-respect de cette règle est une amende de 135 euros, en plus d’une immobilisation du véhicule. Toutefois, cette sanction est, pour le moment repoussée, du moins, jusqu’au 31 décembre 2022.

D’après le porte-parole de la Sécurité routière :

« Il est d’usage lors de la création d’une obligation, de définir une sanction pour non-respect de cette obligation. La décision de mise en place d’une sanction n’a pas été prise à date. Le cas échéant, elle fera l’objet d’une communication ».

Malgré tout, la Sécurité routière rappelle que cette disposition vise à « renforcer la sécurité des usagers en réduisant les risques spécifiques liés à la conduite sur routes enneigées ou verglacées ».

Ce service rattaché au ministère de l’Intérieur, a ajouté :

« Il s’agit aussi d’éviter les situations de blocage en région montagneuse, quand des véhicules qui ne disposent pas de chaînes à bord pour pouvoir s’équiper ou qui ne sont pas équipés de pneus neige, se retrouvent en travers de voies, dans l’incapacité de se dégager, immobilisant tout un axe de circulation ».