Je sortais tous les soirs, je buvais trop : François Cluzet revient sur sa mauvaise réputation

François Cluzet a récemment fait des confidences sur la période de sa vie dont il ne se souvient à peine et sa « mauvaise réputation ».

Je sortais tous les soirs, je buvais trop : François Cluzet revient sur sa mauvaise réputation ! – Source : Getty Images

Lors de la promo de Mascarade, le dernier film de Nicolas Bedos, sur Europe 1, un invité spécial a fait des confidences. En effet, invité dans l’émission Il n’y a pas qu’une vie dans la vie diffusée sur Europe 1, François Cluzet a fait des confidences sur une période louche de sa vie. Il a donc évoqué une période de sa vie dans laquelle il a reçu une « mauvaise réputation ». On vous explique tout ici ! 

François Cluzet : Il évoque sa « mauvaise réputation »

De nos jours, François Cluzet a réussi à devenir un acteur plébiscité par les réalisateurs. Toutefois, si vous ne le saviez pas déjà, le début de sa carrière n’avait pas la même allure. En effet, à l’époque, l’acteur avait un goût fortement prononcé pour la fête. Cette période de sa vie lui a valu une très « mauvaise réputation ». Et ce, comme il l’a souligné, samedi, dans l’émission Il n’y a pas qu’une vie dans la vie diffusée sur Europe 1.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Charlotte Tourret (@charlottetourret)

François Cluzet a donc expliqué ce moment difficile dans sa vie. Et ce, non sans peine. « À l’époque, je n’étais pas très connu, j’avais mauvaise réputation parce que j’avais décidé de récupérer une jeunesse que je n’avais pas eue. Entre 20 ans et 30 ans, je l’ai vraiment récupérée (…) en buvant trop, en essayant tout (…) On disait « Attention, il était dans une bagarre ». Ce qui est faux parce que je ne me suis jamais battu. J’en suis incapable. Par contre, j’ai pris quelques coups dans la gueule parce que j’avais le sens de la provocation et ça ne marchait pas avec tout le monde ». 

Il a perdu de nombreux rôles à cause de cette période

Toutefois, cette période l’a suivi durant un long chemin de sa vie. En effet, à cause de ce goût pour la fête et l’alcool, François Cluzet a donc perdu de nombreux rôles. « Je me souviens même que Corneau, quand j’ai vécu avec Marie Trintignant, m’avait dit : ‘À choisir entre deux acteurs, je préfère celui qui ne va pas m’emmerder, même s’il est moins bon’. Et ça m’avait frappé parce que je me suis dit ‘Dis donc, mon petit gars, tu as intérêt à rebondir sur cette réputation de merde que tu t’es faite’ ». 

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Europe1 (@europe1)

Il a même ajouté : « Nicolas a fait la même chose. Vous savez, quand vous vous mettez vous-même des contraintes pour avoir à surpasser le handicap. (…) cette contrainte de mauvaise réputation en disant ‘Ils ne m’auront pas parce que moi, à l’écran, je vais tout donner (…)’ ». François Cluzet a donc même souhaité souligner qu’il avait dû se transcender afin que les réalisateurs et les téléspectateurs oublient cette image négative de lui. 

François Cluzet : un nouveau rôle sur le grand écran

À présent, il semblerait que cette réputation n’ait plus sa place dans la bouche de qui que ce soit. En effet, François Cluzet a donc fait la surprise à de nombreuses personnes. Il apparaît dans un rôle qui le surprend. En effet, il fait donc son retour sur grand écran. Et ce, grâce à Nicolas Bedos dans Mascarade. Ce film se trouvera en salles à partir de ce mercredi 2 novembre.  

« Avant même ce rôle d’agent immobilier trompé et trahi, c’est la densité et la qualité du scénario qui m’ont plu. (…) La tendresse qui s’en dégage m’intéressait aussi. J’ai souvent été caricaturé comme dans Les petits mouchoirs où j’incarne le type qui s’énerve, et je fus donc étonné que Nicolas me propose ce rôle d’homme sensible, fragile. Il me voit ainsi, comme une personne tendre », a confié François Cluzet.