Françoise Hardy : J’étais très malheureuse, obligée de se séparer de Jean-Marie Périer

Avant de former un couple emblématique avec Jacques Dutronc, Françoise Hardy a partagé la vie du photographe Jean-Marie Périer. La chanteuse se confie à Clara Luciani.

J’étais très malheureuse : Françoise Hardy obligée de se séparer de Jean-Marie Périer – Source : Getty Images

L’icône des Yéyés, Françoise Hardy, que le titre Tous les garçons et les filles, a propulsée au rang de star n’a pas charmé que Jacques Dutronc.

Outre ce dernier, Françoise Hardy a eu plusieurs hommes qui ont compté dans sa vie. De Serge Gainsbourg en passant par Jean-Marie Périer, cette grande artiste a fait fondre le cœur de nombreux hommes et pas n’importe lesquels !

Mick Jagger et David Bowie en pinçaient pour Françoise Hardy

Françoise Hardy, qui a aujourd’hui 78 ans, a été l’un des plus célèbres fantasmes féminins à l’époque des Yéyés. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle en a attiré plus d’un. Mick Jagger et David Bowie n’avaient d’yeux que pour elle parce qu’ « ils la voyaient comme une espèce d’alter ego » a raconté Marc-Olivier Fogiel dans son émission Le Divan en 2016. 

Avant que son nom ne devienne indissociable de celui de Jacques Dutronc, d’autres hommes ont fait partie de sa vie. 

Ainsi, De 1963 à 1967, la célèbre chanteuse a partagé la vie d’autre homme public : le célèbre photographe Jean-Marie Périer. Ce dernier, qui n’est autre que le fils d’Henri Salvador, est « tombé fou amoureux tout de suite. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Christèlerff (@christeleraf)

En 1967, François Hardy rompt avec Jean-Marie Périer pour former un couple emblématique avec Jacques Dutronc, avec qui elle est toujours mariée. Ainsi, après quatre ans d’amour, ils ont laissé place à une belle amitié qui dure depuis cinquante ans.

Et ami, Jean-Marie Périer l’est aussi avec Jacques Dutronc, l’homme pour qui Françoise Hardy l’a quitté !  « Au départ, je ne peux pas imaginer ne pas aimer la personne qu’elle aime. Puisque je l’aimais, elle », a raconté Jean-Marie Périer sur les ondes d’Europe 1 en 2020. Et d’ajouter « C’est automatique. J’ai eu ça avec toutes les femmes que j’ai aimées. Il y en a eu cinq, c’est pas mal ! »

« J’étais très malheureuse »

Dans le dernier numéro du magazine Les Inrockuptibles, Clara Luciani, l’une des fans inconditionnelles de Françoise Hardy, a dévoilé le contenu d’une lettre que Françoise Hardy lui a adressée. Dans cette lettre, la femme de Jacques Dutronc évoque leur première rencontre, ainsi que les bons et mauvais côtés de la vie d’artiste. Trouver un équilibre entre son amour pour la musique et sa vie privée a été très dure pour la célèbre chanteuse des yéyés. Et elle en a d’ailleurs payé les frais dans sa relation avec Jean-Marie Périer.

« L’autre grand problème de la scène, c’est que l’on est jamais chez soi. Et j’étais très malheureuse de ne pas voir assez l’homme de ma vie. Je pleurais tout le temps » a confié Françoise Hardy à Clara Luciani. Ainsi, dès lors que son manager lui a appris qu’elle allait devoir se « consacrer davantage aux enregistrements » au regard des contrats qui s’amoncelaient, elle savait d’entrée de jeu qu’elle allait tout droit vers la rupture avec Jean-Marie Périer.

La musique a toujours été l’exutoire de Françoise Hardy après ses déceptions sentimentales. Elle en parlait d’ailleurs à Paris Match il y a un an. « J’exprimais là ma frustration d’être en permanence séparée de Jean-Marie. Nos activités professionnelles respectives nous obligeaient à voyager tout le temps. Et il me semble que je n’ai pas arrêté de pleurer pendant les quatre ans de notre relation. Avec lui, j’ai connu cette impression dévastatrice d’être une sorte de repos du guerrier. Alors qu’on rêvait de rapprochements physiques passionnés. », a-t-elle confié.