Prime de Noël 2022 : l’aide sera-t-elle versée automatiquement ?

La prime de Noël est un petit coup de pouce que l’État offre chaque année. Que doit-on donc faire pour en bénéficier ? On vous dit tout.

Source : Istock

La prime de Noël fait partie des aides du gouvernement pour faire face à l’inflation. Toutefois, il faut respecter certaines conditions pour la recevoir. Pour en savoir plus à ce sujet, lisez l’article jusqu’au bout.

Qu’est-ce que la prime de Noël ?

Depuis plusieurs mois maintenant, la hausse des prix persiste en France. Une crise qui a bouleversé le quotidien de la population française. Ainsi, le gouvernement a préféré prendre quelques mesures.

En effet, depuis l’apparition de l’inflation et la crise économique, l’État a priorisé le pouvoir d’achat. Il a ainsi décidé d’offrir aux Français quelques petits coups de pouce. Les chèques énergies, par exemple, font partie des aides du gouvernement pour faire face à l’inflation.

D’un côté, on trouve aussi les allocations qui ont pour but de soutenir financièrement les ménages. Pour Noël, le gouvernement offre également un autre soutien aux Français. C’est bien évidemment la prime de Noël.

Toutefois, il faut savoir que cette prime a été mise en place bien avant la crise économique et l’inflation de 2022. C’est en effet une tradition qui dure depuis 24 ans maintenant. C’est Lionel Jospin qui l’a lancée en 1998.

Pour cette année, elle sera versée à 2,3 millions de familles. Ces dernières la recevront entre le 15 et le 16 décembre 2022, à une exception près. Le montant s’élève à 152,45 euros pour une personne. Par conséquent, la somme augmente selon le nombre d’enfants dans le foyer.

Quelles sont les conditions à suivre pour en bénéficier ?

Pour informations, vous n’avez pas besoin de faire n’importe quelle demande pour bénéficier de la prime de Noël. La CAF se chargera, en effet, de vous la verser directement. Sinon le Pôle Emploi peut aussi vous l’offrir tout comme la MSA pour les régimes agricoles aux bénéficiaires.

Cependant, pour bénéficier de la prime de Noël, il faut remplir certains critères. Voici donc les profils qui recevront cette « prime exceptionnelle de fin d’année » :

  • Les personnes qui bénéficient du Revenu de Solidarité Active (RSA).
  • Celles qui bénéficient du RSA socle et de la prime d’activité. Seule condition : les ressources du ménage sont inférieures au montant du RSA socle en fonction de la composition de la famille.
  • Les personnes qui reçoivent l’Allocation de Scolarité Spécifique (ASS) bénéficient aussi de cette prime de Noël, qu’elle soit à taux majoré ou non.
  • Pareillement pour les bénéficiaires de l’aide à la création d’entreprise ou ACCRE, si vous percevez notamment l’ASS.
  • Les bénéficiaires de la Prime Transitoire de Solidarité. Rappelons que la PTS remplace l’allocation transitoire de solidarité depuis quelques années maintenant.
  • Les gens qui reçoivent une rémunération de formation de la part de Pôle Emploi. Toutefois, il faut également qu’ils perçoivent l’ASS en même temps.
  • Les bénéficiaires d’allocation équivalent retraite (AER)
  • Enfin, les bénéficiaires de la prime forfaitaire pour reprise d’activité.

Si vous remplissez certains de ces critères, vous êtes donc bénéficiaires de la prime de Noël.

Vous n’aurez pas à faire quoi que ce soit puisque les responsables se chargeront de tout. Vous devez tout simplement avoir de la patience.

Qu’est-ce que la prime de partage de la valeur ?

Outre la prime de Noël, la prime de partage de la valeur fait aussi partie des mesures prises pour protéger le pouvoir d’achat. Anciennement appelée prime Macron, elle incite les employeurs à verser une prime aux salariés chaque année.

Cependant, bien que cette prime touche surtout l’entreprise, elle reste facultative. Elle n’est pas, en effet, obligatoire bien qu’elle peut beaucoup aider certaines personnes. Comme on l’avait déjà mentionné un peu plus haut, la prime de partage de la valeur se verse annuellement.

Elle peut être versée en une ou plusieurs fois en sachant que le maximum est une fois par trimestre. Il est notamment important de savoir que la PPV ne doit pas être substituée avec la rémunération. Elle ne doit pas non plus être mélangée avec l’augmentation de salaire, le 13e mois, ni quelconque autre forme de rémunération.

Qui peut bénéficier de la PPV ?

Pour rappel, la prime de partage de la valeur a pris la place de la prime Macron depuis le 1er juillet 2022. Elle la remplacera jusqu’à la fin de l’année 2023. Toutefois, ce ne sont pas tous les employeurs qui peuvent offrir la PPV à ses salariés.

Ci-dessous les profils des entreprises pouvant donner une prime à leurs collaborateurs :

  • L’ensemble des employeurs de droit privé peuvent offrir la PPV à ses salariés. Pareillement pour les gens qui travaillent indépendamment comme les professions libérales ainsi que les vendeurs. Les associations, les syndicats et autres peuvent aussi verser une prime de partage de la valeur à leurs collaborateurs.
  • À part ça, les établissements publics à caractère industriel et commercial peuvent également verser la PPV.
  • Enfin, les établissements publics administratifs. Cependant, pour offrir la prime à leurs salariés, il faut que ces entreprises aient un personnel de droit privé.

Par ailleurs, les ESAT peuvent aussi verser la prime de partage de la valeur aux personnes handicapées sous contrat de soutien et d’aide par le travail. Seule condition : que les conditions de l’exonération restent remplies. Les entreprises de travail temporaire aux intérimaires peuvent aussi leur donner.

Pour ce qui est des bénéficiaires, voici ceux qui peuvent toucher la prime de partage de la valeur :

  • Les salariés qui ont un contrat de travail avec l’entreprise où ils travaillent.
  • Les agents publics travaillant dans un établissement public.
  • Les intérimaires.
  • Puis, bien évidemment, les personnes handicapées ayant signé un contrat de soutien et d’aide par le travail, comme l’a précisé le média Les Echos.

À noter que si un salarié gagne 3 fois le Smic annuel (20147,40 euros) ou bien plus, il n’y aura pas exonération d’impôts. Ainsi, l’exonération des cotisations sociales patronales et salariales ne touche pas la CSG et la CRDS.

Combien touchent les bénéficiaires de la prime de Noël ?

Si la prime Macron a été plafonnée à 1000 euros, en 2022, ce plafond atteint 3 000 euros. Une somme décidée lors de l’Assemblée nationale dans le cadre du projet de loi pouvoir d’achat. Ce sont les députés qui l’ont choisi.

La PPV peut notamment atteindre 2000 à 6000 euros par an pour les entreprises ayant signé un accord d’intéressement en 2021. De même pour les établissements n’employant pas plus de 50 salariés et aussi pour les travailleurs de la deuxième ligne.