Prix de l’électricité : à combien s’élève le plafonnement et pour qui ?

Pour soutenir les entreprises, le prix de l’électricité sera plafonné à 180 euros/MWh. Le dispositif devrait concerner tous les producteurs.

Source : Getty Images

Le ministre de l’Économie l’a annoncé. Cette mesure sera discutée lors de l’Assemblée nationale qui aura lieu le 10 octobre prochain. Cela va permettre de venir en aide aux entreprises et collectivités qui subissent la hausse des prix de l’électricité. Au mois d’août dernier, le prix de gros de l’électricité était de 1 000 euros. Par ailleurs, en février 2023, le prix de l’électricité va augmenter de 15 % pour les particuliers.

Hausse du prix de l’énergie

La flambée du prix de l’électricité a eu une conséquence directe chez les clients des fournisseurs alternatifs qui n’appliquent pas le tarif réglementé. Ces fournisseurs doivent suivre les fluctuations du prix de gros de l’électricité alors que parfois, cela représente 50 % par facture.

La forte hausse du prix de gros va particulièrement toucher ceux qui ont contracté avec des fournisseurs alternatifs. La hausse du prix de gros est aussi due à l’arrêt de nombreux réacteurs nucléaires en France. D’un autre côté, le prix du gaz a aussi grimpé.

Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique, a annoncé qu’EDF s’est déjà engagée pour redémarrer les 32 réacteurs pour l’hiver. La Première ministre Élisabeth Borne quant à elles a déjà évoqué l’adoption de quelques restrictions si l’hiver s’annonce particulièrement froid.

Emmanuel Macron a expliqué que le prix de l’électricité sur le marché européen est beaucoup trop dépendant des contributions marginales. Et ce, en particulier avec celles du gaz. Cela explique pourquoi le prix de l’électricité n’est pas cohérent avec les réels coûts de production.

Pas d’impact sur la facture ?

La flambée des prix de gros ne va pas avoir d’impact immédiat sur la facture des clients des fournisseurs historiques. Le gouvernement a mis en place le bouclier tarifaire pour les protéger de cette hausse. Ce dispositif plafonne la hausse de prix à 4 % jusqu’en décembre 2022.

Il est donc préférable de se souscrire chez un fournisseur historique comme EDF. Ce dernier applique le tarif réglementé que les pouvoirs publics fixent. Cependant, il faut se rappeler l’augmentation de 15 % qu’Élisabeth Borne avait annoncée au mois de septembre dernier.

L’impact de l’augmentation de l’électricité

À partir du mois de février 2023, le prix de l’électricité va grimper de 15 %. Cette augmentation représente 20 euros de plus sur la facture d’électricité mensuelle. Le maintien du bouclier tarifaire permet de contenir cette hausse, mais le plafonnement passera de 4 % à 15 % en 2023.

Le dispositif concerne aussi le prix du gaz. Par ailleurs, le gouvernement met en place le chèque énergie exceptionnel pour les ménages les plus modestes. Près de 12 millions de foyers pourront toucher ce chèque avant la fin de l’année 2022.

Concernant l’électricité, seules la sobriété et la solidarité européenne vont permettre à la France d’éviter un rationnement pendant l’hiver. Bruno Le Maire va aussi proposer ce plafonnement de 180 euros/kWh pour aider les entreprises et les collectivités.

Le prix de l’électricité chez EDF

Chez EDF, il est possible de faire le choix entre les offres de marché et les tarifs réglementés. Dans la deuxième option, c’est l’État qui fixe les prix. EDF propose à ses clients trois offres dont la première est l’offre de base. Le prix du kWh dans celle-ci reste le même pour toutes les heures et la périodicité.

La deuxième est l’offre heures pleines/heures creuses. Ceux qui souscrivent pour cette offre peuvent avoir de l’avantage sur le prix du kWh entre 22 heures et 6 heures. Enfin, il y a l’offre Tempo. Dans cette option, le prix du kWh diffère selon les heures de la journée et les jours de la semaine.

La dernière offre correspond aux ménages qui ont un abonnement d’électricité de 9 kVA minimum. Ces foyers utilisent un mode de chauffage alternatif comme le chauffage au bois. Pour mieux connaître les offres de marché de chez EDF, il suffit de se rendre sur son site Internet.

Comparateur de prix de l’électricité

Pour comparer les offres d’électricité sur le marché, le site internet energie-info.fr peut aider. Sur le comparateur, il faut préciser l’option tarifaire actuelle, la puissance souscrite et sa consommation d’électricité.

Le site internet du service consommateur UFC-Que choisir possède aussi un comparateur. Ce dernier propose une liste des offres les plus avantageuses selon le profil du particulier. Le site Olawatt by BeMove propose un outil qui peut aider à trouver les offres qui conviennent au particulier.

Il suffit de renseigner l’adresse, la consommation annuelle et les coordonnées. Le site enverra ensuite le récapitulatif de la demande. Trouver le meilleur prix permet de réaliser des économies et de réduire le montant des factures d’électricité.

Réduire les dépenses dans la cuisine

La réduction des dépenses en électricité peut se faire en adoptant quelques astuces. Karine Balzeau, fondatrice d’une agence spécialisée en écocitoyenneté ludique conseil d’utiliser des appareils électroménagers moins énergivores.

Le four par exemple est le plus gourmand en électricité dans la cuisine. La bouilloire, le micro-ondes et la machine à café le sont aussi, mais ils ne s’utilisent que pendant un temps court. Il faut aussi entretenir le réfrigérateur.

C’est l’un des appareils qui reste branché pendant toute l’année. Il est possible de réduire la consommation en électricité en évitant de laisser de la glace s’accumuler dans le réfrigérateur. Vous ne devez pas le laisser ouvert pendant plusieurs minutes.

Il ne faut pas non plus passer de l’aliment encore chaud dans le réfrigérateur. Pour le refroidir, l’appareil va consommer davantage d’énergie.

Gérer le chauffe-eau pour faire des économies

L’arrivée de l’hiver annonce l’utilisation du chauffage. Le gouvernement conseille déjà de ne pas dépasser les 19 °C. Pour les ballons d’eau chaude, il faudra aussi penser à baisser la température entre 50 à 53 degrés.

Il n’est pas nécessaire de les dépasser parce que cela va nécessiter beaucoup d’énergie. D’autant plus que le chauffe-eau représente 20 % de la facture d’électricité. L’utilisation d’un ballon d’eau chaude connecté permet d’économiser près de 30 % sur sa facture.

Ce dernier permet de gérer manuellement les consommations. Le ballon connecté donne un aperçu de la consommation en euros. Si le budget le permet, les chauffe-eau solaire et thermodynamique dépensent moins d’électricité.

Il faut aussi revoir si la taille du chauffe-eau correspond aux besoins réels de la maison. L’utilisation d’un grand chauffe-eau dans une petite maison n’est pas nécessaire. Cela ne fait qu’accroître les dépenses en électricité. Même dans une maison plus large, il faut prendre en compte le nombre de personnes qui utilisent le chauffe-eau.