Chauffage : voici le montant de l’amende si vous chauffez votre intérieur à plus de 19°C

Le gouvernement français demande à ce que les foyers chauffent à 19 °C cet hiver. Mais quelles sont les conséquences en cas de non-respect ?

Source : IStock

Le président français, Emmanuel Macron, ou encore la première ministre, Elisabeth Borne, n’ont cessé de répéter à plusieurs reprises que cet hiver il fallait respecter une règle. « La règle, c’est de se chauffer à 19 °C ». Il convient de rappeler la situation actuelle sur le territoire français en ce moment. Avec l’inflation fulgurante en France depuis le début de l’année, les prix de l’énergie en prennent un coup. De plus, avec la difficulté d’approvisionnement énergétique en France dû à la situation actuelle de nos voisins de l’est, le gouvernement appelle à une sobriété énergétique. Il semble alors de plus en plus urgent de faire des économies au niveau du chauffage dans chaque foyer. De plus, le gouvernement craint des coupures d’électricité cet hiver. Mais existe-t-il des conséquences au non-respect de cette règle des 19 °C ? On vous dit tout !  

Une amende pour non-respect de la règle des 19 °C ?

Ne paniquez surtout pas ! Bien que cette règle soit répétée à maintes reprises par le président de la République et la Première ministre, il n’existe pas d’amende a proprement parlé pour un non-respect. En effet, le choix de mettre votre chauffage à 19 °C reste le vôtre. L’État ne prévoit donc aucune sanction pour les foyers qui décident de ne pas respecter les conseils de chauffage requis par le gouvernement. « Il ne s’agit pas de faire une police des températures » indique Agnès Pannier-Runacher, la ministre de la Transition énergétique. 

 

View this post on Instagram

 

A post shared by TUCOENERGIE (@tucoenergie)

Le gouvernement peut comprendre que certaines personnes trouvent la température de 19 °C trop basse. Toutefois, il existe quelques gestes à faire avant de remonter le chauffage dans votre foyer. De ce fait, sans allumer le radiateur vous pouvez tenter d’augmenter la chaleur de votre maison ou votre chaleur corporelle. Tout d’abord, un geste qui peut paraître bête, mettez un pull et des chaussettes bien chaudes. En effet, avant de résulter à allumer le radiateur, s’habiller de manière plus chaude peut aider. Ensuite, pensez à installer des rideaux épais ou même miser sur des tapis douillets. Enfin, multipliez les plaids et les couvertures. Cela habille votre canapé et vous donne chaud tout en restant économe

Une moyenne et non un seuil maximal 

Gilles Aymoz, directeur adjoint aux villes et territoires durables à l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), souhaite faire quelques rappels. En effet, lors d’une interview avec Le Monde, il décide de rappeler que ces 19 °C constituent une moyenne et non une obligation ou limite à ne pas dépasser pour le chauffage. Malgré les multiples rappels d’Emmanuel Macron ou Elisabeth Borne, cette règle ne représente pas un seuil maximal. Il reste évident que cette sobriété énergétique ne vaut pas une obligation mais une règle fortement conseillée pour le bien de tous. 

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Vie-publique.fr (@viepubliquefr)

« On parle de 19 °C en moyenne, ce qui induit la possibilité de chauffer un peu plus quand on est présent et un peu moins quand on est absent ou la nuit », précise Gilles Aymoz. Certaines propositions restent évidentes. En effet, pour les personnes âgées ou les enfants en bas âge qui se trouvent dans le foyer, 19 °C peut sembler trop bas. Il n’y a donc aucune obligation de respecter cette température. Toutefois, les pièces inoccupés ou les bureaux vacants pendant le weekend devraient respecter la règle. Pour le bien du portefeuille des Français ainsi que l’approvisionnement d’énergie du gouvernement. 

Chauffage : la température idéale par pièce ?

Il fait bien de rappeler qu’une seule température ne convient pas à toutes les pièces. De ce fait, en aucun cas tout le foyer doit être chauffé à la même température. Pour le bien de tous dedans, les températures peuvent donc varier de l’une à l’autre. Pour que cela fonctionne, il vaut mieux fermer les portes, pour éviter de chauffer inutilement. Voici donc les températures idéales de chauffage par pièce. Il reste recommandé que la salle de bain soit chauffée entre 19 et 20 °C, de même pour la chambre de bébé. Ensuite, toutes les autres chambres devraient se situer à environ 17 °C, la parfaite température, selon des études scientifiques, pour dormir. Enfin, la cuisine comme le salon devraient atteindre 16 °C la nuit et 19 °C le reste du temps. 

Tout degré en moins peut aider à faire de grosses économies. Évidemment, les forces de l’ordre ne viendront pas contrôler la température, cela reste un conseil. « L’objectif est que chacun puisse intégrer dans son comportement la manière dont, collectivement, on contribue à cette sobriété (…). Il n’a jamais été question de police des températures », a expliqué Roland Lescure, le ministre délégué chargé de l’industrie, sur Twitter le 7 septembre. Il semblerait même qu’un degré en moins représente 7 % d’économie d’énergie, selon l’ADEME. Cet impact, loin d’être négligeable sur la facture des foyers, aide également la planète. Le chauffage constitue jusqu’à 66 % de la consommation d’un foyer. Et ce, pour le chauffage électrique, ou un peu moins pour le fioul ou le gaz. Il ne semble donc pas une mauvaise idée, lors des hausses des prix, de réduire ces consommations