Banque : voici pourquoi il faut mettre l’argent de votre compte courant à l’abri d’urgence

De nombreux Français laissent leur argent dormir chez leur banque. Mais est-ce vraiment une bonne idée à l’heure actuelle ? Explications.

Source : iStock

Garder de l’argent trop longtemps sur un compte en banque, n’est pas une bonne idée, en période d’inflation. Cette somme perdra éventuellement sa valeur en vous appauvrissant du jour au lendemain. Pour affronter l’augmentation générale des prix, plusieurs Français ont déjà recours à des solutions plus efficaces, afin de sécuriser et d’augmenter leur capital. Ils investissent cette somme dans des placements collectifs comme les SCPI.

Garder l’argent sur son compte en banque : une fausse bonne idée

L’argent de votre compte courant en banque a l’avantage d’être disponible dans l’immédiat. Mais ce placement n’est pas si avantageux en matière d’épargne.

D’après Anne Cocagne, consultante senior de La Centrale des SCPI :

« Il est fortement recommandé de garder à sa disposition une épargne de sécurité sur son compte courant pour faire face aux dépenses et aux aléas de la vie courante, mais attention y laisser trop d’argent est contre-productif ! Retirer une partie des sommes du compte courant pour les placer ailleurs semble aujourd’hui évident. »

Laisser son argent dormir dans une banque, n’est plus un luxe que l’on peut se permettre. Placer tout son capital dans son compte courant n’est plus un geste sécuritaire en ce moment. La menace de l’explosion du taux d’inflation, la multiplication des arnaques et des fraudes en banque, en sont la cause.

Au final, ce risque ne vaut pas les propositions peu intéressantes de la banque pour placer de l’argent. En plus des frais bancaires et du turn-over des conseillers, plusieurs Français préfèrent se tourner vers d’autres placements.

Tout le monde cherche actuellement à rehausser son pouvoir d’achat et à anticiper sa retraite. Un des meilleurs moyens pour y arriver est l’investissement dans les SCPI.

Pourquoi investir dans un SCPI ?

Les SCPI aussi connues sous la dénomination « pierre papier », sont des Sociétés Civiles de Placement Immobilier. C’est une forme de placement collectif dans l’immobilier.

Ces sociétés font l’acquisition et la gestion du parc immobilier des investisseurs qui y possèdent des parts sociales. Le principe est simple. Une SCPI achète des biens immobiliers à plusieurs, afin de les placer en location. Les loyers qui en découlent sont répartis sous forme de dividendes, entre les associés. S’il y a revente, ces derniers pourront aussi profiter de la plus-value.

Investir seul avec son compte en banque à l’appui ne permet pas de réaliser beaucoup d’impacts. En adhérant à une SCPI, un individu peut participer à d’importantes opérations immobilières. Il peut par exemple détenir une part d’un immeuble résidentiel à Paris ou un immeuble d’espaces professionnels.

Un placement avantageux, mieux que la banque

Investir dans un SCPI renferme de nombreux avantages.

La facilité de réaliser des investissements dans l’immobilier

Les SCPI se distinguent par leur puissance d’investissement au cours de trois secteurs d’activités :

  • L’immobilier de bureaux et de commerces
  • L’immobilier d’habitation
  • L’immobilier de l’éducation et de la santé.

Le prix des parts sociales des SCPI est très accessible. Une part peut juste coûter une centaine d’euros. Les petits et grands investisseurs peuvent donc investir selon leur budget.

Un produit plus liquide

Revendre un bien immobilier seul est une tâche qui peut durer de longs mois. Vous devrez considérer les paramètres comme les délais du notaire, l’obtention du prêt bancaire du côté de l’acheteur et plusieurs autres aléas.

Toutefois, la revente de parts de SCPI est beaucoup plus simple, surtout si le marché le permet. Il existe un marché secondaire pour revendre ses parts. Le délai de liquidation de ces derniers est plus rapide. À tout moment, vous pouvez vendre vos parts dans leur intégralité ou partiellement.

Du moment que le marché continue à être en demande, vous pourrez toujours les revendre. En effet, les SCPI dépendent de la fluctuation du marché immobilier.

Une gestion prise en charge

La gestion d’une SCPI est déléguée. Cela veut dire que l’investisseur peut compter sur des professionnels, pour gérer sa part. Les frais de gestion sont déjà inclus dans les charges à régler, au même titre que l’assurance, les impôts, les travaux, etc.

Les gestionnaires s’occupent déjà d’effectuer toutes les opérations pour assurer une bonne location de l’immeuble et la préservation du patrimoine. Les sociétés de gestion s’assurent aussi de l’entretien et des travaux à réaliser.

Quand vous achetez une part SCPI, vous n’avez plus besoin de vous occuper de sa gestion. Après votre acquisition, vous devez juste attendre une période de 4 mois environ (appelée période de « carence »). Passé ce délai, vous pourrez obtenir votre quote-part de revenus locatifs nets de charge au cours de chaque trimestre.

La transparence des opérations effectuées

Le statut des SCPI exige une transparence d’information envers les associés détenteurs de parts. L’autorité des Marchés Financiers (AMF) veille à ce que cette obligation soit toujours respectée.

À chaque trimestre, l’associé porteur de part doit recevoir un compte-rendu détaillé du bilan des opérations essentielles de la SCPI. Des informations sur l’évolution de son placement lui seront remises par la même occasion.

Les investisseurs bénéficient aussi d’une fiscalité transparente. Chaque année, le gestionnaire de la société leur adresse un bordereau fiscal qui explique les montants à déclarer.

La charge sociale de l’actionnaire est calculée en fonction du nombre de parts détenus par chacun. Comme tout investissement immobilier, ces parts de SCPI engendrent une fiscalité. Une déclaration personnelle leur sera parvenue pour expliquer cette situation. Ce document mentionne :

  • L’imposition des revenus fonciers (à partir des loyers)
  • Les plus-values immobilières (s’il y a eu revente)
  • Les produits financiers accessoires (à partir des placements de la trésorerie de la société).

Quel type de SCPI vous correspond ?

Pour ce placement immobilier indirect, votre choix doit s’organiser en fonction de vos objectifs : à court terme, à moyen terme ou à long terme. Visez-vous plutôt un rendement plus élevé, une plus-value ou une défiscalisation ?

À partir de votre réponse, vous pouvez choisir entre :

  • Un SCPI de rendement qui permet de bénéficier d’un complément de revenus de façon régulière.
  • Un SCPI de plus-value qui se concentre sur l’accroissement de votre capital pendant une certaine période de temps.
  • Un SCPI fiscal qui vous permet d’augmenter votre patrimoine, en profitant d’une réduction de vos charges fiscales.

Les consultants de la Centrale des SCPI affirment qu’un bon portefeuille de SCPI doit être varié. Cela vous permettra également de limiter les risques éventuels.

Mais avant d’acheter des parts de SCPI, demandez d’abord l’avis d’un professionnel si le placement vous convient. D’après ces consultants, les meilleurs SCPI pour investir sont :

  • ACTIVIMMO
  • CORUM XL
  • PIERVAL SANTÉ
  • SOFIDY EUROPE INVEST
  • VENDÔME RÉGIONS