Gad Elmaleh : ce terrible drame qui a profondément choqué sa famille

Gad Elmaleh et sa sœur, Judith, parlent de leur grand-mère avec émotion, elle qui a été victime d'un mariage forcé.

Source : Getty Images

Gad Elmaleh semble se tourner aujourd’hui vers sa famille. Depuis l’affaire des plagiats et le confinement, la solution pour trouver le bonheur semble résider dans ses proches. D’ailleurs, il sort en novembre prochain un film, Reste un peu, dans lequel jouent ses parents et sa sœur. Un film qui raconte la vie romancée de l’humoriste, qu’il a réalisé, écrit, et dans lequel il joue évidemment. Se connecter à sa famille permet d’en apprendre plus sur son passé. Mais parfois, les choses qu’on apprend sont si terribles qu’on a du mal à le croire.

Gad Elmaleh se reconnecte avec sa famille après les polémiques

En 2019, la vie de Gad Elmaleh change, lui qui est au cœur d’une violente polémique. Dans une vidéo, CopyComic met en lumière toutes ses blagues que l’humoriste emprunte (pour ne pas dire plagie). Forcément, les internautes s’en donnent à cœur joie pour critiquer le comédien qui vit extrêmement mal cette époque car « c’était très violent, excessif et démesuré par rapport à ce qu’il y a de vrai. » (Le Parisien).

Gad Elmaleh finit par reconnaître que les humoristes américains ont été, depuis le début de sa carrière, une vraie source d’inspiration. Quitte parfois à reprendre mot pour mot certaines tournures et blagues. « Je me suis braqué. Alors là, tu n’es plus aussi cool que je le suis aujourd’hui face à vous, pour vous dire : oui, je me suis inspiré de gars, oui, j’ai chopé ça. Voilà, au moment où le stand-up arrivait, avec ma génération, on s’est inspiré des Américains…  » Mais il refuse cependant que sa carrière soit résumée à quelques blagues empruntées.

Quelques mois après cette polémique arrive le confinement. Plus seul que jamais, l’humoriste, Gad Elmaleh, en profite donc pour se rapprocher de sa maman. « J’ai surtout appris à parler à ma mère. Je l’ai au téléphone matin et soir. Je lui pose enfin les vraies questions sur mon enfance, sur les relations avec mon père. Nous avons réalisé ensemble une grande introspection. L’urgence que crée la situation nous a permis de réaliser l’importance de se parler. Comme si c’était à chaque fois la dernière fois ! » (TV Mag).

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par GAD (@gadelmaleh)

Gad Elmaleh revient sur ce drame familial

Judith Elmaleh, sa sœur, suit alors le même chemin que son frère. Tandis qu’elle joue dans l’œuvre de Gad Elmaleh avec ses parents (au cinéma en novembre), elle écrit un livre, Une Reine, en hommage à sa grand-mère. Et son frère est là pour la soutenir. Au micro de RTL, ils ont tous les deux évoqué ce beau projet qui revient donc sur un terrible drame familial. Le mariage forcé de leur grand-mère, alors qu’elle n’avait que 14 ans.

« À 14 ans, on est venu la chercher. On lui a mis une belle robe, elle a été amenée à une fête. Elle a adoré cette fête. À la fin, elle a dit à sa maman : ‘je voudrais rentrer, je suis un peu fatiguée’. Sa mère lui a dit : ‘non, tu ne vas pas pouvoir rentrer. Et elle est restée là pour toute sa vie. Elle n’avait pas compris que cette fête, c’était son mariage ! « .

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par GAD (@gadelmaleh)

Un traumatisme qui a marqué la famille pour la vie

À l’époque, la femme de cet oncle ne pouvait donc pas avoir d’enfant. C’est uniquement pour cette raison que leur grand-mère a été mariée de force. Pour lui offrir une descendance. « Mon grand-père a épousé une femme qui a dit à sa nièce : ‘vient épouser mon mari », a expliqué Gad Elmaleh. Finalement, cette Reine dont parle Judith Elmaleh donnera naissance à sept enfants. Les trois premiers-nés de ce mariage arrangé sont donnés à la première épouse. La grand-mère de Gad Elmaleh a finalement pu élever elle-même le quatrième, qui n’est autre que David Elmaleh, le père de Gad et Julie.

Aujourd’hui, le frère et la sœur parlent de leur histoire, parlent de leur famille. À voir si le public sera réceptif. Car il ne se trouve pas toujours bien vu quand des artistes décident de capitaliser leur vie privée. On se rappelle l’échec de la série de Gad Elmaleh qui revenait justement sur son rêve de percer aux États-Unis (Huge en France).