Augmentation des retraites : pension de base, complémentaire… voici ce que vous y gagnez

Après la hausse des retraites du régime de base, c’est autour des complémentaires de pouvoir avoir une augmentation.

Source : Istock

Cette année reste bien complexe. Avec l’inflation, le gouvernement ne pouvait rester sans rien faire. Ainsi, pour venir en aides aux Français, ce dernier a proposé un projet de loi du nom de Pouvoir d’achat. Dans ce dernier, on trouve de nombreuses mesures, des nouvelles aides, primes et surtout des revalorisations. Ainsi, bon nombre d’allocations ont pu avoir droit à 4% de revalorisation, tout comme les pensions de retraite. Mais désormais, c’est au tour des retraites complémentaires d’elles aussi avoir droit à une augmentation. On vous explique tout ici. 

Les retraites complémentaires

Contrairement aux retraites du régime de base, ce n’est pas le gouvernement qui a la main mise sur les montants des complémentaires. En effet, ces dernières sont données par Agirc Arrco, et chaque année, elles peuvent aussi se voir revaloriser. Mais contrairement au régime de base qui se revalorise tous les débuts d’années, pour les complémentaires, c’est en novembre.

Ainsi, le mois prochain, les retraites complémentaires pourront se voir attribuer une revalorisation intéressante. Cette hausse impacte tout de même 13 millions de pensionnaires. Pour le moment, le taux précis de revalorisation ne semble pas encore décidé. Il faut donc attendre le 6 octobre pour en être sûr. Mais il semble attendu une revalorisation à hauteur minimal de 5,1%. Cela permet ainsi de recevoir, à l’année, le même taux de revalorisation que les régimes de base

En effet, les retraites au régime de base avaient pu recevoir 1,1% en janvier, auxquels s’ajoutent les 4% du mois de juillet. Ainsi, pour les complémentaires, Agric Arrco se base sur le taux prévisionnel d’inflation moyen que l’Insee fournit. Et ensuite sur l’indice d’évolution des salaires. C’est ainsi avec la moyenne de ces deux facteurs que l’organisation détermine le taux de revalorisation chaque année. En effet, il faut faire attention aux salaires, car les retraites ne doivent pas augmenter plus qu’eux. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Alex Huet (@epargne_maitrisee)

Le calcul du montant

Entre retraites e base et complémentaires, il y a pas mal de différences. Déjà, l’organisme qui les verse. Pour les complémentaires, le montant se calcule en fonction du nombre de points acquis durant les années de travail. Après quoi on multiplie cette valeur par la valeur du point. En général, c’est tous les premiers novembre que ces dernières semblent revalorisées. L’année passée, c’était ainsi une hausse de 1%. Bruno Le Maie s’est même montré très clair vis-à-vis de ces dernières. Il déclarait que “C’est aux partenaires sociaux de revaloriser les retraites complémentaires. Nous, nous revaloriserons les pensions de base”. 

Mais pour cette année, la revalorisation pourrait peut-être avoir lieu ce mois-ci. En effet, c’est le 6 de ce mois que les partenaires sociaux doivent se réunir pour discuter du taux de la revalorisation. Ainsi, la hausse attendu semble rester entre 4,9% et 5,2%

Le régime de base 

Ainsi, pour le moment, tous les retraités peuvent compter sur leur régime de base. En effet, ce dernier a pu voir une mesure voté lui permettant d’obtenir une hausse à haute de 4%. Même si cette dernière parait critiquée. En effet, il semble rapprocher que les personnes ayant des plus grosses pensions recevront donc plus d’aides que ceux en ayant une plus mince. Ce qui parait donc anormale, puisque ceux qui ont la plus mince semblent avoir plus besoin d’aide. 

Mais les 4% ajouté à la retraite paraissent tout de même très appréciés. Même si pour une retraite à 1200 euros, ils ne représentent que 60 euros par mois en plus. Cela reste tout de même une aide appréciée en cette période inflationniste. Mais d’autres hausses restent visiblement à prévoir. En effet, le gouvernement prévoit déjà d’attribuer encore 0,8% au mois de janvier qui arrive pour continuer de lutter contre l’inflation qui elle ne semble cesser.