Christophe Dechavanne atomisé par une invitée après une énième réflexion, gros clash

L'ancien animateur star Christophe Dechavanne tient son rôle de chroniqueur dans Quelle époque, et cela ne plaît pas à tout le monde.

Source : Getty Images

C’est le nouveau talk show de France 2. Léa Salamé présente chaque samedi soir Quelle Époque. Puisque Laurent Ruquier a refusé de revenir à l’antenne à la tête d’un programme sur sa case horaire depuis des années, la journaliste en a profité pour revenir avec un nouveau concept. Et pour l’épauler, elle a demandé à Christophe Dechavanne. L’ancien animateur n’en est pas un aujourd’hui. Il se qualifie d’invité permanent dans le programme. Une sorte de chroniqueur qui intervient de temps à autre. Il a décidé de gentiment provoquer Rachida Dati. Fidèle à elle-même, elle a ouvert sa boîte à punchlines.

Christophe Dechavanne, le nouveau sniper de France 2 ?

Ce n’est pas comme cela qu’il veut être qualifié. Sur le plateau de Touche pas à mon poste, il explique qu’il laisse Léa Salamé gérer son émission, mais qu’il n’est pas pour autant son Laurent Baffie. Il refuse l’idée d’être considéré comme un sniper, car il estime ne pas en avoir le talent ou les compétences. Christophe Dechavanne intervient pour poser des questions et faire des réflexions, sans pour autant être un sniper. Cela reste relativement proche puisqu’il intervient souvent quand les invités parlent. Et forcément, cela ne plaît pas du tout à l’invitée politique de la deuxième émission, Rachida Dati.

Or, et on le sait très bien, Rachida Dati n’est pas du genre à se taire. Bien au contraire. Chauffez-la un peu et prenez le risque de vous brûler. Christophe Dechavanne avait visiblement envie de s’amuser, et c’est pourquoi il n’hésite pas à la couper, à l’interrompre. Mais il ne peut pas faire ça longtemps avant d’agacer la magistrate. Alors qu’elle parle de la situation actuelle en Italie, Rachida Dati est coupée par Christophe Dechavanne.

« Non mais je finis une phrase et ensuite… Non mais parce que je vous ai vu la semaine dernière et pareil ! Donc, je finis ma phrase et après, on discute si vous voulez. Parce que c’est un peu énervant ». Christophe Dechavanne se défend en disant que n’était pas agressif. « Non mais est-ce que moi je vous agresse ? Bon alors voilà, je vous réponds. C’est un petit débat », a conclu l’ancienne ministre de la Justice.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Christophe Dechavanne (@cdechavanne_)

Rachida Dati insulte Christophe Dechavanne

Le reste de l’émission se passe bien entre eux puisqu’ils révèlent même s’apprécier. Mais tout change au moment de la chronique humoristique de Philippe Caverivière. Avant de la débuter, il explique d’ailleurs envier les talents de l’invitée Rachida Dati dès qu’il s’agit d’envoyer des punchlines. Pendant sa chronique, l’humoriste revient sur la polémique concernant la fédération de cyclisme français. Elle a fait voyager les hommes en business et les femmes en classe éco pour le vol Paris – Sydney (20 heures de vol).

Ce n’est pas tant la polémique qui intéresse l’humoriste, mais plutôt l’idée de faire une bonne blague. Il a donc imaginé à quoi pouvaient ressembler les femme après ce long voyage. « Si tu fais 22 heures en éco, à l’arrivée, tu ressembles à Stephen Hawking, vous vous rappelez ? Le scientifique qui était un peu comme ça dans son fauteuil ?« . Pour illustrer son propos, il décide non pas de montrer de réelles images du scientifique, mais des images de Valérie Pécresse. Cette dernière a fait le buzz en montant dans un monte-escalier. La séquence a tout simplement rendu hilare Rachida Dati, pas loin de laisser couler des larmes à force de rire.

Rachida Dati ne se laisse pas faire

Christophe Dechavanne remarque que Rachida Dati est hilare. Il décide alors de le faire remarquer. « Ce n’est pas bien de se moquer des camarades. Je trouve que vous riez plus qu’aux autres blagues !« .

Une nouvelle fois, il n’en faut pas plus pour réveiller les talents de répartie de Rachida Dati qui, décidément, refuse de se laisser faire. « Mais vous, vous êtes vraiment un enfoiré ! Vous n’êtes pas obligé de me balancer à chaque fois ! C’est drôle !« . Heureusement, Christophe Dechavanne a bien compris à qui il avait affaire. Il a donc immédiatement calmé le jeu. « Évidemment que c’est drôle, j’ai le droit de déconner !« .