Voici les pires céréales du petit-déjeuner et biscuits du goûter, selon 60 Millions de consommateurs

60 millions de consommateurs nous livre le pire et le meilleur des céréales et des biscuits. Modérez vos petits déjeuners et goûters.

Source : IStock

Une cinquantaine de produits du petit déjeuner et du goûter ont fait l’objet d’une étude approfondie de 60 millions de consommateurs. Le but était de voir quels sont les produits ayant la meilleure composition nutritionnelle. Résultats ? Certains fabricants de céréales et de biscuits ont fait un effort sur les additifs. Cependant, d’autres se distinguent avec une teneur en sucre encore trop élevée.

Certains fabricants s’éloignent un peu plus des additifs

C’est bien d’avoir quelque chose à grignoter entre les repas. Pourtant rien ne vaut un bon petit déjeuner ou un goûter pour faire le plein d’énergie. De plus, ils représentent de vrais moments de plaisir. Privilégiez toutefois l’équilibre alimentaire.

En effet, cela n’est pas toujours évident. Notamment si l’on achète des aliments préemballés en grande surface. C’est d’ailleurs ce que déplore le magazine 60 millions de consommateurs. Nos confrères de ce magazine ont analysé 48 références de produits du petit déjeuner et du goûter.

C’est dans leur édition du mois d’octobre. Les produits en question sont les céréales, les mueslis, les biscuits et les gâteaux. Ainsi, le magazine a constaté que certains fabricants s’éloignent un peu des additifs. Cependant, la majorité se distingue avec une teneur en sucre trop élevée.

Notons au passage que l’édition du mois d’octobre de 60 millions de consommateurs est actuellement en kiosques.

60 millions de consommateurs publient un constat

Pour les besoins de ce banc d’essai, voici comment le média de l’Institut national de la consommation a procédé. D’abord, il s’est concentré sur la charge glycémique de 24 produits du petit déjeuner : céréales et mueslis.

Cet indice mesure, en pratique, le taux de glucides d’un aliment. Cela concerne aussi sa capacité à augmenter le taux de glucose dans le sang (la glycémie). Pour les céréales, le constat est sans appel. En effet, une majorité contient une charge glycémique excessive : 30 en moyenne.

Ce qui peut avoir des conséquences délétères sur la santé. À signaler que cette charge est faible quand elle est en dessous de 10. Entre 10 et 20, elle est modérée. Vous l’aurez compris, au-delà de 20, elle est élevée.

60 millions de consommateurs rapportent que ces pics de glycémie favorisent le surpoids. Et ce, sur le long terme. De plus, ils augmentent le risque de diabète de type 2. Ils ont également pointé les Frosties ou le Trésor de Kellogg’s.

Les mueslis se démarquent par leur richesse en fibres

En revanche, la surprise était du côté des mueslis. En effet, ils offrent une charge glycémique en dessous de 20. Pourtant, ces produits, on les juge encore trop sucrés, comme les céréales. Toutefois, ils se démarquent par leur richesse en fibres : 6 g pour 7 références.

Les fibres sont essentielles pour un bon transit alimentaire. Par ailleurs, ils peuvent aider à prévenir certains cancers, mais aussi à réguler la glycémie et le cholestérol. C’est ce que souligne 60 millions de consommateurs.

Les mueslis se démarquent par leur richesse en fibres
Source : Pixabay

 

De ce fait, les mueslis aux fruits sans sucre ajouté Gerblé sont à privilégier selon le magazine. Ou bien les flocons d’avoine. Il recommande ainsi de délaisser les recettes croustillantes à savoir le muesli chocolat riz quinoa d’Ethiquable.

Des références trop sucrées chez les biscuits nappés au chocolat

60 millions de consommateurs a découvert que, du côté des biscuits nappés au chocolat, les références sont trop sucrées. De même que pour les gâteaux fourrés.

« Une seule portion représente en moyenne, un tiers des apports journaliers de sucre recommandé par l’OMS », disent nos confrères.

Les seuls qui sortent du lot sont les moelleux chocolats et noix de Gerblé. En effet, leur taux de sucre par portion est de 6,5 g. Pour les Doodingues à la fraise de Casino, le taux de sucre est de 23 g. Le magazine mentionne également un taux de sel et d’acides gras trop important chez certains biscuits.

Notamment chez les chocos pépites de Milka ou encore des Granola de Lu. En ce qui concerne les additifs, les gâteaux sont moins sobres comparés à leurs confrères du petit déjeuner. La référence Kinder Délice cumule les déclinaisons de sucre avec ses nombreux édulcorants.

En outre, Lulu l’Ourson se démarque avec 9 additifs. Des additifs émulsifiants, épaississants, gélifiants, correcteurs d’acidité et autres. Le Goûter fraise cœur fondant de Leclerc le suis de près.