Jacques Legros : après avoir critiqué Jean-Pierre Pernaut, il répond aux attaques de Nathalie Marquay

Récemment, Jacques Legros a subi les foudres de Nathalie Marquay en raison des propos qu’il a tenus contre Jean-Pierre Pernaut. Sa réponse.

Source : Getty Images

« Je parle de moi, mais surtout de mon regard sur une société, une profession et leurs évolutions dans le temps ». Tels sont les mots de Jacques Legros pour évoquer son livre « Derrière l’écran, 40 ans au cœur des médias ». Notons que l’ouvrage paraîtra aux éditions du Rocher ce mercredi 5 octobre 2022.

Décidément, même avant sa sortie, il fait déjà beaucoup parler de lui. Pour cause, dedans, Jacques Legros apporte son regard critique sur le métier de journaliste, mais pas que. En effet, le natif de Lapugnoy y fait également des révélations sur le défunt Jean-Pierre Pernaut. Il décrypte leur relation qui était loin d’être amicale.

« Je n’ai pas l’ambition de voler ton fauteuil »

Le 25 juillet dernier, Jacques Legros a célébré ses 71 printemps. D’après lui, dorénavant, il est arrivé à un âge où « il n’y a plus beaucoup de casquettes à porter ». Un moment où nous avons plus envie de transmettre, de réfléchir, d’avoir un cap et une vision. Pour celui qui affirme souffrir du syndrome de l’imposteur, ses réflexions sont centrées sur les médias et leur avenir.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Jacques Legros (@jacqueslgrs)

Très attaché à son métier de journaliste, le plus beau du monde selon ses dires, Jacques Legros peut se vanter de son long parcours. En 40 ans de carrière, il a fait ses preuves sur certains des médias les plus influents. France Info, France Inter, RTL, LCI et le groupe TF1, tous ont pu bénéficier de son expertise. Aussi, il a collaboré avec les plus grands, dont le regretté Jean-Pierre Pernaut.

Pour la star du 13H de TF1, il a toujours été le Joker ; un rôle qui ne lui a jamais posé de problèmes. Si l’humilité avait un visage, elle aurait sans doute le sien ! Malgré son statut d’éternel second, Jacques Legros a toujours pris du plaisir à présenter le 13H. Et avec JPP, il a été honnête dès le départ.

« Je n’ai pas l’ambition de voler ton fauteuil », lui a-t-il dit il y a 24 ans.

Ni amis ni ennemis

Pendant ses 24 ans, entre les deux hommes, il n’y eut qu’un seul accrochage. Les faits remontent en 2020, lors du premier confinement où les rôles se sont inversés. C’était donc Jacques Legros qui dirigeait. C’était son journal !

Quant à Jean-Pierre Pernaut, resté chez lui à cause de la pandémie, il n’aurait pas supporté d’être le second. Notons qu’à l’époque, on lui avait installé un mini-studio automatique à son domicile. Cependant, le père de famille « voulait garder le premier rôle » et « prendre la main sur l’ensemble du journal ».

Connu et apprécié pour son fort tempérament, Jacques Legros raconte que JPP « rechignait à partager ». Selon ses dires, il ne savait jamais de quoi son homologue allait parler. Ce qui l’a rendu furieux. Et un jour, il a pris ses affaires, repris les chemins du parking et de sa voiture.

« Puisqu’il voulait faire le journal à ma place, qu’il vienne le faire ! », a-t-il révélé dans son livre.

Il va sans dire que cette petite anecdote fait entorse à l’image de Jean-Pierre Pernaut, mais Jacques l’assume entièrement. Et ce, quitte à subir les affronts des fans et des proches du monument de la télévision. Il ajoute :

« Nous n’étions pas amis, mais pas non plus ennemis. Je dirais juste que nos relations étaient plus distantes et moins lisses qu’on aurait pu l’imaginer. Sa présence a été rarement pesante. »

Nathalie Marquay répond à Jacques Legros

Toujours d’après Jacques Legros, à l’époque, Jean-Pierre Pernaut savait que la fin de son aventure au 13H se profilait. Celui qui avait ses « excès et ses points faibles » s’était alors « durci ».

Comme on pouvait s’y attendre, les révélations de Jacques Legros n’ont pas été du goût de Nathalie Marquay. Très remontée, la veuve de JPP n’a pas mâché ses mots pour lui dire ses 4 vérités.

Face à Guillaume Genton dans la matinale de Virgin Radio, elle a déclaré :

« Je suis vraiment désolée, si cela le perturbait de ne pas savoir à l’avance les sujets, mais Jean-Pierre, à la différence de Jacques Legros, travaillait à l’instinct, sans prompteur et avec ses coups de gueule en direct, tant apprécié de son public. »

Et d’ajouter :

« Moi, je trouve que ça ressemble vraiment à de la jalousie post-mortem. Franchement. Quel manque de respect pour notre famille en deuil et les téléspectateurs du Journal. Alors je me pose vraiment la question : pourquoi ce déballage ? Pour vendre son livre ? Heureusement que Jean-Pierre n’est pas là pour répondre. Il vaut mieux parce que, franchement, on aurait eu un choc. »

La réponse de Jacques Legros

Pour rappel, cela fait 7 mois que Jean-Pierre Pernaut nous a quittés. Un drame que ses proches essaient de surmonter au jour le jour. De ce fait, on peut comprendre la colère de Nathalie Marquay suite aux propos de Jacques Legros dans son livre.

Elle raconte que son défunt mari n’était certes pas ami avec Jacques, cependant, il le respectait beaucoup. L’ancienne reine de beauté affirme même que le père de ses enfants a souvent défendu son joker auprès de TF1.

L’ex-protégée de Geneviève de Fontenay avouera ensuite qu’elle lui a envoyé un message pour avoir une explication. Cependant, Jacques Legros n’a pas eu la « délicatesse » de lui répondre.

Questionné là-dessus lors d’un entretien accordé au média 20 minutes, le compagnon de Valérie a fait savoir :

« Non, je ne l’ai pas contactée et je ne la contacterai pas. Je la laisse dire ce qu’elle veut, elle en a le droit. La seule chose qui me dérange, c’est quand on n’a pas lu un livre et qu’on est interrogé par quelqu’un qui ne l’a pas lu non plus. »