Céline Dion : les terribles confidences de la chanteuse « Tragique »…

À l’occasion de la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation, célébrée au Canada ce 30 septembre, Céline Dion a publié un message très émouvant sur Instagram. Une bouleversante déclaration qu'elle a consacrée aux victimes autochtones de la colonisation.

Source : Getty Images

Chaque année, au Canada, pays de Céline Dion, le 30 septembre marque la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation. Cette journée est l’occasion de rendre hommage aux enfants qui n’ont jamais pu retourner chez eux. Mais également aux survivants des pensionnats ainsi qu’à leurs familles et leurs communautés. « La commémoration publique de l’histoire tragique et douloureuse des pensionnats et de leurs séquelles durables est un élément essentiel du processus de réconciliation », souligne le site du patrimoine canadien.

Cette journée est l’occasion pour tous les Canadiens de faire preuve de solidarité envers les minorités autochtones, encore grandement discriminées au Canada. Ainsi, pour l’occasion, Céline Dion a publié un message bouleversant sur Instagram. Une déclaration très touchante qu’elle a adressée aux victimes autochtones de la colonisation.

Un gros traumatisme pour des nombreuses familles

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par FAE (@la.fae)

C’est un message très fort en émotion que Céline Dion a partagé avec ses 5,1 millions d’abonnés sur Instagram. En effet, la diva québécoise, Céline Dion, a publié ses ressentis à l’occasion de la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation, qui avait lieu ce vendredi 30 septembre 2022 au Canada.

De 1867 à 1996, il y a eu 140 pensionnats administrés par le gouvernement fédéral au Canada. Les survivants ont milité pour la reconnaissance et les réparations et ont demandé des comptes sur les impacts intergénérationnels des préjudices causés par ces pensionnats. Ils ont exigé que les responsables répondent de leurs actes pour les séquelles durables laissées par le régime des pensionnats. En effet, plus de 150.000 personnes, essentiellement des enfants métis et des Inuits, ont été forcées de fréquenter des pensionnats.

Ces établissements étaient dirigés par l’Église catholique et financés par le gouvernement du Canada. Les enfants autochtones étaient forcés à oublier leur langue et leur culture. De nombreuses familles ont alors subi un très gros traumatisme.

La Commission de vérité et réconciliation a mené des travaux de 2008 à 2015. De plus, elle a offert aux personnes touchées directement ou indirectement par les séquelles des pensionnats l’occasion de partager leurs histoires et leurs expériences. Ainsi, depuis 2013, le Canada leur rend un hommage national.

Céline Dion s’implique

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Céline Dion (@celinedion)

Pour l’occasion, Céline Dion, a tenu à signer sa propre commémoration pour les enfants disparus. Ainsi, sur son compte Instagram, l’emblématique interprète du titre My Heart Will Go On a partagé la peine des victimes en écrivant ces mots :

 « Aujourd’hui, nous rendons hommage aux enfants autochtones qui ne sont jamais revenus des pensionnats. Ainsi qu’aux survivants, aux familles touchées et à leurs communautés », a écrit Céline Dion

La chanteuse a même annulé tous ses concerts pour cause de problèmes de santé. Céline Dion a donc poursuivi : « J’espère sincèrement que nous pourrons apprendre de ce passé tragique et douloureux et créer un meilleur avenir pour tous les enfants. Parce que chaque enfant compte – Céline xx… « .

Des milliers d’abonnés ont aimé la publication très émouvante de la gagnante de l’Eurovision en 1988, Céline Dion.

Le moins que l’on puisse dire reste que Céline Dion s’avère une femme de cœur. Cette dernière se trouve toujours très impliquée. En effet, elle n’a pas manqué d’inclure les hashtags célébrant ce jour férié fédéral : « Orange Shirt Day ». (Journée du tee-shirt orange, l’autre nom donné à l’événement, NDLR). Et « Every Child Matter », signifiant « Chaque enfant compte« .