Arnaque : après le CPF et la carte Vitale, la vignette Crit’air ciblée par les escrocs

Faite attention à cette nouvelle arnaque ! Cette fois-ci, c’est avec la vignette Crit’Air que les escrocs sévissent. Découvrez les détails.

Source : Unsplash

Attention ! Les arnaqueurs ne cessent de trouver de nouveaux moyens pour vous escroquer. Après avoir usé le CFP, l’arnaque à la carte vitale, ils s’attaquent maintenant à la vignette Crit’Air. Avec la même technique d’escroquerie, le phishing, ils sont prêts à tout pour vous soutirer vos informations personnelles.

Pourquoi utilisent-ils la vignette Crit’Air ?

Dans une zone à faible émission mobilités, la vignette est indispensable. Il faut savoir que le transport routier figure parmi les activités qui polluent le plus l’environnement. C’est en constatant ce fait que le gouvernement a mis en place la vignette Crit’Air. Il a pour objectif de réduire la pollution atmosphérique et de favoriser le véhicule le moins polluant.

Tous types de véhicules sont concernés par ce certificat qualité de l’air, la vignette. Que ce soit deux ou trois roues, voitures particulières, poids lourds ou quadricycles. Les certificats sont chiffrés de 0 à 5, du moins au plus polluants. Zéro pour les véhicules électriques ou hydrogène qui n’émet pas de gaz à effet de serre et 5 pour ceux qui sont thermiques.

Une contravention a été mise en place en cas d’absence de ce certificat dans un lieu à faible émission. C’est ce côté-là que les escrocs ont exploité afin d’escroquer leur cible.

Arnaque : Leur mode d’emploi

En sachant qu’elles sont désormais obligatoires, les arnaqueurs envoient alors un message incitant les personnes à se diriger vers un lien.

« Nos agents ont constaté que vous n’étiez pas muni de la vignette réglementaire, veuillez la récupérer via : https://critair-circulation.fr ».

Le site ressemble à deux gouttes d’eau à celle du gouvernement. La couleur du logo bleu et blanc ainsi que le texte de loi. Toutefois, attention, car ce n’est qu’une copie bien élaborée par les arnaqueurs afin d’obtenir ce qu’ils veulent : vos informations. Une fois arrivé sur le site, ils vous informeraient que la vignette est obligatoire. Ils vous recommanderaient alors d’en commander le plus vite possible.

Le message accompagné de sentiment d’urgence est la perche qu’utilisent les escroqueries pour venir à leur fin. Si vous avez mordu à l’hameçon, ils vous demanderont vos informations personnelles : nom, prénom, numéro et identité bancaire. Lorsqu’ils obtiendront vos données personnelles, surtout votre identité bancaire, ils effectueront des paiements frauduleux en votre nom.

Comment fonctionne l’hameçonnage ?

Avec la technologie, ce nouveau type d’arnaque est désormais à la mode. Il s’agit de l’hameçonnage ou bien le « phishing ». Les escrocs ont pour but d’obtenir vos informations confidentielles. Son nom est bien choisi, car il consiste à donner un hameçon aux proies. Si ces derniers ont mordu à l’hameçon, ils tomberont dans le piège.

Pour ce faire, les arnaqueurs se font souvent passer pour des services clients bancaires, des opérateurs téléphoniques ou bien des policiers. Dans certains cas, ils vous appellent directement et inventent des problèmes afin que vous tombiez dans son piège. Dans d’autres cas, comme pour cette vignette, ils envoient un message ou un email vous demandant de cliquer sur un lien.

Par la suite, ils vous demanderont vos données confidentielles si vous avez mordu à l’hameçon. Il faut dire que ce sont des professionnelles. Cela se voit dans la manière dont ils créent ces sites ou bien dans la façon dont ils appellent leurs proies. On vous donne quelques conseils utiles pour éviter ce genre d’arnaque.

Conseils pour éviter cette arnaque

La première chose à faire, c’est de ne jamais répondre au message ou au mail frauduleux. Contactez tout de suite l’administration concernée, une fois que vous avez reçu ce genre de message. S’il s’agit par exemple d’une assistante bancaire, appelez directement votre banque pour confirmer.

Ne donnez jamais vos informations personnelles par message ou par appel. Il faut aussi savoir qu’aucune administration ne demande ces données par SMS ou appel téléphonique. Ne cliquez pas sur le lien contenu dans l’email ou le message. Sachez qu’un site gouvernemental se termine toujours par « .gouv.fr ».

Pour finir, voici quelques moyens de signaler ces personnes malveillantes. En cas de message, signalez le numéro en envoyant un message au 33 700. Pour le mail, signalez-le aux services compétents. Pour éviter l’arnaque concernant la vignette, si vous voulez commander, le seul et unique site est celui-ci : www.certificat-air.gouv.fr/.