Sept à Huit : la Toile choquée par le salaire de ce serveur qui fait 41 heures par semaine et 15km de service par jour

C’est dans Sept à Huit que le salaire de ce travailleur faisant 41 heures par semaines et fait 15 km a indigné la toile.

Source : Capture TF1

L’émission Sept à Huit a mis en lumière les brasseries à petits prix. Mais durant le reportage, ils ont pu suivre un serveur qui travaillait 41 heures par semaines et ont découvert son salaire. Une information qui a totalement indigné les téléspectateurs au vu du travail que ce serveur faisait. On vous explique tout ici. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Sept à Huit (@septahuit_off)

Sept à Huit, reportage sur les brasseries

L’émission Sept à Huit propose souvent de nombreux reportages très intéressants. Ils permettent de voir parfois l’envers du décor de choses mal connues ou même la véracité de fait que tous ne peuvent voir. Ainsi, ce dimanche, l’émission a proposé un reportage sur les brasseries à petits prix. Ainsi, comme les prix sont attractifs, les clients se bousculent et adorent ce genre de lieux.

Mais pour ce qui en est de ceux qui y travaillent, la vérité reste bien moins chic. Et cela reste justement ce que le reportage de Sept à Huit met en avant. Ce genre de brasserie restaurant parisien nommée des bouillons ont commencé à bien fonctionner depuis le siècle dernier dans la capitale. Cela restait un lieu où les classes moins riches pouvaient se rendre pour manger copieusement et à bons prix. Et justement, le bouillon Chartier a conservé cette façon de faire. 

Des lieux abordables

Ainsi, le genre de petits bouillons, comme le montre le reportage de Sept à Huit, fonctionnent encore à merveille. Le lieu est chic, bien présenté, la cuisine y reste bonne et surtout, ce n’est pas cher. On trouve aussi tous les classiques de la cuisine française. Des œufs à la mayonnaise, filet de hareng, choucroute, salé aux lentilles, etc. Ainsi, les entrées valent généralement un euro, et les plats commencent eux à 7 euros

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Sept à Huit (@septahuit_off)

Ainsi, le genre de lieu que Sept à Huit a montré profite d’une bonne clientèle. En effet, il semble y avoir toujours foule dans ce genre de lieux chic et pas cher. Mais justement, pour proposer des prix bas, il faut aussi savoir faire des concessions

Une cuisine précise

De plus, la qualité reste aussi une priorité. On peut voir dans le reportage de Sept à Huit que tout reste pesé aux grammes près afin de garantir la meilleure qualité. Et justement, cela permet des économies, comme le salaire du personnel. Ainsi, on a pu rencontrer Yacine, 22 ans, qui parait serveur et chef de rang. Ce dernier fait partie de l’équipe depuis trois ans et demi. 

Yacine le montre dans le reportage de Sept à Huit, il est un passionné de cuisine et adore son métier. Mais pour ses 41 heures par semaines, et ses près de 15 km parcouru par jour, il ne reçoit que 1 600 euros par mois. Mais après quoi, il peut compter sur les pourboires qui permettent parfois d’arrondir les fins de mois. En effet, il déclare pouvoir compter sur environ 700 euros par mois en plus

La réaction de la toile après Sept à Huit

Mais le reportage de Sept à Huit a beaucoup fait réagir la toile. Par rapport au travail fourni, le salaire de ce jeune homme ne parait pas du tout approprié. Ainsi, les utilisateurs de Twitter n’ont pas manqué de le faire savoir. “1600 € pour 41 € … et les restaurateurs se demandent pourquoi personne ne veut travailler ?!”, “Moi, je m’en vais car métier et horaire pas faciles”,”c’est honteux 1600 euros de SALAIRE par mois, la brasserie fait 15 000 de CA par jour”.