Camaïeu : mauvaises nouvelles pour les fans de la marque..

C’est une bien triste nouvelle pour les adeptes de Camaïeu tout comme les salariées, la marque prend fin.

Source : Camaïeu

C’est après 40 ans de bons et loyaux services pour la mode que la marque Camaïeu se voit définitivement fermée. En effet, toutes les boutiques de la marque vont voir leurs portes se fermer pour la toute dernière fois. Alors que la marque avait vu le jour à Roubaix en 1984, dans le Nord, cette semaine reste sa dernière. C’est le tribunal des commerces de Lille qui a déclaré la liquidation judiciaire de cette marque. Au-delà des fans déçus, cela représente aussi 512 magasins qui ferment et donc plus de 2600 salariés sans travail. On vous explique tout ici.

Camaïeu, une histoire de longue date

Cela faisait déjà près de deux ans que la marque Camaïeu semblait en redressement judiciaire. Mais deux ans donc après que l’actionnaire Hermione people and brands a repris la marque. C’est cet actionnaire qui a présenté au tribunal un plan qui menait à la suppression de 500 emplois. Ainsi, il avait paru demander une aide de 48 millions d’euros. Mais cette requête n’a bien sûr pas aboutit. En effet, le tribunal de commerce a jugé que la marque Camaïeu n’avait désormais plus d’avenir. 

Pourtant, quand la marque rentrait dans le jeu du prêt à porter, elle a rencontré un succès fou. En effet, Camaïeu paraissait très appréciée dans les années 80. C’est en à peine dix ans que l’on pouvait déjà trouver 200 boutiques de la marque un peu partout en France. Elle paraît très vite s’imposer sur le marché de la mode en devenant même une des marques leader du prêt à porter. C’est dix ans après sa création que la marque se diversifie

En effet, Camaïeu prend un nouveau pari et lance Camaïeu, mais pour hommes et enfants. Mais rapidement, la marque décide de diviser ses branches. Ainsi, le rayon hommes se transforme en la marque Jules, et le rayon enfant devient la marque Okaïdi. Et c’est finalement à l’arrivée du nouveau siècle que la marque se répand à l’internationale. Et ce dans quinze pays. Mais c’est là que sa dette commence

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par T.endance_60 (@t.endance_60)

Le début de la fin

Alors que Camaïeu croyait réellement à une expansion faramineuse comme a pu le faire la marque espagnol Zara ou même Mango, son destin reste tout autre. En choisissant de passer à l’internationale, la marque se créée une dette. Et cette dernière ne cesse de continuer. En effet, le commerce du tissu régresse, et la marque ne se met pas assez vite sur les réseaux des ventes en ligne. La marque perd en modernité, et comme à toucher un public bien plus âgé

Camaïeu n’est plus une jeune marque, peu de jeune femme s’habille là-bas. De plus, de biens nombreuses marques qui visent tout public et à bas prix débarquent. On trouve H&M, Zara, Mango, Bershka, Primark… La concurrence est rude et la marque n’a plus beaucoup de moyens. 

40 années mises à mal par la Covid

Mais ce qui semble totalement condamner Camaïeu reste la Covid. En effet, c’est en mai 2020 que la marque commence son redressement judiciaire. De plus, la marque doit faire face à une cyberattaque. L’activité en est paralysée, et la perte représente près de 45 millions d’euros. Mais comme la marque refuse de payer les loyers des boutiques qui sont restées fermées durant la pandémie, la Cour de cassation reste contre cet avis. 

Ainsi, Camaïeu doit payer ses loyers. Mais ce samedi, sera le dernier jour d’ouverture de la marque. Cela met un gros coup au moral des fans, mais surtout des employés. Une employée nommée Vanessa déclare à la Voix du Nord “J’ai connu de belles années, de belles primes. J’ai été fière de cette marque. Jusqu’au jour où ça a dégringolé. En termes de style, d’offre”. Émilie, une autre vendeuse de la marque, ajoute “C’est fini, samedi soir, on ferme”. Et si la marque offre 40% de réductions sur de nombreux articles, la vendeuse confie être “contrainte de stopper les commandes”.