Pension de réversion : voici les conditions à respecter pour en bénéficier

Pour bénéficier de la pension de réversion, il y a plusieurs conditions qu'il faut bien respecter pour pouvoir en bénéficier !

Source : IStock

Lorsque son conjoint décède et qu’il a cotisé au moins 15 ans à l’assurance retraite, il est possible de demander une part de sa retraite. En revanche, il y a certaines conditions à respecter pour bénéficier de cette pension de réversion. On fait le point.

Les conditions pour bénéficier de la pension de réversion

Pour pouvoir bénéficier de la pension de réversion, il y a certains points qu’il faut respecter. Dans un 1er temps, sachez que la réversion n’est pas automatique. Comme pour de nombreuses aides, il y a un montant de ressources annuelles à ne pas dépasser.

À savoir 21 985,60 € en 2022. Sachez que ce montant change lorsque vous vivez en couple. En effet, il est multiplié par 1,6. Si vous dépassez ce montant, on ne vous accordera pas cette aide.

Dans le cas contraire, vous aurez droit à 54 % maximum de la personne décédée. La plupart du temps, la pension de réversion va baisser. Et pour cause, la réversion ainsi que les ressources dépassent souvent le plafond.

Lorsque vous avez respecté ce premier point, sachez qu’il y a un dossier à remplir. Dans ce dernier, il va falloir détailler votre déclaration de revenus. Comme toujours, il y aura plusieurs documents à apporter.

A savoir votre état civil et la copie de vos derniers avis d’imposition. Comme l’indiquent nos confrères de Femme actuelle : « On retient toutes vos ressources retenues, à l’exception de la réversion de la retraite complémentaire du défunt ».

« Et de certains revenus qui font l’objet d’une liste régulièrement mise à jour (par exemple, l’aide exceptionnelle accordée en mai 2020 en raison de la crise sanitaire) ».

Ces points à déclarer

Par la suite, sachez que si vous avez plus de 55 ans, il y aura un abattement de 30 % au sujet de vos revenus professionnels. C’est un autre point à prendre en compte.

Sachez aussi que vos placements personnels seront considérés. En revanche, il ne faut pas déclarer l’épargne que vous avez accumulé avec la personne défunte tout au long de votre mariage.

Ne déclarez pas non plus les biens immobiliers qui appartenaient au défunt. En revanche, vos propres bien immobiliers vous rapportent 3 % par an. Si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez d’ailleurs faire appel à un conseiller retraiter.

Vous pouvez contacter le 39 60 pour en savoir plus au sujet des biens qu’il faut déclarer ou non. Dans une interview accordée à Femme Actuelle, un expert a d’ailleurs donné quelques indications à bien retenir.

Il a indiqué : « Si vous n’êtes pas éligible à la pension de réversion de la retraite de base du défunt, vous pourrez malgré tout percevoir celle de son régime complémentaire ».

Avant d’ajouter : « La plupart peuvent s’attribuer sans condition de ressources. Ou avec des plafonds généreux. La réversion de la complémentaire RSI est versée, par exemple, jusqu’à 82 272 € de revenus en 2022″.

La pension de réversion dans le mariage

Sachez aussi que si votre conjoint a été marié avant vous, ses ex auront un droit au sujet de la pension de réversion. Comme l’indiquent nos confrères de Capital, ce revenu est réparti entre tous les bénéficiaires.

Capital révèle tout de même que les conditions à respecter sont les mêmes pour tout le monde. À savoir, qu’il faut avoir 55 ans minimum. Et qu’il ne faut pas avoir des ressources qui dépassent 21 985,60 euros pour une personne seule.

Et 35.176,96 euros bruts pour un couple. Le média indique aussi que la durée du mariage ne joue pas dans le montant de la pension de réversion. Capital révèle : « Que votre mariage ait duré 5 ans ou 50 ans avec votre conjoint décédé, vous avez droit à la même pension ».

Le média a tout de même indiqué : « Si le premier mariage de votre conjoint a duré 20 ans et le vôtre 10 ans, l’ex-conjoint aura le droit – sous certaines conditions variables d’un régime à l’autre – aux deux tiers de la pension de réversion tandis que vous ne percevrez que le tiers restant ».

Il ne faut donc pas oublier de prendre ce point en compte. Sachez tout de même que dans le régime complémentaire des salariés (Agric-Arrco), la pension de réversion n’est pas répartie.

« Dans la fonction publique, si le défunt laisse un conjoint survivant et des ex-conjoints, lorsqu’un des bénéficiaires de la pension de réversion décède, sa part revient aux enfants qu’ils avaient eus avec le défunt ».

Et ce, « s’ils ont moins de 21 ans. Ou s’ils sont invalides. Mais si le bénéficiaire n’avait pas eu d’enfants avec le fonctionnaire décédé, sa part n’est pas réattribuée aux autres. Et est définitivement perdue », explique Capital.

Plusieurs aides revalorisées

En plus de la revalorisation des retraites, sachez aussi que la pension de réversion va connaitre une hausse. Pour rappel, le 9 septembre dernier, des séniors ont bénéficié d’une hausse de 4 % pour leur retraite.

D’autres prestations vont aussi connaitre une augmentation. A savoir la pension de réversion, l’Allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) mais aussi le minimum contributif.

Ce dernier permet d’augmenter les pensions les plus basses. La Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) a d’ailleurs fait la lumière au sujet des hausses à prévoir pour toutes ces prestations.

Le 18 août dernier, elle a expliqué que l’Aspa (ancien minimum vieillesse) passerait de 916,78 à 953,45 euros pour une personne seule. Et de 1 423,31 euros à 1 480,24 euros pour un couple. Mais ce n’est pas tout.

Comme dit précédemment, la pension de réversion va aussi connaitre une revalorisation. Elle passe de 294,23 euros par mois à 306 euros. De son côté, le minimum contributif va bénéficier d’une hausse de 4%.

Il va passer de 713,13 euros à 741,63 euros par mois. De son côté, l’allocation veuvage, attribuée sous plusieurs conditions, va passer de 632,19 euros à 657,45 euros.

Les démarches à suivre pour la pension de réversion

Pour bénéficier de la pension de réversion voici les étapes à suivre : dans un 1er temps, renseignez l’identité de la personne décédée. Par la suite, le service vous informera si vous pouvez bénéficier de sa pension de réversion.

Ensuite, il faudra fournir les informations complémentaires et transmettre les pièces justificatives. Pour finir, il faudra valider et transmettre votre demande.

Retraites de l’État a aussi expliqué : « La demande parviendra au Service des Retraites de l’État qui vous contactera directement en cas de besoin. Et traitera votre demande« .